Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

10 avr. 2018

SETE rassemblement de Voiliers 2018 Escale à Sète

Escale à SETE 

rassemblement de Voiliers 2018



Depuis 2010, la fête biennale Escale à Sète accueille, durant la semaine pascale, le monde maritime et célèbre ses traditions au cœur d'un écrin authentique en Méditerranée : le port de Sète.


A l’occasion de l'escale exceptionnelle en 2018 de l'Hermione, la frégate de La Fayette, Escale à Sète célébrera également le pont mémoriel de l’amitié franco-américaine : à ce titre, deux campements historiques seront notamment ouverts au public avec la mobilisation d'associations françaises et étrangères.






Les années 2014-2018 marquent le centenaire de la Première Guerre mondiale, conflit majeur de l’Histoire contemporaine. Les Français ont gardé de cette guerre l'image d'une guerre terrestre. L’intensité des combats à terre et l’importante mortalité qu’ils ont engendrée ont tendance à éluder les aspects maritimes du conflit. En dehors de la campagne des Dardanelles, ceux-ci demeurent méconnus du grand public. C’est grâce à nos Marines de guerre et de commerce et à la mobilisation de l’appareil industriel naval que la victoire a pu être remportée. « L’aile terrestre » de nos armées n’aurait pas tenu si « l’aile maritime » n’avait pas tenue. A travers la diversité des marins militaires et civils engagés en mer, sous la mer, à terre et dans les airs, le rôle de la Marine française dans la 1ère Guerre mondiale a été décisif. Si le Poilu a pu être armé, ravitaillé, combattre, c’est au matelot qu’il le doit. »





Le rôle de la Marine française fut essentiel :

- en mer : pour assurer le contrôle de la Méditerranée, organiser les patrouilles en Manche et Mer du Nord, escorter les convois de ravitaillement, mobiliser la marine marchande, maintenir les routes stratégiques d’approvisionnement en matières premières et permettre l’arrivée des troupes américaines de l’American Expeditionary Force (AEF). Outre la marine de guerre, la marine civile a également apporté un précieux concours (chalutiers armés, bateaux pièges, renseignement, etc.) ;







à travers le sacrifice des marins envoyés sur le front (dont les fusiliers et canonniers marins, notamment lors des batailles de Dixmude (1914), d’Hailles et du Moulin de Laffaux (1918) ;



par la mobilisation des ports (40 % des hommes débarqués en Europe transitèrent par le port de Brest) et de l’appareil industriel naval (arsenaux et établissements de la Marine) qui a apporté un concours décisif pour alimenter les troupes en armes, matériel et véhicules ;





- dans les airs : via le rôle de l’aéronautique navale.


Par ailleurs, les 2 millions de soldats de la force expéditionnaire américaine, transportés par la mer, ont largement contribué à la victoire de 1918. La Marine entretient aujourd’hui un haut niveau de coopération et d’interopérabilité avec ses alliés et partenaires, en particulier avec la Marine américaine et la Marine britannique



A l'occasion de la parade d'arrivée des grands voiliers, l'Hermione fera à Sète sa toute première escale en Méditerranée.

Elle sera escortée par 6 navires de pêche parmi les plus imposants de la flotte sétoise, des thoniers senneurs, pavoisés bleu, blanc et rouge pour l'occasion.

L’Hermione sera accompagnée du Dundee Mutin. Plus ancienne unité navigante de la Marine nationale, ce voilier école sera de retour en Mare Nostrum après 75 ans d'absence !




 

Une partie importante de l’histoire du Mutin s'est déroulée en Méditerranée : durant la seconde guerre mondiale, ce voilier au profil de bateau de pêche y fut utilisé comme bateau-espion et ira jusqu'en mer Adriatique pour des missions d'exfiltration.





Le Mutin sera à l'honneur tout au long d'Escale à Sète 2018. Il sera accosté le long du village Escale Centenaire, à côté de l'Hermione, quai de la République.











La participation de l’Enseigne de Vaisseau Jacoubet, filleul de la ville de Sète

A leur lancement, la vocation initiale des patrouilleurs de haute-mer était la lutte anti-sous-marine dans les eaux côtières. Désormais, ils assurent de nombreuses missions supplémentaires telles que le soutien aux forces sous-marines stratégiques, la défense maritime du territoire, et des missions de service public.

L’EV Jacoubet sera mis à l'honneur lors des temps forts d'Escale à Sète 2018.

D'une part, son équipage sera à la tête des cortèges pour les grands défilés du samedi et du dimanche.

D'autre part, l’EV Jacoubet sera le navire Amiral de la parade départ : c'est autour de ce bâtiment de la Marine Nationale que les 120 voiliers traditionnels navigueront, face au port de Sète pour un ultime temps fort dédié à Escale Centenaire.






Le Bagad de Lann-Bihoue

Implanté sur la base d'aéronautique navale de Lann-Bihoué, près de Lorient, le Bagad de Lann-Bihoué est un ambassadeur de la musique folklorique bretonne et l’un des moyens privilégiés du rayonnement de la Marine nationale, non seulement à travers la France, mais aussi à l 'étranger.


Cette formation militaire est composée de musiciens professionnels engagés dans la Marine nationale pour une durée d’un an renouvelable trois fois. Il est composé de 30 sonneurs, recrutés sur audition parmi les meilleurs bagadous de Bretagne. Son répertoire, sans cesse renouvelé, est constitué de compositions et de morceaux traditionnel arrangés. Ambassadeur privilégié de la Bretagne et de la Marine nationale, le bagad se produit, du mois de mars au mois de novembre, à travers toute la France ainsi qu’à l’étranger. Il est composé de trois pupitres : le pupitre cornemuses, le pupitre bombardes et le pupitre caisses claires – percussions. IL est dirigé par le penn sonneur, assisté du penn cornemuse, du penn bombarde et du penn batteur. IL est encadré par deux officiers mariniers supérieurs : le penn bagad et l’adjudant. Le bagad se produit en défilés, aubades et concerts. Lors des concerts, des instruments moins traditionnels (batterie complète, percussions, guitare, cuivre, synthétiseur) peuvent se joindre au bagad. 






Le Bagad de Lann-Bihoué rythmera plusieurs temps forts, notamment à l'occasion du défilé des équipages le samedi matin, du défilé et de l'aubade des commémorations du centenaire dimanche midi et d'un concert exceptionnel sur la grande scène dimanche en fin de journée.








Le car podium du SIRPA MARINE, sera le vaisseau Amiral du village.

Le service d’information et de relations publiques de la marine (SIRPA Marine) est le service de communication de la Marine. Il est chargé d’accompagner par la communication l’action de la Marine tant au niveau national qu’international et des marins eux-mêmes. Il diffuse les messages de la Marine, tant par ses propres moyens de communication (site internet, revues) que par le contact avec le grand public (événementiel) et la presse.

Les Centres d’Information et de recrutement des Forces Armées (CIRFA) sont des lieux de rencontre entre les jeunes et les soldats professionnels spécialistes du recrutement, c’est un pôle d’information et d’engagement, destiné à les aider dans la construction de leur projet professionnel au sein de l’institution.




Le Musée National de la Marine de Toulon

Le stand du Musée National de la Marine de Toulon sera dédié au thème de la Grande Guerre en Méditerranée. Il présentera le musée et ses activités ainsi que ses différents sites (Paris, Brest, Port-Louis, Rochefort). L’espace sera dédié à l’échange avec le public sur les collections relatives à la guerre et le rôle des musées dans la représentation des conflits. Seront invités également sur le stand le Service historique de la Défense (les archives de la Marine) et les Amis du musée de la Marine.



Construit en 1778 dans l’arsenal de Rochefort, l’Hermione, un navire de plus de 65 mètres de longueur hors tout, doté d'une voilure de 1500 m2 répartie sur trois mâts, faisait partie, avec la Courageuse, la Concorde et la Fée, d'une série de quatre bâtiments appartenant à la catégorie de frégates dites légères. Elle était équipée de 26 canons tirant des boulets de 12 livres.


En janvier 1779, de retour d'Amérique où il s'était porté volontaire au service de la cause américaine, Gilbert Motier, marquis de La Fayette, gentilhomme français âgé de 21 ans, s'efforce d'obtenir pour elle le soutien officiel de la France. Il réussit à convaincre le roi Louis XVI.




e 21 mars 1780, La Fayette embarque à bord de l'Hermione. Il part combattre aux côtés des insurgés américains qui luttent pour leur indépendance.
Il débarque à Boston après 38 jours de traversée.




Dix-huit mois plus tard, les insurgés américains, auxquels s'est joint La Fayette remportent dans la baie de la Chesapeake sur mer, puis à Yorktown sur terre des victoires décisives avec l'appui des troupes françaises. Le 20 septembre 1793 l’Hermione sombre accidentellement sur les rochers au large de l’estuaire de la Loire.

La seconde commence en juillet 1997, quand l'Association Hermione-La Fayette et ses bénévoles se lancent dans une formidable aventure : la reconstruction de la frégate. Ce rêve un peu fou devient réalité le 7 septembre 2014, jour où la réplique de la frégate rejoint les eaux salées. L’année suivante elle fait une tournée triomphale sur la côte est des États Unis.



SOS TABLEAU VOLE

Et puis il y a eu ce vol... Sète, Brassens... j'ai immédiatement pensé à cette chanson du grand Georges



Prince des monte-en-l'air et de la cambriole 
Toi qui eus le bon goût de choisir ma maison 
Cependant que je colportais mes gaudrioles 

En ton honneur j'ai composé cette chanson ...

je laisse la parole à Vivi

" J’avais mis sac à bord du Kruzenshtern lundi à 9h pour un transit vers Gibraltar et au delà. Mais j’avais débarqué une heure plus tard. Ma dernière pièce, même pas achevée, a été dérobée dans mon stand dans la nuit du 1er au 2. J’aurais préféré un vilain poisson d’avril. Il n’en est rien. Ma voile peinte de l’Hermione , « La clinique des poulies » a bel et bien été volée. J’y suis très attachée, elle compte parmi le peu de toiles que je laisserai à mes filles, car les autres, je m’en sépare pour vivre, sans scrupule, mon métier à ses exigences. Mais là, même si cela parait indécent, ma tristesse est immense, j’ai mis dans cette composition complexe techniquement, mes tripes, encore mes tripes, et des heures de travail, pour ne pas dire des années de pratique et de passion. Merci de partager en masse ce message,"


Photos : 
Annie Sarran

Gérard Bosch, conquétois et ex-pacha de l’ALBATROS.

Aucun commentaire: