Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

28 juil. 2017

Le Commandant Bourdais Assistance aux pêches Saint-Malo Saint-Servan

Le Commandant Bourdais


Continuons notre exploration de Saint-Malo et découvrons quelques uns des ses ressortissants.

Encore un Breton, encore un Malouin, encore un bateau. 
Partis pour la grande pêche sur les bancs de Terre-Neuve, à Saint-Pierre et Miquelon, à Kerguelen, la France, la Marine nationale a toujours porté l'assistance à ses pêcheurs. 



Et oui le Commandant Edmé Adrien Bourdais était un malouin, pas tout à fait malouin car c'était un Servannais. Saint-Servan étant rattaché à Saint-Malo ainsi que Paramé, il est donc de fait Malouin depuis 1967. La ville de Saint-Servan était liée à la mer et à la pêche et aux métiers liés à la pêche, chantiers navals, construction et entretien  des bateaux , générations de pêcheurs et d'armateurs.


Edmé, Adrien Bourdais naît à Saint Servan le 26 octobre 1820. Il entre à l'Ecole navale en 1836. Enseigne de vaisseau, il embarque sur la corvette La Boussole, qui fait campagne dans le Pacifique, où il prend part à l'annexion des îles Marquises et à l'établissement du protectorat français sur Tahiti.
Après avoir participé à la guerre de Crimée, il est promu capitaine de frégate en 1856 et prend en 1859 le commandement de la corvette à vapeur Monge, avec laquelle il part en mer de Chine.
Placé à la tête d'une expédition destinée à prendre Mytho en Cochinchine, il est tué, le 10 avril 1861, par un boulet sur la passerelle du Monge.

Tombe du commandant Bourdais à Mytho


Septième d'une série de neuf aviso-escorteurs, le Commandant Bourdais est mis sur cale à Lorient le 3 avril 1959 et à flot le 15 avril 1961. Il est admis au service actif le 10 mars 1963.




A l'origine destiné à l'assistance à la grande pêche, il bénéficie de quelques modifications par rapport à ses sisterships, dont une étrave renforcée à l'épreuve des glaces et des installations hospitalières.


Il pratiquera l'assistance à la pêche hauturière du Canada au Spitzberg jusqu'en 1972 et ne manquera pas d'affirmer la présence française sur ces lieux très fréquentés par des navires de tous pays.

Lors de son avant dernière campagne le 27 juin 1972, le Bourdais ira au plus près du pôle Nord. Seule la banquise arctique l'arrêtera, et le record établi sera de 81°05'48'' de latitude nord.




En 1973, le Bourdais rallie son nouveau port base Diego Suarez, au nord de Madagascar. En 1974, 1975 et 1978, il visite les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) retrouvant le froid et la tempête, puis passe les dernières années de sa carrière autour du
monde, comme conserve du bâtiment porte-hélicoptère Jeanne d'Arc (1983 à 1989).
Cols Bleus n°2386 du 1er mars 1997)

http://ecole.nav.traditions.free.fr/officiers_bourdais_edme.htm



Aucun commentaire: