Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

23 juin 2017

Le BATRAL Dumont d'Urville quitte Fort de France pour Brest 19 juin 2017

Le BATRAL Dumont d'Urville quitte Fort de France pour Brest

Code ROC 19460 A Fort De France Ctc 19 06 17 
Bd Chevalier Ste Marthe97200 FORT DE FRANCE


Le 19 juin 2017, le bâtiment de transport léger (BATRAL) Dumont d’Urville a appareillé de la base navale de Fort-de-France pour un dernier déploiement en direction de la métropole où il sera désarmé. Les Antilles ont salué à leur manière le départ du Dumont d’Urville.




Après 34 années de service, dernier des cinq BATRAL de type Champlain de la Marine nationale, le Dumont va parcourir ses derniers nautiques dans la Caraïbe du 19 juin à début juillet avec notamment deux escales de renforcement de la coopération franco-américaine, avant d’effectuer une dernière transatlantique en direction de Brest où il accostera fin juillet.







Un peu d’histoire…

Mis sur cale le 15 décembre 1980 aux Ateliers Français de l’Ouest de Grand-Quevilly (Seine-Maritime), le Dumont d’Urville a été admis au service actif le 4 février 1983. Affecté initialement à Papeete en Polynésie française du 13 juin 1983 au 9 novembre 2010, le BATRAL participe à de nombreuses missions de présence et de renfort en Nouvelle-Calédonie en raison de la situation intérieure de l’époque, mais également à des missions de soutien et de secours à la population locale comme lors de l’assistance aux Samoa occidentales frappées par les cyclones Ofa puis Peni (1990), aux Australes après le passage de la dépression tropicale William (1995), ou encore après les passages des cyclones Martin et Osea aux îles-sous-le-Vent (1997). D'autres missions plus atypiques ont marqué sa carrière. Parmi elles, la cérémonie d'immersion de la dépouille funèbre de Paul-Emile Victor au large de Bora-Bora (1995), le sauvetage de l'équipage du cargo Vae Anu en avarie sur les récifs de Tahaa (1998), ou le soutien à l'association Salomon pour des recherches archéologiques sous-marines sur l'ile de Vanikoro.





Parti le 9 novembre 2010 de Polynésie, le BATRAL rallie une nouvelle affectation : Fort-de-France en Martinique, qu’il atteint en décembre 2010 après une navigation de 40 jours à travers l'océan Pacifique. Aux Antilles, le Dumont d’Urville remplace le Francis Garnier. Agissant en interalliés ou en national, le Dumont d’Urville a démontré durant 7 ans la pertinence de ses capacités en termes de secours aux populations (transport de troupes, de matériels et de véhicules notamment), en exercice comme en opérations réelles. Bâtiment amphibie, le BATRAL a également réalisé de nombreuses missions de reconnaissance lui permettant d’ouvrir de nouveaux sites de plageage et d’entretenir des sites existants afin de conforter la capacité des FAA à projeter des moyens, avec ou sans infrastructures portuaires, dans la quasi-totalité des îles des petites Antilles.



 Etre en mesure de mener des opérations de secours d’urgence (assistance humanitaire, catastrophe naturelles) est en effet une des deux missions principales des forces armées aux Antilles. Comme tout bâtiment de la Marine nationale, le Dumont a également été un ambassadeur de choix pour représenter la France, la Martinique, la ville du Carbet et les forces armées aux Antilles à travers la Caraïbe et ses escales à l’étranger dont Cuba, Puerto Rico, Saint Domingue, Aruba ou encore la Barbade pour n’en citer que quelques-unes. 




Dans les îles françaises du Nord (Saint-Martin, Saint-Barthélemy, la Guadeloupe et ses dépendances), le Dumont a participé aux missions de souveraineté des forces armées aux Antilles, et démontré la capacité de projection et la réactivité d’intervention des militaires basés en Martinique.

Sous le commandement de son dernier pacha - le capitaine de corvette Nicolas – le Dumont d’Urville a eu une activité opérationnelle intense et variée permettant de mettre en œuvre toutes ses capacités opérationnelles.

Sources :

JC Lacaille

Blog Dumont d'Urville

https://www.facebook.com/groups/408377722872390/

Aucun commentaire: