Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

2 mai 2016

31e congrès de la Marcophilie navale TOULON 21 22 mai 2016 ENSM

31e congrès Marcophilie navale 
TOULON 20-21-22 mai 2016 ENSM





Le 31e congrès de la MARCOPHILIE NAVALE se déroulera à Toulon du 20 au 22 mai 2016 à l'ESCALE LOUVOIS

La journée du vendredi 20 sera consacrée au montage des panneaux d'exposition et des expositions. Vers 18h00 se déroulera l'inauguration du Congrès.

Le thème du congrès sera le centenaire de l'Ecole de Navigation Sous-Marine (ENSM)

les samedi et dimanche seront consacrés pour les élus et membres de l'association aux réunions du conseil d'administration et à l'assemblée générale.

L'exposition et le bureau temporaire seront ouverts.




Un bureau temporaire sera 
ouvert de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 
à l'Escale LOUVOIS (ex-cercle des officiers mariniers)

avec présentation d'une exposition philatélique sur les sous-marins et autres.




Depuis cent ans, l'école de navigation sous-marine et des bâtiments à propulsion nucléaire (ENSM-BPN), implantée à Toulon au plus près de l'escadrille des sous-marins, forme les équipages des sous-marins d'attaque et met à leur disposition ses moyens dans le cadre de l'entraînement synthétique qu'ils effectuent régulièrement. 
Au fil des années, elle n'a cessé d'évoluer pour s'adapter aux mutations technologiques de l'arme sous-marine, dont la plus importante reste sans aucun doute l'avènement de la propulsion nucléaire.



Cette école a été créée pendant la première guerre mondiale, à la fin de l'année 1916, pour permettre d'assurer aux équipages des sous-marins, mis fortement à contribution pour les opérations en Méditerranée, des relèves en personnel déjà formé. Implantée dès l'origine à Toulon sur le site de la base des sous-marins, elle voit son fonctionnement s'interrompre au cours de la seconde guerre mondiale. Elle est réouverte en 1949 à bord du "Béarn", ancien porte-avions désarmé dans la darse Missiessy, et amarré alors devant ce qui est aujourd'hui la base sous-marine. En 1962, elle s'installe à terre dans des locaux qu'elle occupe encore partiellement. Au début des années 70, l'école perd le monopole de la formation du personnel sous-marinier, le centre d'entraînement et d'instruction des SNLE ayant été mis en place à Brest. Les années 80 sont placées sous la signe de l'atome avec l'arrivée des sous-marins nucléaires d'attaque. L'école se transforme et est intégrée au sein de la filière de formation nucléaire, en aval de l'école des applications militaires de l'énergie atomique. Des installations nouvelles, bâtiments et simulateurs, sont alors créées. L'histoire de l'école est donc marquée par cette mutation spectaculaire vers une sous-marinade nucléaire, opérée en quelques années. Mais les grands principes qui sous-tendent la formation des sous-mariniers restent immuables : la compétence du personnel, à chaque poste de quart, est une nécessité vitale. 

(c) Marine nationale 


Depuis 1994, la propulsion nucléaire n'est plus l'apanage des sous -mariniers du fait du ralliement prévu du porte-avions nucléaire "Charles de Gaulle" à Toulon. Ses besoins en matière de formation et d'entraînement du personnel "mettant en oeuvre la propulsion nucléaire" sont de même nature que ceux des SNA. Il est alors nécessaire, pour y répondre, d'implanter sur le site de son port d'attache les structures appropriées, au premier rang desquelles figure l'indispensable outil de formation et d'entraînement que représente le simulateur de propulsion. Tout naturellement, il est apparu que l'expérience acquise par les forces sous-marines dans le domaine de la propulsion nucléaire pouvait être mise à profit. 

Il a donc été décidé de créer en 1994 une division d'instruction pour les bâtiments à propulsion nucléaire. C'est pourquoi l'école a été rebaptisée en 1995 école de navigation sous-marine et des bâtiments à propulsion nucléaire (ENSM/BPN), et est passée sous la tutelle directe de l'amiral chargé du recrutement, des écoles et de la formation, ce dernier relevant du directeur du personnel militaire de la marine (DPMM).

Ses missions : 

L'école à principalement une mission de formation… de tout le personnel embarqué sur les sous-marins d'attaque ; du personnel oeuvrant sur le système propulsif du porte-avions nucléaire. 

Il s'agit de préparer environ 600 personnes par an aux différentes fonctions assurées concrètement à bord, à tous les niveaux de responsabilité, de l'ingénieur de quart au simple opérateur. ... mais aussi une mission d'entraînement ... des dix équipages des sous-marins nucléaires; du personnel mettant en oeuvre le système propulsif du porte-avions nucléaire. ... et accessoirement une mission d'expertise au profit de la direction du personnel militaire de la marine ou des autorités de direction générales.


sources :




Aucun commentaire: