Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

15 avr. 2015

l’hommage du Dumont d’Urville à Paul-Emile Victor


l’hommage du Dumont d’Urville à Paul-Emile Victor

Il y a 20 ans, le corps de Paul-Emile Victor était immergé dans l’océan Pacifique depuis le bâtiment de transport léger Dumont d’Urville, alors affecté en Polynésie française.





 Sur l’initiative de M. Jean-Claude Lacaille, un ancien ami de Paul-Emile Victor, et de Mme Daphné Victor, fille de l’explorateur, un projet de commémoration était organisé à l’occasion du 20e anniversaire de sa disparition le 14 avril 2015 à bord du Dumont d’Urville, aujourd’hui affecté aux Antilles.

z

Ce 14 avril 2015, vingt ans après la disparition de Paul-Emile Victor, un hommage particulier a été rendu à cet homme du froid réfugié quelques temps dans un village tropical du bout du monde, à Grand-Rivière en Martinique. Aux côtés de la municipalité de Grand-Rivière présente à bord, les marins du Dumont d’Urville ont remis symboliquement à 21 élèves de Grand-Rivière un fond bibliographique et iconographique sur Paul-Emile Victor et l’exploration polaire, qu’ils transmettront eux-mêmes à la bibliothèque de Grand-Rivière. 

Pour le capitaine de corvette Vincent Calmette-Vallet, commandant le Dumont d’Urville, il s’agit là d’un geste symbolique fort : « il représente à mes yeux un passage de flambeau. Au-delà de l’évocation, aussi belle soit-elle, des accomplissements d’un homme, il constitue une preuve que nous pouvons avoir foi dans le progrès humain ».


Pendant un an, les 21 élèves de CE2, CM1, CM2 de l’école primaire de Grand-Rivière ont par ailleurs travaillé sur un projet pédagogique sur Paul-Emile Victor, le climat et l’exploration polaire. Avec le soutien et la participation de l’Institut Polaire Paul-Émile Victor (IPEV) et sa 65ème mission scientifique française en terre Adélie, et parallèlement au projet multimédia de Luc Jacquet “La glace et le ciel“, un ambassadeur des enfants, petit manchot en peluche, est parti en terre Adélie – Antarctique pendant plus de deux mois. 



Depuis fin décembre 2014,Ice a ainsi donné régulièrement des nouvelles de sa vie sur la base françaiseDumont d’Urville, aux côtés du chercheur du CNRS Jérôme Fournier qui réalise actuellement une étude sur les conséquences de l’augmentation de l’acidité de la mer sur les organismes marins. Aujourd’hui, à bord du bâtiment de transport léger Dumont d’Urville, Ice a retrouvé les élèves martiniquais.

Durant cette journée en mer, jeunes et moins jeunes ont également pu découvrir la vie embarquée, une vie faite de belles valeurs véhiculées par un autre explorateur illustre dont le BATRAL porte le nom, valeurs que Paul-Emile Victor avait fait siennes et que l’équipage du Dumont d’Urville s’emploie à faire exister au quotidien. « Je pense entre autres à la soif d’aventure, à la volonté d’exploration lointaine et à l’esprit d’équipage qui sont chers à tous les marins. Je pense aussi au souci de protection des populations, notamment en cas de catastrophe naturelle, qui est une de nos missions premières » a expliqué le capitaine de corvette Vincent Calmette-Vallet, commandant le Dumont d’Urville.


Basé à Fort-de-France depuis décembre 2010, ce bâtiment de la Marine nationale fait partie des forces armées aux Antilles. Sa mission principale est de reconnaître, dans l’ensemble des îles des Antilles, des sites adaptés à des manœuvres de « plageage ». Cette mission s’inscrit dans un contexte plus large de contribution aux missions de protection ou de secours d’urgence en cas de catastrophe naturelle dans l’arc antillais.










Merci à Jean Aufauvre pour l'info



Aucun commentaire: