Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

29 nov. 2013

La Curieuse aux Kerguelen

Il y a cent ans la Curieuse était aux Kerguelen 22 octobre 1913



"Les Rallier du Baty aujourd'hui installés dans le Vannetais sont originaires du Pays de Rennes."  Toussaint (1665 - 1734) sera Maire de Rennes durant 39 ans.
Ses descendant seront marins donnant un amiral et un capitaine de vaisseau.
Raymond embarqué comme matelot avec Charcot décide de retourner dans les mers du sud.
Henry et Raymond surprendront les scientifiques par l'audace de leur voyage  à Kerguelen en 1908 sur le J.B. Charcot.


Raymond Rallier du Baty


Revenu en France, Raymond Rallier du Baty devient pilote d'avion en 1912, mais Kerguelen le hante. 




Il faut à nouveau trouver un financement.
"Prendre de l'argent dans sa propre poche, expliquait-il c'est facile quand on en a, mais l'extraire par persuasion de la poche des autres, rien de plus difficile au monde"
L'administration et la Société de Géographie permirent de réunir une partie des fonds nécessaires, et une fois de plus, Charcot apporta sont soutien en souscrivant pour 1000 francs accompagné de cet encouragement : " Mon cher ami, bravo encore! Vous avez adopté la belle existence. Allez-y carrément; vous ne pouvez mieux servir votre pays et la chance ne vous abandonnera pas.
Cette aide financière permet de faire construire en 1912 au chantier Léon Lefère de Boulogne-sur-Mer un ketch à moteur auxiliaire dessiné par l'architecte G Soé baptisé La Curieuse.


La Curieuse


Henri Rallier du Baty toujours malade depuis le premier voyage de 1908 ne participera pas à l'expédition.
La Curieuse part de Cherbourg le 20 septembre 1912. Elle fait escale à Madère puis aux Canaries, à Dakar, à Rio de Janeiro, à Tristan da Cunha et au Cap.

Elle arrive aux Kerguelen le 22 octobre 1913.


pli réalisé par l'UFPP-SATA


Elle reste sept mois à faire des relevés topographiques et hydrographiques en faisant le tour de l'archipel. 

Le 28 avril 1914 la Curieuse quitte Port-Jeanne-d’Arc et rejoint Port-Couvreux le 11 mai 1914. Le mauvais temps les empêche d’accoster. 

A son départ, le bateau emporte du courrier, celui des français et des norvégiens rencontrés sur place. 

Le 20 mai, le navire est à l’île d’Amsterdam et arrive le 9 juin à Albany. Le 16 octobre, La Curieuse est à Sydney.




La déclaration de guerre l'oblige à interrompre l'expédition.

La Curieuse est désarmée et commandant et équipage rentrent en France. 

En 1922 la Société de Géographie publie la première carte marine des Kerguelen réalisée à partir des travaux des Rallier du Baty.

La Curieuse sera vendue à Tahiti à un armateur local. Elle fera du cabotage sous le nom de Ramona.. Victime d'une avarie, sa coque sera démolie en 1941.


Raymond Rallier du Baty a donné aux sites des noms correspondant à  des noms de personnes de sa famille.
- Guite Prénom de la femme de Henri Rallier-

Jubie (pointe) Parent de Jean Loranchet-
Jules Prénom du père de Henri et Raymond Rallier du Baty-
Léontine (port) Prénom de la mère des Rallier (Léontine de Portal)-
Levallois (mont) Nom de la belle famille des Rallier
Louise (lacs) Sœur des Rallier-
Suzanne Prénom de la femme de Raymond Rallier


Plaque apposée à Kerguelen indiquant les sites identifiés par Raymond et Henri Rallier du Baty

Environ 180 noms ont été donnés par Rallier du Baty.Pour une trentaine d’entre eux Delépine n’a pas d’explication claire. 
- Aldebert (anse)- Anezin (îlot)- Berger (pointe)- Docteur Green (roches du)- Feuillade (anse)- Fontaine (Mont)- Francis Michel (pointe)- Gaby (île)- Guibon (îlot)- Jean Bart (île)- Jules Laboureur (bras)- Kernabat (îlots)- Laboureur (îlots)- Laure (pointe)- Massar (île)- Maunoir (pointe)- Richard (pointe)- Navalo (port) (certes le port breton du golfe du Morbihan)- Rothéneuf (certes le village près de Saint Malo)

Le voyage devait se poursuivre par un tour du monde qui sera interrompu en Australie en septembre 1914 par la déclaration de guerre. 

La première période de sa vie s'arrête avec la guerre. Plus rien ne sera pareil. Henri, blessé au front, meurt en 1915.


Sources

TAAF


Le Télégramme

Alain Estival 

"Un siècle de navires scientifiques français"

1 commentaire:

Rutilius a dit…

• Journal officiel du 1er avril 1922, p. 3.558.

« Par décret en date du 23 mars 1922, rendu sur la proposition du Ministre des Travaux publics, la médaille d’honneur des marins du commerce a été attribuée, à titre exceptionnel, aux officiers et marins de la goélette Curieuse, désignés ci-après, en récompense de la courageuse énergie, de l’endurance et de l’habileté professionnelle dont ils ont fait preuve, de septembre 1912, à septembre 1914, au cours de la mission scientifique accomplie par ce voilier aux îles Kerguelen, sous le commandement du capitaine au long cours Rallier du Baty :

— Loranchet (Jean), capitaine au long cours, inscrit au Havre, n° 551.

— Saint-Lanne-Gramont (Émile-Georges), capitaine au long cours, inscrit à Nantes, n° 542.

— André (Yves-Marie), mécanicien pratique de la marine marchande, inscrit à Paimpol, n° 14.600.

— Bontemps (Jean), maître d’équipage, inscrit à Bayonne, n° 824.

— Boudoux (Henri-Albert), maître d’équipage, inscrit à Saint-Malo, n° 166. »