Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

17 juin 2017

l'acheminement du courrier de la Marine jusqu'à fin 1942 Secrétariat Marine Vichy

l'acheminement du courrier de la Marine jusqu'à fin 1942



Le 17 juin 1940, le maréchal Pétain forme son gouvernement à Bordeaux, puis annonce à la radio que la France doit cesser le combat et demander l'armistice. Après le vote des pleins pouvoirs constituants à Philippe Pétain, le 10 juillet 1940, par l’Assemblée nationale, la mention « République française » disparaît des actes officiels. Le régime est dès lors désigné sous le nom d’« État français ».

La moitié nord, ainsi que la côte atlantique, passent sous occupation allemande : c'est la zone occupée, qui couvre à peu près les trois cinquièmes du territoire. Le reste constitue la zone libre (c'est-à-dire « non occupée »), essentiellement au sud de la Loire.




Les deux zones sont séparées par la ligne de démarcation, frontière intérieure surveillée par l'occupant et les forces de l'ordre françaises.





Quittant Clermont-Ferrand, le nouveau gouvernement et l'Assemblée nationale s'installent en juillet à Vichy. La ville a été choisie car ville calme, disposant de grandes capacités hôtelières et pas trop éloignée de Paris.




Hôtel du Parc Vichy
Le 10 juillet 1940 est soumise à l'Assemblée nationale, réunion de la Chambre des députés et du Sénat (réunie pour l'occasion dans la salle de l'opéra du Grand Casino de Vichy), une proposition de révision de la Constitution permettant d'attribuer les pleins pouvoirs au maréchal Pétain, président du Conseil. Sur 649 suffrages exprimés, sur les 907 parlementaires de l'époque, cinquante sept députés et vingt trois sénateurs votent « non », vingt autres parlementaires s'abstiennent (dont trois après demande de rectification de leur vote) et les autres approuvent. La séance fut présidée par Jules Jeanneney.




Les grands ministères se trouvent regroupés autour du Parc des Sources bordé des principaux palaces et grands hôtels qui ont été réquisitionnés.Hôtels du Parc et Majestic. Hôtels les plus huppés de Vichy, du même standing que le Ritz à Paris ou le Négresco à Nice, ils accueillent le Maréchal, son gouvernement et les hauts fonctionnaires. La Maréchale occupe le 4° étage du Majestic voisin



Construit juste à côté des bains Callou de 2° classe, le Helder - rénové dans le style Art Déco au cours des années 30- est réquisitionné pour servir de secrétariat d’Etat à la Marine, de locaux à l’Amirauté Française, à l’ Etat-Major des Forces Maritimes, à la direction de la marine marchande



Hôtel de Helder siège du secrétariat d'Etat à la Marine Vichy
La Poste navale disparait dans la tourmente de juin 1940. cependant des correspondances officielles ou privées en provenance ou à destination d'unités de la Marine circulent encore. Des documents circuleront même jusqu'en 1944.





Après l'armistice du 22 juin 1940 il reste dans la marine de l'armée d'armistice 60 000 hommes


Le secrétariat d'Etat à la Marine sera donc confronté à la circulation des plis entre la zone occupée et la zone libre.




Courrier en zone non occupée remis à la poste


"VICHY ALLIER / CONTRESEINGS" Il s'agit du timbre du bureau chargé de vérifier le droit à franchise des plis non affranchis

Jusqu'à fin 1942, le courrier destiné à la zone non occupée sera remis normalement à la Poste civile. le secrétariat d'Etat à la marine pouvait remettre le courrier à la voiture postale au cours des tournées de relevage ou le porter au bureau de poste de Vichy.




Le courrier officiel entre zone libre et zone occupée est lui soumis à des contraintes particulières. A compter du 1er août, les ministères doivent constituer une enveloppe contenant une vingtaine de correspondances adressées aux formations stationnées en zone occupée. Ces lettres devaient être rédigées en français et dactylographiées. Ces lettres devaient être remises à la voiture postale de 16h00.

Les lettres étaient centralisées au siège du ministère des communications rue de Belgique à Vichy. Un fonctionnaire vérifiait que les plis répondaient aux normes fixées. Les plis étaient remis le lendemain aux autorités allemandes de Moulins qui les transmettaient à l'autorité de contrôle de Paris. Ce n'est qu'après ce contrôle que les plis étaient remis aux autorités postales.




Sur chaque enveloppe déposée ouverte et contenant des correspondances administratives provenant du secrétariat d'Etat à la Marine, était apposé une étiquette verte de franchise de format carte de visite portant sur quatre lignes "SECRETARIAT D'ETAT A LA MARINE /-/ CORRESPONDANCE / OFFICIELLE"

Il existe plusieurs types d'étiquettes.




Une lette "M" en rouge surmontant un numéro serait une marque de recommandation.
Ces plis portent les empreintes de timbres à date "COURRIER OFFICIEL PARIS" ou "VICHY ALLIER CONTRESEINGS" selon le sens de l'acheminement.







Sources

Histoire de la poste navale Tome II Jacques Mériaux

Aucun commentaire: