Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

8 sept. 2016

AP SPID 266 LIBREVILLE Gabon Elément français au Gabon Sodexo La Poste

AP SPID 266 LIBREVILLE Gabon





La France déploie des forces armées au Gabon depuis l'indépendance de ce pays en 1960 et conformément aux accords de défense d'août 1960. La France dispose au Gabon d'une des 4 bases militaires permanentes prépositionnées en Afrique (avec Dakar, Djibouti et la Réunion). Le 1er septembre 2014, les éléments français au Gabon (EFG) ont remplacé les forces françaises au Gabon (FFG).









Cette agence était dotée d'un cachet dateur rectangulaire Trodat de 57 x 30 mm comportant les mentions "AP SPID 266".
Avec environ 450 militaires déployés, les éléments français au Gabon (EFG) constituent le second pôle opérationnel de coopération sur la façade ouest-africaine avec celui des éléments français au Sénégal (EFS). Tout en restant un point d’appui opérationnel et logistique, les EFG portent désormais leur effort sur les actions de coopération régionale. Elles visent plus particulièrement à accompagner
les États africains dans le renforcement de leur sécurité collective et, ainsi, à contribuer à la stabilité régionale.








Les EFG sont commandés par un officier général, le COMELEF, qui relève directement du chef d’état-major des armées. Il dispose, pour mener les missions qui lui sont confiées, d'un poste de commandement, d’une unité de coopération régionale offrant une palette de près de 200 formations différentes et des appuis et soutiens nécessaires à sa mission.
Le COMELEF a autorité sur sa zone de responsabilité permanente (ZRP) qui englobe les 10 pays de la Communauté des Etats Economiques de l'Afrique Centrale (CEEAC) et le Rwanda. Ce rayonnement permet de nombreuses actions de soutien au profit des unités militaires de la CEEAC engagées dans la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation en République Centreafricaine (MINUSCA) et de multiples actions de coopération au profit des armées de la sous-région.


La mise en œuvre de la coopération militaire opérationnelle avec l’ensemble des pays de la CEEAC et du Rwanda, en particulier par l’appui à la montée en puissance des structures régionales de la force africaine en attente. Cette coopération prend la forme de détachements d’instruction opérationnelle (DIO) et d’instruction technique (DIT).
La présence au profit des pays hôtes et des intérêts français dans la région.
La capacité d’accueil et de montée en puissance de renforts venus de la métropole oud’autres forces déployées en Afrique.
Le soutien aux forces engagées en opération dans la région.
Le commandement organique et le soutien de la mission logistique de Douala.



Aucun commentaire: