Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

30 janv. 2016

Hommage au patrouilleur austral ALBATROS Boris Mascotte

Hommage au patrouilleur austral ALBATROS et à Boris





L’Albatros est un patrouilleur de la marine française. Il s'agit d'un ancien chalutier congélateur de pêche hauturière de la Société navale caennaise inscrit au quartier maritime du Havre. Mis sur cale le 15 avril 1966, il a été lancé le 12 décembre suivant, sous le nom de Névé. Acheté par la Marine nationale en 1983, il est transformé en patrouilleur austral et admis au service en 1984. Il a pour mission de surveiller les Terres australes et antarctiques françaises(TAAF).



Le patrouilleur austral Albatros a pour mission principale la surveillance et le contrôle des zones économiques exclusives (ZEE) des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) jouxtant l'archipel de Crozet, les îles Kerguelen, Saint-Paul et Amsterdam.


L'Albatros procède notamment au contrôle des bâtiments en pêche dans les eaux des districts. Dans ces zones riches en poissons, comme la légine, et en crustacés, comme la langouste, la pêche est en effet très réglementée, voire même interdite. Les contrevenants surpris en pêche illégale sont donc arraisonnés et déroutés vers La Réunion.

L'Albatros peut également assurer des transports de matériel ou de passagers. Enfin il est apte à remplir des missions à caractère militaire sur tout théâtre d'opérations où sa présence pourrait être jugée utile.


Basé à l'île de La Réunion, ce bâtiment de service public est destiné à patrouiller dans la zone économique exclusive (200 nautiques) autour des Terres Australes et Antarctiques Françaises (îles Kerguelen, Crozet, Saint Paul et Amsterdam), une zone de près de deux millions de km², située à plus de 2 500 kilomètres au sud de la Réunion, au coeur d'un environnement rude.





Ses missions sont entrecoupées de mouillages autour des îles et de patrouilles afin dedébusquer les éventuels contrevenants à la législation des pêches françaises.

Ainsi, l'histoire de l'Albatros est marquée par de multiples interceptions etarraisonnements de contrebandiers : Chuen Yang 1 (1985), Southern Raider (1986),Ying Mao Hsiang (1996), Arbumasa XXV (1997), Praia Do Restelo, Mar del Sur II, Suma Tuna, Ercilla, Antonio Lorenzo (1998), Eternal (2002), Sherpa Uno, Apache (2004), New-Fortune (2005)



Derrière ces noms, ce sont aussi des aventures incroyables, comme ce jour d'octobre 1986, où un pêcheur contrebandier le Southern Raider coule sous ses yeux, après un tir au but au large de Saint Paul. La polémique qui suivit fut rocambolesque, mélant trafic de drogue, d'armes, indépendantistes canaques, DGSE, services secrets australien...

Quand au plus célèbre membre d'équipage de l'Albatros, c'est incontestablement Boris, chien mascotte et plus jeune transfuge soviétique, offert en 1985 par le capitaine d'un chalutier russe, à bord duquel ce jeune berger du Caucase était né deux mois plus tôt.




Boris à son poste de manoeuvre




Cachet illustré de Boris 18e mission 1990













La 8ème patrouille TAAF du 16 septembre au 23 octobre ne sera pas une patrouille ordinaire. Le 9 octobre, alors qu'un vent particulièrement violent souffle, il surprend le Southern Raider, un chalutier battant pavillon panaméen dans la ZEE de Saint Paul. Le Souther Raider restant sourd aux appels radio, la décision est prise de procéder aux mesures d'intimidation et tirs réglementaires de semonce, destinés à faire stopper le bâtiment. En vain !




L'ordre est alors donné, directement par le premier ministre d'effectuer un tir au but. Un début d'incendie apparait sur l'avant du bâtiment. Le commandant du chalutier décide alors de faire évacuer son bâtiment sur deux radeaux de sauvetage. L'équipage est composé de 22 hommes dont 14 sud-coréens, 1 suédois, 6 australiens et une femme néo-zélandaise.





Une heure après, le bateau coule par l'arrière (alors qu'il avait été touché à l'avant). Il n'est pas exclu qu'il se soit sabordé pour faire disparaître toute preuve matérielle de pêche illégale voir plus... En effet le capitaine du chalutier John Chadderton n'était pas un enfant de choeur puisqu'il avait déjà été impliqué dans un important trafic d'héroïne.

Cet arraisonnement et le naufrage du langoustier vient raffermir de manière spectaculaire la crédibilité des patrouilles dans les ZEE des Terres Australes. Si cet évènement donne cependant lieu à une campagne de presse négative envers l'action menée par l'Albatros, il lui apporte une certaine notoriété, et un franc succès parmi les pêcheurs locaux.

Le ministre de la défense décernera un témoignage de satisfaction au CF Stervinou : " Pour l'efficacité, la détermination, et le sang froid dont il a fait preuve lors de l'arraisonnement du Southern Raider. A montré ses grandes capacités de marin en récupérant sains et saufs, dans des conditions de mer extrêmement difficiles, les 23 membres d'équipages du Southern Raider, contraints d'évacuer leur navire ".









Le 15 avril 1966, a lieu la pose de la quille du Névé, chalutier congélateur construit pour la Société Navale Caennaise (SNC), anciennement G. Lamy & Cie. Le bâtiment est lancé le 12 décembre 1966 sous le numéro de coque LH277. Son aménagement d'origine comprend une cale machine à l'avant avec 3 moteurs diesels MAN, qui alimentent deux moteurs électriques de 2200 CV, un réducteur et une seule ligne d'arbres, l'ensemble propulsif étant situé dans un petit compartiment à l'arrière. La plus grande partie du navire est constitué de la cale fret et d'un congélateur (-28°C) de 300 m3 au milieu. Les moteurs diesel seront néanmoins remplacés par l'armateur en 1970.



En 1972, le bâtiment est transféré à Normandie-Pêche (Société Havraise de Pêche, elle même filiale de la Société Navale Caennaise). Il est alors basé au Havre et passe sous le numéro de coque à LH188586. Il effectue, jusqu'en 1983, des campagnes de pêche en Atlantique Nord : du Cap Nord à Terre-Neuve et la Norvège, via l'île de l'Ours et le Labrador. Au total, plus de 43 voyages à la grande pêche.



En juillet 1983, le Névé, est vendu par la SNC à la Marine nationale et rebaptisé Albatros.Lors de son dernier voyage au Groenland, il avait 900 tonnes de poissons dans ses cales. L'odeur imprègne encore le navire lorsqu'il quitte Caen, conduit par un équipage de la SNC, pour rejoindre Toulon, où il est alors transformé, et refondu en patrouilleur par la DCAN Toulon à partir du 21 avril 1983. On suprime les installations de pêche, crée de nouveaux locaux, met en place une artillerie de 40mm et divers équipements électroniques.










1 commentaire:

pipeau a dit…

bgel article