Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

8 mars 2013

Mission accomplie pour la frégate française SURCOUF et son hélicoptère LYNX britannique


Pli réalisé pour Noël par la Section Ile de France merci à J Moreau
Hélicoptère LYNX



BLOG FROM 815 SQUADRON'S LYNX FLIGHT ON THE FRENCH FRIGATE SURCOUF

Découvrez le blog du détachement britannique sur la frégate Surcouf, pas facile de s'adapter et de s'y retrouver en sens et contre-sens 
Jacquespeak


http://www.royalnavy.mod.uk/News-and-Events/Latest-News/2013/February/15/130215-815-Blog-Surcouf




The first few weeks on board were spent in a haze of translation as we tried to get to grips with the basics of life on board in another language.

Some phrases or names are easy, and translate literally – for example le pont d’envol = “the deck of taking flight”, or Flight Deck.

Others bear no direct link to their English equivalent – la passerelle; literally “a gateway or gangway”, but in fact the Bridge.

Others are somewhere in between; le Second – the Executive Officer, because he is Second in Command.

Other phrases which are steeped in tradition in the Royal Navy, such as to make a “pipe” (because in the days of steamships, instructions were spoken into a hollow pipe connecting the Bridge to other compartments), are purely literal when converted to French; in this case “a pipe” is une diffusion; literally the spreading of information. Thus to “make a pipe” becomes “faire une diff.”!

And, as time has gone on, we’ve discovered that the Marine Nationale is just as rich in strange terms and unique ways of referring to people or things as Royal Navy.

On le pont d’envol, we listen to instructions barked out by le chien jaune – the Flight Deck Officer or “yellow dog” on account of his yellow surcoat and abrupt manner when taking charge!

The Medical Assistant is le sorcier – “the sorcerer”, mixing up his pills and potions, and the cooks les magiciens – performing magic tricks to make decent meals out of their limited ingredients!

Other traditional names include le Pacha – the Captain, from the old Ottoman for a Sultan or other person of high rank.
Along the way we’ve also picked up some turns of phrase that are not specific to the Navy, but in common use, such as la petite soeur – “the little sister”; a second round of drinks!

Or to faire la grasse mat(inée) – “make the fat morning”; a lie-in!

Neither of which are things you’ll find us doing until we get home and are on leave, of course… after all, we can’t stay in our niches for a petite caille all day, there’s work to be done in out here in the Indian Ocean!


Vendredi 1er mars 2013, la frégate Surcouf a regagné son port-base de Toulon après plus de trois mois de déploiement en océan Indien. La  frégate et son équipage ont été engagés dans l’opération navale européenne Atalante de lutte contre la piraterie. Patrouille, surveillance des côtes, escorte de navires civils, interception et transfert de pirates présumés, inspection de bateaux de pêche, action de sauvetage de naufragés, campagnes de formation au profit des marines riveraines : les marins du Surcouf ont largement démontré les nombreux savoir-faire des frégates.
Français et britannique tracent route aéronautique - French and British aeronautical mapping
Au cours de cette mission, l’hélicoptère embarqué à bord du Surcouf, élément-clé pour la lutte contre la piraterie, n’était pas l’habituel Panther mais un Lynx britannique appartenant au Naval Air Squadron 815 en provenance de Yeovilton au Royaume-Uni. Un déploiement doublement inédit: c’était la première fois qu’un aéronef de la marine britannique participait à l’opération navale européenne Atalante et la première intégration complète à bord d’une frégate française d’un détachement hélicoptère étranger pour une mission de longue durée.
Au cours de ce déploiement, le Lynx de la marine britannique a pris part à toutes les actions menées par le Surcouf dans le cadre de sa mission: escorte d’un navire du Programme Alimentaire Mondial (PAM) entre le golfe d’Aden et le port de Mombasa au Kenya, mission de reconnaissance et de survol du trafic maritime tant en haute mer qu’au long des côtes de Somalie,  renseignement photographique, sauvetage de dix naufragés indiens le 10 janvier dernier, etc.
Surcouf vu du Lynx - Surcouf seen from Lynx
Hélicoptère britannique et équipe française font une interception - British helicopter and French team procede an interception
Une des actions les plus marquantes a été menée le 5 janvier 2013: l’interpellation par l’équipe du Surcouf  de présumés pirates suspectés d’avoir attaqué le navire de commerceMSC JASMINE au large des côtes somaliennes. Le Lynx a permis de localiser les deux embarcations suspectes puis a agi en couverture de l’équipe d’intervention du Surcouf, chargée d’appréhender puis de ramener à bord les suspects. Ces derniers ont ensuite été remis à la justice de l’Ile Maurice.
Les membres du détachement britannique se sont parfaitement intégrés à la vie du bâtiment français. Le chef de détachement, le Lieutenant Mike Curd, est enthousiasmé par cette expérience vécue dans un cadre à la fois bilatéral et européen: "Our deployment onboard French Navy Ship Surcouf has been a great opportunity for my team and I to demonstrate the adaptability and operational capability the Fleet Air Arm is renowned for, as well as improving military relations between the UK and France and the wider European Union”.
De son côté le commandant du Surcouf confie sa double satisfaction: «le bilan de cette mission est très positif et l’équipage du Surcouf est fier d’avoir contribué activement à la lutte contre la piraterie! L’intégration du détachement britannique est de mon point de vue un succès car nous avons employé le Lynx en opérations exactement comme un hélicoptère français. Je me réjouis de l’excellent esprit qui a régné entre les marins britanniques et français, ce déploiement a prouvé notre pleine interopérabilit. Il ouvre certainement la voie à de futures coopérations
Hélicoptère Lynx britannique - British Lynx Helicopter
Sources : © Marine nationale 

Aucun commentaire: