Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

26 févr. 2013

Port de la Montagne

Toulon et la révolution

Sous la Révolution française, plusieurs communes de France sont rebaptisées (environ 1 200 villes ou villages) d'un nom révolutionnaire. Par un décret du 25 vendémiaire an II (16 octobre 1793), la Convention nationale (septembre 1792-octobre 1795) demande aux « communes qui ont changé de nom depuis l'époque de 1789 de faire passer au comité de division la nouvelle dénomination ».


Saint-Denis est devenu Franciade (60) 






Ce changement de nom est voulu par les autorités révolutionnaires : on change les noms des communes commençant par « Saint » ou « Sainte », en raison de la déchristianisation, et ceux qui évoquent la féodalité et les symboles de l'Ancien Régime, le décret de 1793 « invitant » les communes qui souhaitent changer les noms qui peuvent « rappeler les souvenirs de la royauté, de la féodalité ou de la superstition, de s'en occuper incessamment. »


Saint-Malo devient Port Malo

Certains noms sont changés par mesure de rétorsion, comme la ville de Lyon qui devint Commune-Affranchie ou Marseille qui s'appelle, très peu de temps, Ville-sans-Nom. Très peu de ces changements de nom survivent à la Révolution.


En 1793, Bonaparte conquiert sa première notoriété en commandant l'Artillerie au siège de Toulon où son génie tactique forcera les Anglais et Espagnols, appelés par les royalistes, à quitter la ville et le port. 




Des représailles s'en suivront et Toulon sera débaptisée en "Port-la-Montagne".




Le décret est aussitôt appliqué














lettre de Port la Montagne en date du 29 vendémiaire an 3


Des représailles s'en suivront et Toulon sera débaptisée en "Port-la-Montagne". Bonaparte repasse à Toulon en mars 1796 pour la campagne d'Italie et en 1798, c'est à Toulon qu'il concentre les troupes qui y embarquent pour l'expédition d'Egypte.



Cette lettre concerne le paiement du salpètre et du salin ainsi que le salaire du salpêtrier.

Le nitrate de potassium, autrefois dit « nitrate de potasse » et avant cela connu depuis le Moyen Âge sous le nom de salpêtre (du latin médiéval salpetrae, littéralement : sel de pierre) ou nitre est un composé inorganique de formule chimique KNO3.
On appelle aussi salpêtre le résultat de la perte de l'eau de cristallisation de ce sel donnant une couche pulvérulente blanchâtre se formant sur les vieux murs humides. On le récolte en grattant des pierres ou des briques situées dans des lieux sombres, comme les caves.
On l'utilisait mélangé à du soufre et à du charbon de bois, pour fabriquer de la poudre à canon.

Aucun commentaire: