Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

16 janv. 2013

La résidence de l'amiral Dönitz sous-marin blockhaus commandant des sous-marins à Lorient Larmor-Plage Kerlilon Kerozen Margaret Bretagne Morbihan

Larmor Plage Les Villas de KernevelRésidence de l'amiral Dönitz


Suite à l'article du 25 décembre 2012 intitulé "24 décembre 1942 Alger Quimper" et illustré par des faïences de HB Henriot réalisées pour les troupes d'occupation allemandes, notre Président Claude Arata m'a parlé des villas de Kernével. Etant Commandant de la Marine à Lorient, il a résidé à la villa Kerlilon. Avec Patrick Le Pestipon, nous avons, le temps d'un après-midi et entre les averses, visité le site de Larmor-Plage. 

Situé à l´entrée de la rade de Lorient, à l´extrémité orientale de la commune de Larmor-Plage, l´espace portuaire et défensif de Kernevel est un site stratégique au 18e siècle, puisqu´il défend Lorient et sa prestigieuse Compagnie des Indes. 


les villas du Kernével vues de l'ancienne base sous-marine Photo JM Bergougniou


En complément de la citadelle de Port-Louis bâtie sur la rive gauche de la rade, la construction en 1761 d´un fort en étoile au Kernevel permit de contrôler militairement la rade de Lorient. Ce secteur oriental du Kernevel, au niveau de la pointe, a par ailleurs été occupé pendant la Seconde Guerre mondiale par les Allemands.



Port-Louis au premier plan  les restes d'un embarcadère les villas du Kernével vues de l'ancienne base sous-marine Photo JM Bergougniou
Ce site est investi à partir du 19e siècle par l´industrie de la conserverie. Augustin Gillet s´y implante au début du siècle et y construit sa maison (la future villa Kerozen) et une conserverie. 


Mur d'un blockhaus peint  Photo JM Bergougniou
Son successeur, le banquier lorientais Auguste Ouizille, fructifie ses affaires et devient un important homme d´affaires. De la rue de la Frégate à celle de la Brise et la place du Commerce, Le Kernevel lui appartient. Il y possède une conserverie, des magasins, des maisons... Il est également à l´origine du premier port du Kernevel. La construction d´une cale et d´un terre-plein, équipements indispensables au dynamisme de cette partie de la commune, permet de débarquer les produits de la pêche et d´embarquer les voyageurs vers Lorient et Port-Louis.

Forteresse de Port-Louis en contre-jour Photo JM Bergougniou
La famille Ouizille a particulièrement marqué le quartier du Kernevel, d´autant que ce nom est aussi attaché aux trois villas qui surplombent le port et qui portent le nom de « Château des Sardines ». La légende veut que, enrichi par  l'activité sardinière, Auguste Ouizille ait construit à chacune de ses trois filles une villa. En réalité, Auguste Ouizille meurt en 1881 alors qu´une seule villa, l'actuelle villa Kerozen, est construite. 

Villa Kerozen Photo JM Bergougniou

Des trois villas du Kernevel, la villa Kerozen est la plus excentrée par rapport au port. La façade principale de cette belle résidence est symétrique. Le bâtiment central, le premier construit, se compose de deux étages, les ailes, un peu plus en retrait par rapport à cette façade, ne comportent qu´un étage. 




Villa Kerozen Photo JM Bergougniou

On y accède par un petit escalier qui mène à une terrasse. Son architecture qui s´apparente au style néoclassique est unique à Larmor-Plage. La villa Kerozen comporte : des bandeaux moulurés séparant chaque étage traversent en continu l´ensemble de la villa et participent au jeu de couleur, bandeaux blancs sur façade blanc cassé pour le bâtiment central ou bandeaux dentelés sur façade ocre pour les ailes ; des toit-terrasses sont entourés de balustrades en briques ; les fenêtres centrales du premier étage de chaque aile profitent de balcons massifs en encorbellement, avec balustrade. 


Photo JM Bergougniou


Elle lui servait probablement de maison d'habitation. Sa fille Rosalie en héritera en 1899. Son fils Georges, marié à Françoise Marguerite Boulaire, construira la villa Margaret en 1896. 


Photo JM Bergougniou

La villa Margaret est une belle demeure de style néo-Louis XIII. Elle est relativement semblable à la villa Les Roches, construite à Dinard par l´architecte Charier (dont le frère Armand, également constructeur de villas à Dinard, a peut-être construit la ville Kerlilon voisine). 



Villa Margaret Photo JM Bergougniou

Surélevée, elle se compose de trois éléments : un corps central de deux étages, dont un mansardé, de base carrée et deux tours de base carrée accolées à l´est. La vue sur mer est privilégiée avec de larges ouvertures, une terrasse par où se fait l´entrée, des ouvertures au niveau du toit à la Mansart avec balustrades donnant l´illusion qu´elles bénéficient d'un petit balcon. La tour Nord regarde également vers le port, avec un rez-de-chaussée plus avancé qui permet la constitution d´une terrasse au premier étage, de larges baies vitrées et une lucarne à gâble. 


Ker Margaret photo JM Bergougniou


Ker Margaret photo JM Bergougniou


Par contre, la tour Sud, orientée sur le jardin, n´a ni souche de cheminée, ni lucarne. Les tours possèdent des corniches avec modillons, les encadrements des fenêtres sont en pierres de taille, les murs sont crépis de couleur ocre. 



Ker Margaret photo JM Bergougniou

Des bandeaux moulurés (bandes saillantes apposées sur le pourtour du bâtiment) marquent la division des étages. Deux hautes et fines souches de cheminée émergent des toits d´ardoise.


Ker Margaret photo JM Bergougniou

La Villa Kerlilon
Villa Kerlilon par Stéphane Ruais POM

Une troisième villa, la villa Kerlilon, est construite par son fils Auguste vers 1899, et doit sans doute son nom à la fille de ce dernier, Liliane Marie, née en 1887.

Sous la villa Kerlilon, abris bétonnés pour poste de commandement et postes émetteurs Photo JM Bergougniou
La villa Kerlilon est l´une des plus belles et importantes de Larmor-Plage. Elle a joué un rôle majeur durant la Seconde Guerre mondiale en raison de sa position stratégique à l´entrée de la rade de Lorient.


Kerlilon détails de céramique Photo JM Bergougniou

Composée de trois étages, la villa Kerlilon ressemble à un petit château de style Grand Siècle. Le classicisme se retrouve dans le bossage de la façade pour les deux premiers niveaux, un encadrement des ouvertures en pierres de taille et une tour carrée avec toit en pavillon à gauche de la façade orientée sur le port. el.
Kerlilon le balcon Photo JM Bergougniou

Cette façade est la plus décorée, avec une lucarne-fronton profitant d´un balcon avec balustrade, des festons (bordures d´ornement saillantes en forme de guirlande) depuis la charpente des toitures se refermant sur les parties droite et gauche du deuxième étage et, sous le toit de la tour, où se situait à son sommet à l´origine un petit clocheton, un tympan ornemental. Une terrasse permet d´accéder au rez-de-chaussée depuis le jardin et de profiter d'une belle vue sur le port de Kernevel


Kerlilon Photo JM Bergougniou


le mat des couleurs Photo JM Bergougniou

Amis entends-tu le vol noir des corbeaux....Photo JM Bergougniou

L´emprise de la famille Ouizille sur Le Kernevel se termine avec les événements de la Seconde Guerre mondiale. Les Allemands réquisitionnent les trois villas et transforment cette pointe de Larmor-Plage en un camp retranché d´où l´amiral Dönitz dirige la guerre sous-marine du Troisième Reich. 







Si l'espace portuaire du Kernevel ne souffre pas des bombardements, les modifications (intérieur des maisons, abris enterrés dans les jardins, blockhaus) sont telles que les héritiers de la famille Ouizille refusent la rétrocession proposée par l´armée dans les années 1950, jugeant perdu l´aspect de leurs villas d´avant-guerre.







Le 21 juin 1940, l´armée allemande entre dans Lorient. La Kriegsmarine s´y installe rapidement pour transformer ce port en base de ravitaillement pour sous-marins. Dès le 7 juillet, un submersible vient y faire escale. Le 16 octobre, l´amiral Dönitz, grand commandant des U-Boote, établit son quartier général au Kernevel, à l´est de la commune de Larmor-Plage. 





Il s´établit là entre 1940 et 1942 dans des bunkers camouflés au pied de trois belles villas construites durant la seconde moitié du 19e siècle, réquisitionnées par les Allemands, et qui dominent le petit port du Kernevel. 



Timbre représentant l'amiral Dönitz










De là, Dönitz envoie ses ordres en direction de tous les sous-marins opérant dans l'Atlantique. L´amiral et son état-major logent alors dans la villa centrale de Kerlilon, située entre les villas Margaret et Kerosen. 



Journée du timbre 12/7/1941 Strasbourg



base sous-marine de Lorient Photo JM Bergougniou


En 1941, la construction de la base des sous-marins de Lorient est lancée et elle prend très rapidement une importance stratégique considérable dans la bataille de l'Atlantique. 



Hans Rosing



abri bétonné pour atelier et logement du personnel Photo JM Bergougniou
Il est essentiel pour les Allemands de la protéger efficacement. Aussi, des mesures de protection sont prises contre les avions par le déploiement de près de 30 batteries de défense anti-aviation. Ainsi, dès 1943, Lorient est sous la garde des batteries lourdes du Talut, de Locqueltas, du Kernevel et de Gâvres. 


les blockhaus Photo JM Bergougniou


restes d'appontements Photo JM Bergougniou


casemate de type 630 pour canon KwK Photo JM Bergougniou
Les bunkers du Kernevel sont intégrés au 264e groupe d´artillerie côtière lourde de la Kriegsmarine et sont répartis en deux postes de tir : l´un au Kernevel même, l´autre au fort de Locqueltas. 



Abri bétonné pour centrale électrique Photo JM Bergougniou

Ainsi, le Kernevel, petite langue de terre située face au 3e bloc de la base des sous-marins, devient une véritable forteresse disposant d´une autonomie complète en moyens de transmissions. 


Casemate de type 630 pour MG34 Photo JM Bergougniou
25 constructions et installations diverses pour l´artillerie, aujourd´hui invisibles ou détruites, sont disséminées sur cet espace et un fossé anti-chars barre l'accès. 


Abri bétonné pour ateliers et central radio Photo JM Bergougniou
Mais, après le raid de commandos anglais sur Saint-Nazaire en mars 1942, la position est jugée trop vulnérable et l´amiral rejoint Paris en mai 1942. 


Porte arrière du blockhaus 6 Photo JM Bergougniou



emblème des escadrilles de sous-marins Villa Kerlilon 





En mai 1945, les installations de l´arsenal étant détruites, celle du Kernevel sont réquisitionnées par la Marine. Kerlilon devient la résidence du commandement d´arrondissement, les villas Kerosen et Margaret servant aux transmissions et aux logements. 




Cette même année, la Marine signe des baux avec les familles propriétaires des villas. La villa Margaret est remise à ces propriétaires en 1956. La même année, la Marine achète les villas Kerlilon et Kerosen à leurs propriétaires : Hubert Ouizille et la veuve Guillet. Enfin, une partie des terrains occupés par des bunkers sont achetés par la Marine à leurs propriétaires et à la commune. En 1983, Kerlilon devient la résidence du COMAR (Commandement de la Marine).





sources :


Amiral Claude Arata


ARATA, Claude. Les Villas de Kernével. Edition à compte d´auteur, 1993, 122 p.

http://patrimoine.region-bretagne.fr/sdx/sribzh/main.xsp?execute=show_document&id=MERIMEEIA56006353


Photos JM Bergougniou sauf intérieur Kerlilon

Aucun commentaire: