Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

30 nov. 2011

La Marine en Algérie : Cap Matifou

La Marine en Algérie : Cap Matifou




L'agence postale fonctionna du 16-01-1954 au 25-05-62

L'Histoire du Cap remonte à la plus haute antiquité. Les Romains y avaient établi la ville de Rusguniae.




Malheureusement, de Rusguniae, le temps et les hommes n'ont laissé subsister que de rares vestiges. Certains objets sont conservés au Musée d'Alger.





Les Français prirent Ta Mendfous le 22 août 1830, mais ne s'y maintinrent pas à cette époque... Plus tard,
les nouveaux « colons » vinrent y défricher les terres incultes et y cultiver le blé, la vigne, le tabac... 





On y édifia, en 1867, le fortin servant aujourd'hui de prison; puis, en 1875, un Lazaret pour les pèlerins de La Mecque — remplacé plus tard par le préventorium d'avant la Seconde Guerre mondiale; enfin, en 1879, le fort d'Estrées juché sur la colline même à Tamendfous. 

Centre_Siroco_2

En 1941, la Marine y installa ses chantiers de jeunesse sous le nom de centre Siroco




puis, à partir de 1942, un centre de formation des apprentis marins et une école des mousses musulmans.
Sous les palmiers dattiers, des massifs verts, piquetés de fleurs éclatantes, donnaient un aspect accueillant au Centre-Ecole Siroco.
Les pavillons de commandement, ceux des services, des dortoirs, des réfectoires, des cuisines étaient recouverts d'un enduit ocre impeccable. La chapelle était un petit chef-d'œuvre d'art moderne.

Centre_Siroco_1

En 1945, l'Ecole des fusiliers marins avait été installée au cap Matifou, ce promontoire fermant, dans l'Est, l'admirable baie d'Alger.




Au milieu de la cour d'honneur, vint prendre place un fusilier marin de bronze, type début du siècle, prêt à foncer vers un adversaire invisible. Il avait fait une longue campagne en Indochine... devant la caserne Francis-Garnier... à Saigon. 

IMG_15_119_30

Dans le bureau du commandant reposait le drapeau du premier régiment de fusiliers marins, confié à la garde de l'Ecole.
Matifou devint le foyer des fusiliers marins, comme Bel-Abbés celui de la Légion....



Entrée du camp de Siroco, des allées magnifiques, des bordures verdoyantes composées de fleurs, de cactus, de petites haies, le tout surmonté de majestueux palmiers aux longues retombées, procuraient des ombrages appréciés de tous.

IMG_15___14_2

sources :


Aucun commentaire: