Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

5 févr. 2015

Aéronautique Navale 20S BAN ASPRETTO CAMS SNCAM Sartrouville

Aéronautique Navale 20S 
Mise en Seine à Sartrouville

En cherchant des informations sur l'escadrille 20S, je me suis rendu compte que deux Escadrilles ont porté ce nom. 



La première (faisant partie du SAMAR) était équipée d'hydravions, était basée à Aspretto et a existé de 1946 à 1950.

La seconde 20S était stationnée à la Base d'aéronautique navale de Fréjus-Saint Raphaël (février 1956-janvier 1991)



Créée le 15-4-1946 à Aspretto en Corse et armée avec 4 hydravions Dornier 24 l'unité assure sa mission SAMAR jusqu'au 30 janvier 1950, date du dernier vol, et elle est dissoute le 1er février (ses appareils étant reversés à l'escadrille 30S de Saint-Mandrier.





Flamme La Seyne sur Mer 24-6-1946 


CAMS et SNCAM 

Créée en 1920 à Saint-Ouen, par Lawrence Santoni pour importer des hydravions italiens SIAI. Elle disposait alors également d'un établissement à Antibes.

flamme Sartrouville


En 1924, elle s'établit à Sartrouville (Yvelines), site choisi pour son plan d'eau sur la Seine et la commodité de la liaison par tramway vers Paris.



Dornier Do-24 T1 de l'escadrille 20S de l'Aéronavale Française sur la base d'Aspretto à Ajaccio, Corse.

À partir de juillet 1941, la France fut donc contrainte de faire fabriquer par la SNCAN à Sartrouville 6 avions par mois, mais cela ne se passa jamais sans problèmes. Elle en fabriqua au total environ 46 pour la Luftwaffe.


Après la libération, l’usine SCAN (ex CAMS) de Sartrouville, qui avait produit durant l’occupation près d’une cinquantaine (la quantité réelle est inconnu mais doit varier entre 46 ou 54) de Dornier Do.24.T1 au bénéfice des Allemands, fut remise sur « rail » et repris la construction des hydravions Dornier 24, ce fut trente-neuf autres qui furent produit pour l’Aéronautique navale Française. 

Ils furent utilisés dès leurs mises en service au sein de l’escadrille 9.FTr (qui devient 30.S en 1946), puis à la flottille d’exploration 9.F, à l’escadrille 20.S du SAMAR et enfin à l’escadrille 53.S école de pilotage d’Hydravion. Ils ont été retirés du service en 1953, leur sort final n’est pas connu.
Les fuselages étaient construits à Sartrouville, les ailes à Creil, et les plans fixes et les dérives à Caudebec en Cau.  
Construction chez SNCAM
Le premier Do 24 française a été livré, ce n’était pas vraiment un appareil français, mais seulement assemblés à partir de pièces venant de Hollande. En France, la production en sous-traitance fut également répartie dans un certain nombre de grande ou de plus petite usine, par exemple à Méaulte, Les Mureaux et de Caudebec en Cau.

 Un autre appareil neuf à Sartrouville.
Durant l’année 1942, les usines SNCAN (ex CAMS) de Sartrouville furent chargées de la construction en France de Do 24, un certain nombre furent livrés à l’Allemagne, mais dès la libération, la fabrication repris pour le compte de la France, un certain nombre d’accessoires étaient disponible, les pièces étaient fabriqué a plusieurs endroit dont les usines de Creil et de Méaulte, Les Mureaux et de Caudebec.
griffe B.A.N. ASPRETTO encadrée 2 lignes 
La première installation d'un centre d’aéronautique de la marine française en Corse remonte à la Première Guerre mondiale. Ce dernier est désaffecté en 1922 et, à la suite d'un rapport duSénat de 1927, il est décidé en novembre 1932 la construction d'une base d’hydravions sur les terrains d’Aspretto. Les travaux durent de 1933 à 1937 et la BAN est officiellement inaugurée le 5 février 1938.



La base commence son activité avec une section d’hydravions composée d’un CAMS 30 et de 3 Levasseur PL.15 (en). En août 1939, l'escadrille 3S6 compte 3 Gordou Leseurre GL-812, 5Levasseur PL.15 et 1 Loire 130. 

Griffe Base Ecole d'Aspretto non encadrée 

Le 27 novembre 1942, la base est évacuée et passe aux mains des Italiens puis est réarmée en septembre 1943 avec 2 Loire 130, puis en décembre avec 12 hydravions Supermarine Walrus SAR de l'escadrille 4S. 

Griffe B.A.N. Aspretto rectangulaire 1 ligne encadrée 

De juillet à octobre 1944, la flottille 6F est stationnée sur la base et participe à des missions de recherche de mines en août lors dudébarquement de Provence. 

griffe ASPRETTO non encadrée 

En avril 1946, l’escadrille 4S est remplacée par l’escadrille 20S (composée d’hydravions Dornier Do 24) et qui restera à Aspretto jusqu'à la mise en gardiennage de la BAN et la dissolution concomitante de la 20S en janvier 1950.

Marine en Corse Base Ecole d'Aspretto non encadrée


La base d'aéronautique navale d'Aspretto ou BAN Aspretto  installée à Ajaccio en Corse, créée en 1938 et dissoute en 1993.


griffe B.A.N. ASPRETTO non encadrée

Sources 


Jacques Moulin

Aucun commentaire: