Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

2 janv. 2012

Bonne Santé Navale 2012 Bordeaux

Bonne Santé Navale 2012



Il est d'usage en présentant ses voeux de souhaiter une bonne santé.

Je me suis aperçu que bon nombre de chromos ou cartes postales anciennes étaient éditées par des Laboratoires pharmaceutiques qui utilisaient ces supports pour leur "réclame" comme on disait à l'époque.




La solution Patauberge provenait de l'un des importants laboratoires de l'époque.

Solution Patauberge

et comme nous parlons Santé, alors pourquoi ne pas évoquer l'école de Santé Navale de Bordeaux disparue depuis peu.





L'insigne de l'école, rappelant la devise « Sur mer et au-delà des mers, toujours au service des hommes », porte au centre les armoiries de Bordeaux, l'ancre symbolisant la Marine et la rose des vents l'aventure coloniale. Le drapeau de l’École était jusqu’en 1998 un des 9 drapeaux de la Marine Nationale mais l’âge l’a rattrapé. Exposé jusqu'en 2011 dans la Salle du Souvenir, on pouvait y lire : « École Principale du Service de Santé de la Marine ». Le 14 juillet 1998, un nouveau drapeau labellé « École du Service de Santé des Armées - Bordeaux » défile sur les Champs-Élysées. C'est lui qui a été remis le 17 juin 2011 au Directeur Central du Service de Santé des Armées et replié, à l'occasion de la cérémonie de dissolution.









C’est le 22 juillet 1890 qu’est créée à Bordeaux l’« École principale du service de santé de la Marine ». Il existait depuis le 18e siècle trois écoles de formation des médecins et pharmaciens de la Marine, à Rochefort, Brest et Toulon, mais ces ports n’étaient pas des villes universitaires ; or pour exercer la médecine, le doctorat était devenu obligatoire et seules les facultés étaient habilitées à le délivrer. 



Après d’âpres discussions, Bordeaux fut choisie de préférence à Marseille et Montpellier. Les trois Écoles des ports assureront la préparation du concours d'admission à l'EPSSMC jusque dans les années 60 où le concours sera post-bac.



L’École put commencer à fonctionner dès la fin de 1890, car elle fut implantée, non loin de la Faculté de Médecine, cours Saint-Jean (cours de la Marne après la guerre de 1914), dans les bâtiments annexes de l’hôpital psychiatrique transféré à Château Picon (aujourd'hui CH Charles Perrens) ; de nouveaux bâtiments sont ensuite construits en 1897. Les élèves sont internes pendant leurs études ; ensuite les jeunes docteurs en médecine ou en pharmacie font, à partir de 1905, un stage à l’École d’application du Pharo de Marseille avant de partir outre-mer.




Au début du xxe siècle, les Navalais sont envoyés surtout en Extrême-Orient, en Indochine où ont été installés des Instituts Pasteur à Saïgon, Hué, Hanoï ; en 1933 une Faculté de Médecine sera créée dans cette dernière ville. Ils sont aussi présents en Chine, à Kunming, Shanghai, Tien-Tsin ; le Navalais qui deviendra le plus célèbre est Victor Segalen (promotion 1898), écrivain, poète, archéologue. 




D’autres partent pour Madagascar et en quelques années organisent un remarquable réseau sanitaire : en 1904, l’île compte déjà 21 hôpitaux, 7 léproseries, 28 dispensaires... L’Afrique centrale et occidentale s’ouvre un peu plus tard à l’influence de la médecine française ; en 1908, est ouvert l’Institut Pasteur de Brazzaville. De nombreux Navalais s’enfoncent dans la « brousse », où ils font preuve d’un admirable dévouement.



L'École du Service de Santé des Armées de Bordeaux est la seule grande École militaire française toujours située dans les locaux de sa création. Celui-ci était un ancien asile d'aliénés dont elle a conservé certains bâtiments.



 

 


 
La dernière grande cérémonie a lieu dans les murs de l'École le 10 avril 2010 et est l'occasion de réunir près de 3 000 personnes pour le baptême de la dernière promotion de navalais, la 2008, qui prend le nom de promotion « Santé Navale ». Le 14 juillet 2010 le drapeau de l'École flotte pour la dernière fois sur les Champs-Élysées et reçoit les honneurs de la République en défilant sur la plus belle avenue du monde.

 
La fermeture administrative a lieu le 1er juillet 2011 en même temps que l'École de Lyon-Bron, qui voit sur son site la création de la nouvelle École de santé des armées (ESA) le 2 juillet 2011.
Ainsi disparait une institution bordelaise âgée de 121 ans.

L'entrée est située au 149 bis Cours de la Marne, sur le côté du bâtiment principal via le passage d'un poste de garde ou « aubette » dans le jargon traditionnel de la Marine. Cette entrée est sur l'emplacement de l'ancien tracé du Cours Barbey (avant l'extension de l'École en 1966). La route pour pénétrer dans l'École et plus particulièrement la cour d'honneur est, elle, à la place de « la porte du général », lieu de passage nocturne pour des générations de navalais.


L'entrée jusque dans les années 90 était au 147 du Cours de la Marne (Cours Saint-Jean avant la Grande Guerre) par une vaste porte latérale du bâtiment commandement. Construit en 1893, sa façade est très richement décorée et porte les attributs de la médecine navale et de la ville de Bordeaux. En son sein on retrouve les bureaux de la « Strasse » (ou administration) et les appartements privés de l'État-Major de l'École.

La cour d'honneur est donc délimitée par le bâtiment commandement, le mur d'enceinte originel percé qui est devenu l'entrée principale, le bâtiment des communs et l'allée de l'artillerie qui permet d'accéder au reste de l'École. Elle est le lieu des commémorations puisque c'est là que sont implantés le monument aux morts et une Ancre de Marine, symbole traditionnel dans les unités de la Marine Nationale.


Le 25 juillet 2009, la nouvelle est officielle et fait la « Une » du grand quotidien régional Sud-Ouest, l'École de Santé Navale fermera ses portes le 1er juillet 2011. En effet, elle fait partie des formations touchées par la grande réforme des Armées consécutive à la publication du Livre Blanc de la Défense Nationale et à la Réforme Générale des Politiques Publiques. Par conséquent, les plus jeunes promotions sont transférées sur l'ESSA de Lyon-Bron tandis que les plus Anciennes terminent leur cursus à Bordeaux.


Le 17 juin 2011, le Médecin Général des Armées Gérard Nedellec, Directeur Central du Service de Santé des Armées, a présidé la cérémonie de dissolution de l'École de Santé Navale, en présence du Ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et européennes et maire de Bordeaux, monsieur Alain Juppé. Les élèves ont ainsi pu rendre hommage pour la dernière fois à leur Drapeau au sein de leur École, avant que celui ci ne rejoigne la salle du souvenir de la nouvelle École de Santé des Armées de Bron.






Aucun commentaire: