Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

28 août 2016

Catalogue des Marques postales des agences militaires de la Marine

Catalogue des Marques postales des agences militaires de la Marine


Suite à la parution des articles sur les nouveaux tampons SPID SODEXO plusieurs personnes m'ont interrogé sur la Marcophilie navale et les timbres à date utilisés par la Marine.




La bible en la matière est l'ouvrage du Docteur Mériaux fondateur la Marcophilie navale mais cet ouvrage en deux tomes est pratiquement introuvable.



MERIAUX Jacques Histoire de la poste navale, tome 1, 1792-1992.

MERIAUX Jacques Histoire de la poste navale, tome 2, 1792-1993.
La poste navale 1943-1963 par le Dr MERIAUX,
On peut aussi citer les catalogues de Bertrand Sinais et Daniel Delhommez

  • Catalogue des obliterations navales francaises 1771-1945, La Poste Navale Francaise (Tome 1) 
  • SINAIS Bertrand et DELHOMEZ D.  chez Philaprint, Le Havre. 

  • Catalogue des obliterations navales francaises 1945-1979 (La Poste Navale Francaise, Tome 2). 
  • SINAIS Bertrand et DELHOMEZ Daniel, avec le concours de FAUCHER Michel 

Ces ouvrages déjà anciens ne se trouvent pas tous les jours.

Comme nous avons parlé du blog La Poste aux armées, je vous présente le catalogue réalisé par GABRIEL FRICK et qui lui est disponible chez l'auteur.


Ce catalogue de 106 pages consacré aux marques postales des agences postales militaires de la marine de 1945 à 2008 se compose de : 


  • 1. La réglementation postale applicable aux agences postales militaires de la marine, 
  • 2. Un historique sommaire des agences postales militaires de la marine situées en France et hors de métropole de 1945 à 2008, 
  • 3. Une reproduction à taille réelle de l’ensemble des oblitérations et marques postales de ces agences postales militaires de la marine.



  -----------------------------------------------------------------------------------------

BON DE COMMANDE 

M. / Mme / Mlle ……………………………………..…..……………………… 

Adresse ……………………………………………….…….……………………… 

Code Postal ….…...…... Ville …………………....…………..…….…………. 

Commande ….. exemplaire(s) de « Catalogue des marques postales des agences postales militaires de la marine » au prix de 20 € franco de port 

Bon de commande accompagné du règlement par chèque à l’ordre de l’A.P.M.C. à adresser à : 

M. Gabriel FRICK 22A rue d’Adelshoffen - 67300 SCHILTIGHEIM 

Courriel : gabriel.frick@orange.fr

26 août 2016

AP SPID 148 SODEXO TCHAD Marcophilie navale nouveau timbre à date

AP SPID 148 SODEXO TCHAD


Nous avons déjà parlé du nouveau timbre à date utilisé par le SPID et SODEXO
Les troupes en OPEX et les bâtiments de la Marine nationale en mission vont en être progressivement équipés. 

Cette initiative va relancer l'activité des collectionneurs de plis Marine ou Militaires qui boudaient un peu les plis avec TRODAT rectangulaire.

La Marcophilie navale ne peut que soutenir cette initiative.

Merci au SPID ROISSY et SODEXO.


http://envelopmer.blogspot.fr/2016/07/spid-roissyservice-postal.html


ce matin au courrier une enveloppe avec le TAD AP SPID 148 SODEXO en date du 22 août 2016. Surement un premier jour d'utilisation.



Le code 148 correspond au code numérique du Tchad, selon la norme ISO 3166 de l'ISO (International Organization for Standardization - Organisation internationale de normalisation).




Je pense donc, sans indication de corps ou de détachement, que ce pli provient de N'DJAMENA au Tchad où le SPID SODEXO est installé pour desservir d'abord la mission EPERVIER puis depuis le 1er août 2014 l'opération Barkhane 

Je vous renvoie au site de La Poste aux Armées qui présentait le cachet TRODAT Carré du SPID 148 et dont je reprends le texte

http://poste-aux-armees.blogspot.fr/2014/06/le-service-postal-linternational-pour_14.html


Le Service Postal à l'International pour la Défense (SPID) au Tchad

Suite à la dissolution du bureau postal interarmées 617 de N'DJAMENA (Tchad) le 17 mai 2014, les militaires de l'opération "Epervier" sont désormais desservis par une agence postale du Service Postal à l'International pour la Défense (SPID), entité constituée par La Poste et Sodexo.






Cette agence est équipée d'un cachet dateur rectangulaire Trodat de 56 x 30 mm portant les mentions "AP SPID 148".


Le chiffre 148 correspond au code numérique du Tchad, selon la norme ISO 3166 de l'ISO (International Organization for Standardization - Organisation internationale de normalisation).




Enveloppe avec cachet du Détachement prévôtal de la Gendarmerie Nationale à N'Djamena, cachet dateur "AP SPID 148" (03 juin 2014) et machine à affranchir de "ROISSY SPID" (11 juin 2014)



http://www.defense.gouv.fr/actualites/international/point-sur-les-operations-au-25-aout-2016

Nous attendons avec impatience la mise à l'eau des nouvelles unités ou le départ du Groupe Aéronavale (GAN) pour savoir s'ils seront équipés de ce nouveau TAD.
Un bon sujet pour Timbres Magazine.

Humour dans le carré par Donec la Saint-Barthélémy 24 août 1572

 la Saint-Barthélémy 24 août 1572

Bonjour à tous,


Au musée des horreurs de l’histoire de France nous avons quelques pièces de choix. Celle qui vient tout de suite à l’esprit est la grande terreur révolutionnaire avec ses 100.000 victimes. Mais une autre date doit retenir toute notre attention, le 24 aout 1572 : la Saint Barthélémy.



Les catholiques haïssent les protestants et ceux-ci le leur rendent bien. Nous vivons une époque de crise après une paix de St Germain qui n’a rien réglée. Marie de Médicis a la lumineuse idée de marier Marguerite de Valois avec le prince protestant Henri de Navarre. C’en est trop, la coupe est pleine, ni les catholiques ni le Pape ne l’acceptent. Ce mariage est contre nature.

L’aristocratie protestante est à Paris pour l’évènement. Une aubaine pour Guise qui décide avec quelques amis de la faire disparaitre. Leur devoir accompli, une aubépine a la bonne idée de fleurir au cimetière des Innocents. Signe divin à n’en pas douter. La populace parisienne prend alors le relais et se livre à un abominable massacre n’épargnant ni les femmes ni les enfants. Pillant un peu pour faire bonne mesure. 



La tuerie dure plusieurs jours, et la province s’y met : Orléans, Meaux, Bourges, Bordeaux Toulouse etc. Il y aura dans les 30.000 victimes. Ce qui représente, pour relativiser, les pertes du premier jour de la bataille de la Somme.

A la semaine prochaine


Donec

24 août 2016

Adieu l'AMI Jack PETIT Brest La Marcophilie navale

Adieu l'AMI


C'est le 22 août que ton coeur a choisi de te lâcher, de nous lâcher et toi d'appareiller. 
On aurait souhaité qu'il retarde encore un peu l'échéance pour avoir la joie de se retrouver au prochain congrès. Il en a décidé tout autrement!

Nous retiendrons ta passion pour les collections  de Marcophilie navale mais surtout ta passion pour un bateau "La Jeanne".



Jack Petit

Je me rappelle du dernier retour du bâtiment à Brest en mai 2010, quand avec la bénédiction du commandant, nous sommes montés à bord tous les deux au petit matin et que nous avons exploré les parties nous ouvertes au public, les cuisines, les cafets, les salles à manger et la boulangerie.

Ton fils y avait été boulanger et tu n'avais jamais visité ces locaux. 

Tu étais resplendissant de voir là où ton fils préparait le pain et les viennoiserie de l'équipage. J'ai été heureux de partager ce moment avec toi.

Jack, on se souviendra de tes collections d'enveloppes des différentes campagnes de la Jeanne, des anciennes, de celles du croiseur, de celles du Porte-Hélicoptères. 

Merci de nous avoir fait découvrir tes passions. Bon vent, bonne mer.

Danielle, nous pensons très fort à toi et te souhaitons de trouver le courage de surmonter cette douloureuse période auprès des tiens et de tes amis.

Pour ceux qui voudraient t'accompagner, une cérémonie religieuse se déroulera le mercredi 24 août à 16h30 à l'Eglise de Kerbonne aux Quatres Moulins à BREST.

21 août 2016

Cartophilie aéronautique navale aéro ANAMAN ROCHEFORT hydravion aéronef avion musée Charente Maritime

Cartophilie aéronautique navale aéro ANAMAN ROCHEFORT

Une dernière série de cartes postales dues aux dessinateurs F. Boucheix et F. Perhirin. Elles représentent principalement des hydravions.




  • 1910 : pour la première fois, André Bellot s'envole de Rochefort, avec un biplan Voisin. La Marine acquiert son premier avion pour 25.000 francs, un biplan Henri Farman. La même année, l'école de pilotage de Vincennes accueille sept officiers de la Marine.
    Le croiseur " La Foudre " devient le premier porte-hydravions au monde.
  • 1912 : création par décret de l'Aviation maritime
  • 1916 : création de la base, avec la construction de hangars destinés à abriter des ballons dirigeables. (tous les ballons de l'armée sont affectés à Rochefort)
  • 1923 : le Centre école d'aérostation maritime devient le Centre école d'aviation maritime.
  • 1933 : l'armée de l'air implante son école de mécaniciens. Elle quittera le site en 1981, pour s'implanter sur le site de St-Agnant.
  • 2002 : juillet 2002, fermeture du C.E.A.N ( les formations sont assurées par l' armée de l' air : E.F.S.O.A.A).




Au cours de la première guerre mondiale, la Marine utilise des dirigeables souples dont le cubage varie entre 2800 et 7600 mètres cubes.

A la fin du premier conflit mondial, la France reçoit en compensation des dommages de guerre, deux Zeppelin allemands : le Dixmude et le Méditerranée. Ce dernier se pose à Rochefort en 1923. Ses 220 mètres de long auront du mal à se loger dans le hangar "Astra", qui abritera le musée jusqu'en 1999.

Rochefort aura été le seul et dernier centre d'aérostation à fonctionner après 1931.

Les ballons disparaîtront définitivement du ciel charentais en 1937.

Le 22 juin 1940, les allemands bombardent la ville et la base de Rochefort. Seize marins sont tués, dont le contre-amiral Lartigue, chef du service de l'aéronautique navale en France, durant la deuxième guerre mondiale.


1988 : création du premier musée des traditions de l'aéronautique navale à Rochefort, sur le site du Centre école de l'aéronautique navale (C.E.A.N ), avec l'appui du Service central de l'aéronautique navale (SC/Aéro)

1er novembre 1990 : l'association nationale des amis du musée de l'aéronautique navale est créee.(A.N.A.M.A.N)







Né en 1929 à Portsall, en Ploudalmézeau, François Perhirin habitait à Recouvrance. Il était entré à l'école des apprentis de l'arsenal en 1943. Après son service militaire, il avait passé toute sa carrière à la Direction des Constructions et Armes Navales où il avait terminé son activité en 1983 comme chef d'équipe et surveillant peintre, décor et bâtiment.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/ar/viewarticle1024.php?aaaammjj=20040727&article=8410787&type=ar#W4Ox8gM8ZVGu8D32.99

Sources: 


http://www.anaman.fr/notre-actu/

19 août 2016

Croiseur Jeanne d'Arc Passage de la ligne 1949

Croiseur Jeanne d'Arc 
Passage de la ligne 1949

L'année 1949 est une bonne année, c'est celle de ma naissance...
je viens de trouver un certificat de passage de la ligne. Je vous en fais profiter


La guerre est terminée depuis 4 ans. 

Le croiseur Jeanne d'Arc est passé entre les gouttes... Il aura accompagné l'Emile Bertin à convoyer l'or de la Banque de France à Halifax. 
Il sera passé par Casablanca, Dakar et Fort de France. 

Il ralliera finalement les forces Françaises libres en Martinique après moult hésitations tiraillé entre la fidélité au maréchal et la lutte avec le général de Gaulle. Modernisé, réarmé, il va servir de transport avant de reprendre sa mission de formation.

Le croiseur effectue de nombreuses missions de transport pour enfin, à compter de 1947, reprendre ses campagnes d'applications 


10e campagne d'Application 

Le 22 janvier 1948 il quitte Brest avec 148 élèves dont 98 de l'Ecole navale.


L'itinéraire voit la Jeanne d'Arc effectuer une boucle dans l'Atlantique Sud jusqu'à Rio de Janeiro, de remonter jusqu'aux Antilles, de longer la côte est des Etats Unis et du Canada (escales à Saint Pierre et Miquelon, Montreal et Argentia _Terre Neuve_) et de faire un crochet par Brest du 17 au 21 juin.

Après des exercices avec les sous-marins et l'aéronautique navale de la 2ème région puis une navigation jusqu'à la hauteur du Cap Saint Vincent (Portugal) avec les navires du Groupe croiseurs (croiseurs légers Montcalm Gloire Le Terrible Le Triomphant) et du Groupe porte-avions (porte-avions légers Arromanches et Dixmude, escorteurs Hova et Marocain). 



Le croiseur-école fait escale à Casablanca, Alger, Mers-el-Kébir et Le Poulmic avant de rentrer à Brest le 31 juillet 1948. 


Il est ensuite en travaux du 1er août au 27 octobre 1948 avant deux jours d'essais jusqu'au 30 octobre 1948.





















11e campagne d'Application

Le 9 novembre 1948, le croiseur-école appareille pour sa 11ème campagne d'application avec 126 élèves-officiers dont 89 issus de la Navale. 

Le dessin semble avoir été réalisé par le EV DETROYAT en septembre 1932

Ayant rejoint les Forces Françaises Libres, André Marie Robert DETROYAT sera tué en Syrie le 21 juin 1941 lors d'un affrontement avec les troupes de Vichy

http://ecole.nav.traditions.free.fr/officiers_detroyat_robert.htm


Le passage de la ligne se fait le 21 janvier. Le croiseur a quitté Panama le 19 janvier en direction de Callao au Pérou qu'il atteindra le 24 janvier


Quelques fims sur le passage de ligne

http://www.ecpad.fr/les-traditions-militaires-florilege-3/


Il traverse l'Atlantique d'est en ouest, franchit le canal de Panama, longe la côte sud-américaine, franchit le cap Horn, traverse l'Atlantique Sud d'ouest en est, franchit le cap de Bonne Espérance, remontre la cote est-africaine, passe le canal de Suez, se rend à Istanbul avant de traverser la Méditerranée d'est en ouest puis de rentrer à Brest le 28 juillet 1949. 



Durant cette circumnavigation, les présidents péruviens et chiliens montent à bord de ce croiseur-école qui plus que tout autre navire de la Royale est un précieux instrument au service de notre diplomatie. Il va effectuer plusieurs exercices, embarquant du 1er au 28 juillet le prince Moulay Hassan, le futur Hassan II. 



Le 22 juillet, le crash d'un Catalina provoque la mort de huit élèves-officiers et des neuf membres d'équipage. Comme à chaque fois, le croiseur-école est indisponible pour travaux, en l'occurence ici du 1er août au 24 octobre avant deux jours d'essais de bon fonctionnement. 



http://forummarine.forumactif.com/t5618-france-croiseur-ecole-jeanne-d-arc

Donec Humour dans le carré Malraux plus que jamais actuel

Malraux plus que jamais actuel


Bonjour à tous,


Avec André Malraux nous avons eu notre plus brillant ministre de la culture qui sut avec un extrême talent passer du vol d’œuvres d’art, au commandement imaginaire d’une escadrille en Espagne pour terminer par la brigade Alsace Lorraine constituée sur le tard pour sa gloire personnelle.



Nous retiendrons de ce grand écrivain, outre sa mystique gaulliste un mot qui prend aujourd’hui, au cœur du Drame que nous vivons une incroyable signification : « Le XXI siècle sera mystique ou ne sera pas ».

Après un XXème siècle dédié aux religions séculières* dont les crimes n’ont échappé à personne si ce n’est aux épigones toujours vaillants et tourmentés, nous voilà au cœur de la barbarie millénariste.




Car ne nous y trompons pas Daech et ses promesses de paradis est un leitmotiv qui ne manqua jamais d’adeptes au cours de l’histoire. Vers le XIVème siècle, en Europe du nord des hordes de gueux fanatisés par des orateurs mystiques annonçant le jugement dernier ravagèrent tout sur leur passage avec un faible pour les juifs, les prêtres et les châteaux.

Naturellement ils finirent par être impitoyablement taillés en pièces mais la réduction ne se fit pas en un jour… comme le poison de Daech aujourd’hui

Bref l’histoire se reproduit éternellement mais en brouillant les cartes et en s’adaptant à l’actualité

A la semaine prochaine

Donec

* Nom donné par Raymond Aron aux totalitarismes qui infectèrent le XXème siècle



18 août 2016

FREMM LANGUEDOC DLD Août novembre 2016 départ Toulon

FREMM LANGUEDOC DLD Août novembre 2016 départ Toulon 


Le 12 août 2016 au matin, la frégate multimission Languedoc a appareillé de son port base de Toulon pour débuter son Déploiement de Longue Durée (DLD). A bord : pas moins de 140 marins dont un détachement de la flottille d’hélicoptères 31F avec un hélicoptère Caïman Marine. Le bâtiment part pour plusieurs mois en Atlantique nord et en Arctique.


















L’équipage, renforcé de quelques marins du Groupe de Transformation et de Renfort (GTR) Toulon, éprouvera dans la durée et dans des conditions environnementales nouvelles son bâtiment. Le but : vérifier et valider ses capacités et son fonctionnement en mer avant son admission au service actif. Ses radars, ses sonars, ses capteurs, sa propulsion ou encore son système de combat sont autant de technologies qu’il faudra tester. Ce déploiement permettra également de poursuivre les entrainements du duo FREMM-CAIMAN, notamment dans le domaine de lutte anti-sous-marine.



Lors de ce déploiement, il aura l’occasion de travailler et de s’exercer avec les marines alliées. La FREMM Languedoc participera également au soutien à l’export de l’industrie française. Ce déploiement est l’aboutissement d’un entraînement entamé en septembre 2015 à l’occasion de la première sortie de la frégate puis complété par le premier stage de mise en condition opérationnelle en mai 2016. Avec le même esprit de combativité, l’équipage du Languedoc poursuit sa montée en puissance vers l’admission au service actif du bâtiment prévu en fin d’année.

Le déploiement de longue durée est une étape décisive de la vérification des capacités militaires du bâtiment, avant son admission au service actif. Il s’agit d’une période à la mer effectuée loin, longtemps et en équipage, afin de mettre à l’épreuve le bâtiment et ses systèmes et de permettre sa totale appropriation par les marins.

Sources : Marine nationale

B2M CHAMPLAIN Concarneau KERSHIP PIRIOU Bretagne Finistère TAAF terres australes La Réunion

B2M CHAMPLAIN Concarneau KERSHIP PIRIOU

B2M CHAMPLAIN en chantier photo (c)  JM BERGOUGNIOU

En avril 2016, nous avions laissé le B2M CHAMPLAIN dans sa livrée rouille au sortir des ateliers PIRIOU KERSHIP. Les infrastructures prenaient formes, les tôles s'assemblaient dans les lueurs des chalumeaux.


B2M CHAMPLAIN en chantier photo (c)  JM BERGOUGNIOU

Depuis son "skate-board", le bâtiment commence à avoir belle allure et on sent que sa mise à l'eau est proche...

B2M CHAMPLAIN en chantier photo (c)  JM BERGOUGNIOU

Ayant traversé la route et quitté la zone de montage, le bateau se trouve près du slip, prêt à la mise à flot.

KERSHIP est une co-entreprise créée en 2013 par PIRIOU et DCNS, deux experts dans l’ingénierie et la construction navale, les systèmes militaires et les services. Cette alliance repose sur la complémentarité de leurs expériences et de leurs savoir-faire : PIRIOU, 50 ans d’expérience dans la construction de navires civils et DCNS, un leader mondial dans le naval de défense.


B2M CHAMPLAIN en chantier photo (c)  JM BERGOUGNIOU

L’entreprise propose des navires armés, de 40 à 95 m, à destination de l’Action de l’Etat en Mer : marines, garde-côtes, douanes, institutions scientifiques...

KERSHIP offre une large gamme de bâtiments de surface robustes, fiables, faciles d’exploitation et d’entretien et dotés d'un système de mission adapté aux besoins du client.

KERSHIP dispose des compétences pour l’ensemble des domaines concernant les systèmes de mission (communications opérationnelles, armes, senseurs…) lui permettant de s’adapter à l’ensemble des besoins du client.

KERSHIP propose aussi des solutions de services à la carte, à travers le monde et à tout moment avec des professionnels qualifiés.



B2M CHAMPLAIN en chantier photo (c)  JM BERGOUGNIOU

Le Bâtiment Multi-Missions hauturier B2M est la réponse de KERSHIP aux clients souhaitant des bateaux robustes pouvant assurer des missions variées en naviguant 250 jours par an.

Capable de réaliser de longues opérations dans les ZEE, le B2M permet de remplir des missions civiles comme l’assistance humanitaire, la lutte contre la pollution, le support logistique et également militaires telles que la surveillance, la lutte contre la piraterie ou l’immigration clandestine.

Pour les opérations logistiques, le navire offre une vaste plage arrière et une grue de grande capacité permettant de charger des containers et du matériel.

Véritablement polyvalent, le B2M dispose également d’équipements nécessaires pour l’accueil de plongeurs, le remorquage, les soins médicaux ainsi que d’une capacité de mise à l’eau rapide d’embarcations d’intervention.


B2M CHAMPLAIN en chantier photo (c)  JM BERGOUGNIOU

Mer et Marine


"Porté par Kership, le programme des nouveaux bâtiments multi-missions de la marine française avance vite. Alors que la tête de série, le D’Entrecasteaux, est en route pour rejoindre sa base de Nouméa, son premier sistership, le Bougainville, a débuté ses essais le mois dernier. Ils se poursuivront cet été entre Concarneau, où les B2M sont réalisés par Piriou et Brest, où ils sont réceptionnés par la Marine nationale."


B2M CHAMPLAIN en chantier photo (c)  JM BERGOUGNIOU

Alors que le Bougainville doit partir pour la Polynésie française en fin d’année, le troisième bâtiment de la série, le Champlain, est en achèvement chez Piriou. Il doit être mis à l’eau dans le courant de l’été puis, une fois ses essais réalisés, rejoindra La Réunion début 2017.




B2M CHAMPLAIN en chantier photo (c)  JM BERGOUGNIOU


Prévue par la Loi de Programmation Militaire, une quatrième unité de ce type doit être commandée d’ici la fin de l’année en vue d’une livraison fin 2018/début 2019. Ce quatrième B2M sera basé aux Antilles.


B2M CHAMPLAIN en chantier photo (c)  JM BERGOUGNIOU

B2M CHAMPLAIN en chantier photo (c)  JM BERGOUGNIOU

B2M CHAMPLAIN en chantier photo (c)  JM BERGOUGNIOU



B2M CHAMPLAIN en chantier photo (c)  JM BERGOUGNIOU

Le B2M CHAMPLAIN sera affecté à la Réunion et assurera le contrôle des TAAF

16 août 2016

cartophilie aéronautique navale aéronefs avions Rochefort ANAMAN Rafale Alizé Super Etendard IVP

cartophilie aéronautique navale aéronefs avions Rochefort ANAMAN



P2V7

Le Lockheed P-2 Neptune (P2V Neptune avant 1962) est un avion de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine américain. Il fut utilisé par l'United States Navy entre 1947 et 1978 où il remplaça le PV-1 Ventura et le PV-2 Harpoon. Il fut lui-même remplacé par le Lockheed P-3 Orion.


Le gouvernement français fit l'acquisition auprès des Etats Unis de 33 Lockheed P2V-7 Neptune, livrés au titre des « Foreign Military Sales ». La totalité des Neptune sera livrée entre 1958 et 1961 et comprend les serials suivants : 144685 à 144692, 146431 à 146438, 147562 à 147571, 148330 à 148336.

Au terme d'un périple qui l'a mené de Norfolk (USA) en France, en passant par les Bermudes et les Açores, le premier appareil arrive à Lann Bihoué le 2 juin 1958. Il s'agit du numéro 146432 convoyé par l'EV Joubert et son équipage. Il devient lors de son intégration dans la flottille le 25F-2. 


Aussitôt commence l'entraînement sur Neptune, tant pour les volants que pour le personnel au sol. Le 1er juillet 1958, la flottille fait des adieux émouvants à son dernier Lancaster, son premier appareil moderne de lutte anti-sous-marine. Grâce à un nouveau personnel judicieusement choisi (anciens membres des flottilles de P2V-6 et détachement de deux équipages de l'ERC) la flottille s'initie peu à peu aux secrets de son nouvel avion d'armes. La livraison progressive d'outillage spécial et de matériels de servitude n'empêcheront pas l’unique 25F-2 d'effectuer en deux semaines 342 tours de piste et 112 atterrissages.

L'un après l'autre, les avions sont affectés à la flottille, du second le 21 août, au huitième et dernier le 14 octobre. C'est à cette date que la 25F peut reprendre l'alerte SAR (Search And Rescue) avec les premiers équipages formés.




Octobre 1962 voit la naissance en juillet du GAN 7 (Groupement Aéronaval) réunissant sous sa tutelle les trois flottilles de P2V7 de Lann Bihoué (23F, 24F, 25F). Un GAN 6 est crée à Nimes-Garons pour les flottilles équipées de P2V6 (21F, 22F). Le GAN 7, alors commandé par le CC Barthélémy, est chargé d'organiser et d'uniformiser les procédures d'entraînement, de veiller à l'application des règles de sécurité et d'analyser les résultats des exercices. 

La flottille se déplace à nouveau Lartigue en janvier et février 1961, Kinloss en novembre et Montijo en décembre....  La suite sur  :




BREGUET 1050 ALIZE

Le Breguet Alizé, avion embarqué de sûreté, fut construit à la suite d'une demande de la Marine nationale dans les années 50. Prévu pour être un monoplace d'attaque équipé d'un système de propulsion combinant turboréacteur et turbopropulseur, il devint un triplace avec un seul turbopropulseur plus puissant, un radar de recherche maritime repoussant le moteur dans la partie arrière du fuselage.

Construit en 75 exemplaires pour la Marine et entré en service en 1959, le Breguet Alizé à, au fil du temps, vue ses missions evoluer. Conçu à l'origine pour l'offensive anti-sous-marine, l'appareil s'est consacré par la suite principalement à la détection aérienne et de surface. L'avion entra, à la fin des années 50, en service dans trois flottilles. 

Au 1er janvier 2000 : 7 appareils étaient encore en ligne au sein de la 6F basé à Nimes-Garons.

Un programme de modernisation en 1980 mit en oeuvre le radar Iguane, plus efficace, le système de navigation Omega Equinox, un nouveau système de communication et un équipement de guerre électronique. De récentes modifications dans les années 90 améliorèrent encore les communications et apportèrent de meilleures capacités de brouillage et d'autres améliorations lui permettant de prolonger une activité largement étendue.

Avec l'arrivée de l'E2C Hawkeye, l'Alizé a été retiré du service actif au mois de septembre 2000. La cérémonie d'adieu à l'Alizé a eu lieu à BAN Nîmes Garons le vendredi 15 septembre 2000.





La flottille 4F est la descendante directe de l'aviation d'escadre née en 1918 et de flottille du Béarn. La 4F inscrit ses premières heures de gloire dans le sang avec le sacrifice de ses équipages pendant la bataille de France en 1940. Elle est ensuite de toutes les campagnes comme l'indique l'engagement de son personnel sur les théâtres de Hollande, d'Italie, de Gibraltar, d'Algérie, du Maroc, de Syrie, de la libération de la France en 1940-45 et d'Indochine en 1947-48. Elle est transformée sur TBM Avenger en 1950.

Dotée d'Alizé à partir de 1960, elle participera aux déploiements Saphir, Olifan, Prométhée, Salamandre et Balbuzard, dans lesquelles les groupes aériens des porte-avions Clemenceau et Foch ont été engagés. Du ponton expérimentalBapaume aux Béarn, Dixmude, La Fayette, Bois Belleau, Arromanches, Clemenceau et Foch, la 4F aura embarqué sur tous les porte-avions de la Marine nationale. Son fanion porte la croix de guerre 1939-45 avec 7 citations, et la croix de guerre des théâtres d'opérations extérieurs avec palmes et 3 citations.

En 1997, la 4F avait été mise en sommeil. La Formation "Avions de Guet Embarqué" (FAGE) est créée et détachée aux Etats-Unis en vue d'acquérir une compétence technique et aéronautique sur E2C Hawkeye. Cette période américaine s'est terminée par la qualification à l'appontage de jour comme de nuit à bord du porte-avions USS John F.Kennedy.




La flottille 6F était stationnée à Nîmes Garons et armée d'avions de sûreté Breguet Alizé BR 1050 qui embarquaient sur les porte-avions Arromanches, Foch et Clemenceau.

La flottille 6F a été dissoute le 15 septembre 2000 au cours d'une cérémonie sur la BAN Nîmes-Garons présidée par le CA Louis Dubessey de Contenson, Alavia, en présence notamment du VA (2S) Michel Mosneron Dupin, ancien Alpatmar et pilote d'essai de l'Alizé.





Au même titre que les flottilles 4F et 6F, la flottille 9F était équipée de Breguet Alizés, et embarquait sur les portes-avions Clemenceau, Foch et Arromanches. Elle était l'héritière, de l'escadrille 4S1 des années 50.

Elle a été affectée à la BAN de Hyères dans le milieu des années 60 et à la BAN de Lann-Bihoué de 1969 à sa dissolution le 1er juillet 1972.



RAFALE M

Entré en service en 2002, le Rafale Marine, aujourd'hui au standard F3, est l'avion de combat le plus moderne en service en France. Avion polyvalent avec une capacité d'intervention à long rayon d'action avec ravitaillement en vol, un outil adaptable destiné à une grande diversité de missions :
  • défense et supériorité aérienne
  • pénétration et attaque au sol par tous les temps
  • capacité de ravitailleur
  • attaque à la mer par tous temps et à distance de sécurité
  • reconnaissance tactique et stratégique
  • dissuasion nucléaire

Grâce à la liberté des mers et à la mobilité conférées par un porte-avions, le Rafale Marinereprésente un outil majeur de projection de puissance. Sa plate-forme navale pouvant s’affranchir des frontières et parcourir jusqu’à 1000 km/j, elle lui permet d’agir en tout point du globe, sous faible préavis, en s’exonérant des contraintes diplomatiques ou géographiques.

La Marine nationale possède 40 Rafale Marine dont 28 en ligne.


Le Rafale Marine au standard F3 a vécu son premier déploiement opérationnel lors de la mission Agapanthe 2010 puis lors de l’opération Harmattan au large de la Libye où, avec le Super Étendard modernisés de la flottille 17F, ils ont pleinement contribué à près de 1 400 missions de guerre, 4 000 heures de vol du Groupe aérien embarqué à bord du porte-avionsCharles de Gaulle.

Le 19 septembre 2011 la flottille 11F est passée sur Rafale Marine représentant ainsi un nouveau jalon de la montée en puissance du Rafale dans la Marine.

pour lire la suite :

http://www.defense.gouv.fr/marine/equipements/aeronefs/rafale-marine

http://www.meretmarine.com/fr/content/44-rafale-marine-auront-ete-livres-fin-2015

décollage par mauvais temps

https://www.youtube.com/watch?v=rQPXFKmQA8U



ETENDARD IVP

En juillet 1955, la Marine nationale demande à Dassault d'étudier une version navalisée du Mystère XXII-01propulsée par deux SNECMAR-105 et il s'en faut de peu qu'elle ne commande un prototype. Cependant, séduite par les performances de l'Etendard IV, la Marine passe commande d'un prototype navalisé en décembre 1956 (contrat n°4410/56).

La conception de l'avion est confiée au bureau d'étude de Mérignac. L'appareil ressemble certes beaucoup à l'Etendard IV-Air mais, en fait, il s'agit d'une machine totalement nouvelle. La structure est renforcée pour recevoir plus de carburant et absorber les efforts d'appontage. Le fuselage abrite le nouveau réacteur SNECMA Atar 08, de 4400 kg de poussée qui offre une consommation spécifique inférieure de 7% par rapport au SNECMA 101E de 3500 kgp. Ce gain de poussée est obtenu par l'introduction d'un étage supplémentaire dans le compresseur et une augmentation des températures d'entrée de turbine. Enfin, le nouveau fuselage respecte la loi des aires ce qui lui confère la fameuse "taille de guêpe".

la suite : 

http://www.netmarine.net/aero/aeronefs/etend4p/histoire.htm


A ces cinq avions de présérie vient s'ajouter le prototype de la version de reconnaissance photographique, l'Etendard IVP n°07 (commandé en septembre 1959 par contrat n°4148/59). Cet appareil est dépourvu d'armement mais son nez abrite cinq chambres photographiques OMERA. C'est lui aussi qui sert au développement du système de ravitaillement en vol. Plus tard, cet avion sera mis au standard de la série et utilisé au sein de la flottille 16F à Landivisiau.





SUPER ETENDARD


Le Dassault Super-Étendard est un avion d'attaque et de chasse français construit par Dassault, destiné à être embarqué à bord de porte-avions. Successeur de l'Étendard IV, il a été produit à 85 exemplaires mis en service par la Marine nationale française et l'Argentine.

La version initiale du Super-Étendard est parfois désignée de façon abrégée SUE (pour SUper-Étendard), tandis que la version modernisée apparue à la fin des années 1980 est désignée SEM (pour Super-Étendard modernisé).




Les premières missions de guerre des Super-Étendard français furent conduites au-dessus du Liban dans le cadre de l'opération Olifant au début des années 1980. Ainsi, le 22 septembre 1983 ils attaquèrent avec succès des batteries d'artillerie de l'armée syrienne qui avaient tiré sur les positions du contingent français, tandis que le 17 novembre de la même année ils effectuèrent, lors de l'opération Brochet, un raid contre un camp terroriste près de Baalbeck en représailles à l'attentat du Drakkar à Beyrouth.

Les Super-Étendard modernisés (SEM) participèrent ultérieurement à des frappes aériennes lors des guerres de Bosnie-Herzégovine, opérations Balbuzard du début 1993 et puis en 1994, 1995, 1996 sur les porte-avions Clemenceau et Foch, puis durant la guerre du Kosovo dans le cadre de l’opération Trident II à partir du 26 janvier 1999, ils participent aux frappes de l’OTAN. 

Quatre cent quinze sorties de combat sont effectuées par les Super-Étendard pour 202 missions et 127 attaques. 85 objectifs ont été traités au Kosovo et en Serbie. Avec 9 % des moyens français engagés, la flottille 11F effectue33 % des sorties, délivre 39 % des munitions guidées, détruit 45 % des objectifs assignés à la France, avec un pourcentage de coup au but de 73 %, soit le meilleur de l’alliance. 

La flottille 11F des Super-Étendard se verra décerner la croix de guerre des théâtres d’opérations extérieures....


15 août 2016

Aéronautique Navale aéronavale ANAMAN aéronef Cartophilie Rochefort Charente Maritime Jaguar Zephyr Frégate

Les aéronefs de l'Aéronautique navale  JAGUAR ZEPHYR FREGATE

SEPECAT JAGUAR M

Issu du programme franco-anglais ECAT (avions d'Ecole de Combat et d'Appui Tactique) leJaguar intéressa, dès le milieu des années soixante, l'Etat-major de la Marine française. En effet pour équiper ses porte-avions d'avion d'attaque efficacement, elle recherchait un avion pouvant épauler les Etendard IV dans ce rôle. Un programme de 50 appareils fut étudié.

Prévu pour une entrée en service des avions de série vers 1975, un programme d'essai fut mené à partir de la 5ème cellule de Jaguar sortant des chaînes de construction SEPECAT. Les principalesmodifications portèrent sur le train d'atterrissage et sur les dispositifs hypersustentateurs, l'angle de braquage des volets étant accentué afin de permettre une vitesse d'approche plus basse et la présence d'une crosse d'appontage, plus importante que la crosse d'arrêt d'urgence montée sur les Jaguar terrestres. A la différence du Jaguar A, le M05 était doté d'un siège éjectable Martin Baker Mk 9 en lieu et place du MB Mk4 des avions de série A français. Le nez du Jaguar marine était doté d'un télémètre laser TAV-38 qui ne sera retenu pour les Jaguar A à partir du n°85 seulement. Ce système a une porté de 10 km environ et permet d'estimer la distance avion-objectif mais ne permet pas le guidage des bombes guidés laser, charge qui revient à un Pod ATLIS en pylône ventral.

Le premier vol du Jaguar M05, immatriculé F-ZWRJ, fut effectué à Melun-Villaroche par Jacques Jesberger, pilote d'essai de la firme Breguet le 14 novembre 1969




Des problèmes de stabilité conduisirent à l'installation en 1970 de quilles ventrales. Le 20 avril 1970, l'avion effectua ses premiers essais d'appontages sur piste ASSP à Bedford au Royaume-Uni avec succès. Le 8 juillet suivant, il effectua son premier touch and go sur le porte-avions Clemenceau au large de Lorient. Une douzaine de cycles furent menés du 8 au 13 avant que le premier catapultage réel soit effectué le 10 par LV Daniel Pierre. Les essais furent menés par Jesberger, Pierre et le CC Yves Goupil. Après un nouveau stage à Bedford, une deuxième campagne à la mer fut menée du 20 au 27 octobre 1971 toujours sur le Clemenceau. Une insuffisance de poussée des réacteurs Adour Mk 101 se révélait au fur et à mesure des essais.

La Marine commença à reprocher à cet avion, certes tout à fait performant, son coût et son inaptitude aux manouvres d'appontage en monoréacteur. En janvier 1973 le Jaguar M est annulé. L'avion est livré à l'Armée de l'Air ou il participe aux essais de ses congénères A et E, notamment en ce qui concerne les essais de vrilles. Son dernier vol est effectué au mains de Jesberger le 12 décembre 1975. La cellule est confié à l'Ecole des Mécaniciens de l'Armée de l'Air de Rochefort puis il est confié au Musée de l'Aéronautique Navale de la Base de Rochefort où il est abrité depuis.

ZEPHYR

Le Fouga CM-175 Zéphyr est un avion d'entraînement militaire ayant servi dans l'aéronavale française de 1959 à 1994. Il fut développé à partir du Fouga CM-170 Magister.
En 1953 l'état major de la Marine nationale fit savoir qu'il recherchait un avion d'entraînement apte à pouvoir former les futurs pilotes de jets. En effet celle-ci venait d'acquérir ses premiers avions à réaction, les Aquilon et ne pouvait plus faire reposer la formation de ses pilotes sur les seuls North American SNJ, des avions désormais obsolètes. Elle envisagea donc de se tourner vers les États-Unis afin d'y acquérir un tel appareil.

À la même époque la société Fouga proposa de développer une version spécifique de son CM-170 Magisterdestiné spécifiquement à la marine. Celui-ci fut d'ailleurs tout d'abord nommé CM-170M Esquif. Par rapport à son « grand frère » terrestre il se distinguait par des attributs typiquement marins, comme la crosse d'appontage, l'élingue, ou encore le train d'atterrissage renforcé.



Les Fouga CM-175 Zéphyr furent également employés pour la formation avancée des pilotes destinés à voler sur l'avion de lutte ASM Breguet Alizé. Par la suite ils formèrent les futurs pilotes d'Étendard IV-P et de Super-Étendard. Les Zéphyr volèrent durant leur carrière à partir des trois porte-avions français6 : l'Arromanches, le Clemenceau et le Foch.

Les Fouga CM-175 Zéphyr furent finalement retirés du service actif le 25 novembre 1994. Dès lors la formation des jeunes pilotes de l'aéronavale fut confié à l'US Navy et à ses McDonnell Douglas T-45 Goshawk. Au cours de leur carrière la plupart des Zéphyr eurent également à remplir des missions de liaisons rapides et de transport de personnalités, à l'instar des MS-760 Paris.


NORD 262

Le Nord N262 est un avion de transport biturbopropulsé court et moyen-courrier français, développé au début des années 1960 à partir du Max-Holste MH.250 Super Broussard. Il est également utilisé comme avion militaire (transport, formation des équipages, surveillance maritime), notamment dans la Marine nationale, qui le retira finalement du service le 25 février 2009.

Dans l'Aviation navale, le N262E est désigné par la lettre « Y ».




Douze ex-Nord 262A de l'aéronautique navale ont été transformés en Nord 262E, pour assurer des missions de surveillance maritime et l'entraînement des jeunes pilotes et mécaniciens de bord.



L'aéronautique navale a acquis 15 Nord 262A, un 262C et 4 machines de seconde main. Les derniers en service furent des Nord 262E. Cette version lui confère des équipements opérationnels tels radar, table de navigation, émetteur-récepteur HF/BLU lui permettant ainsi une participation active aux missions opérationnelles de l'Aéronautique navale telles la surveillance maritime et les concours aux bâtiments de la Marine nationale. En cas de besoin, il peut également assurer des missions de transport de personnel ou de matériel; cette polyvalence à été, une fois de plus, vérifiée lors des évènements qui ont touché cruellement le pays en début d' année 2000 : le naufrage du pétrolier Erika et les intempéries.

En 2006, ils sont utilisés au sein de la flottille 24F à Lann-Bihoué (surveillance maritime), de l'escadrille 56S à Nîmes Garons (navalisation des pilotes de patrouille maritime et formation des mécaniciens de bord), et de la flottille 28F à Hyères (surveillance maritime et mûrissement des jeunes pilotes).

Mais alors que la demande pour les missions de surveillance maritime augmente sans cesse (surveillance des pêches, pollution, immigration illégale, lutte anti-drogue, assistance aux personnes,...), on assiste à Nîmes-Garons à une déflation du parc de Nord 262E. Il y avait en avril 2008 huit avions en dotation à la flottille 28F, des avions en bon état sont immobilisés, car ils ont épuisé leur potentiel avant révision générale.