Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

21 févr. 2017

La Marine Russe et la Révolution 1905 1917 centenaire Croiseur Aurore Cuirassé Potemkine

LA MARINE RUSSE ET LA REVOLUTION RUSSE 1905-1917


Il y a cent ans éclatait la révolution russe. J'ai toujours été fasciné par ces événements si complexes s'imbriquant dans le premier conflit mondial. 
De plus ce matin sur France-Culture, dans la fabrique de l'Histoire, une émission consacrée à la Révolution russe avec des enregistrements datant de 1967 (cinquantenaire) de témoins ayant vécu ces événements à Moscou ou Saint-Petersbourg. Et un très bon article de La Croix sur le sujet.

La Marine y fut très impliquée et cela dès les premières révoltes de 1905 avec à Odessa le Cuirassé Potemkine puis avec le croiseur Aurore en 1917


Odessa et le cuirassé Potemkine


Le film de Sergueï Eisenstein "Le cuirassé Potemkine" avec cette célèbre scène des escaliers d'Odessa reste pour moi un des plus grand moment de cinéma. 

La révolte de l'équipage du cuirassé Potemkine, le 27 juin (14 juin) 1905, pendant la Révolution russe de 1905, est présentée comme précurseur de la révolution d'Octobre (1917) et du point de vue des insurgés.

Le cuirassé reproduit, dans le microcosme de son équipage, les clivages de la société russe et ses inégalités. L’une des causes de la mutinerie est la question de la nourriture. Les officiers présentés comme cyniques et cruels contraignent l’équipage à consommer de la viande pourrie, alors qu’eux-mêmes maintiennent un train de vie privilégié parmi l’équipage (scène de la vaisselle, « Dieu, donne-moi mon pain quotidien)


Les escaliers d'Odessa
Traversant le jardin Lunniy, cet escalier composé de 192 marches et de 9 paliers intermédiaires, mesure 12,5 mètres de large à son extrémité supérieure et 21,7 mètres à son pied, pour une longueur de 142 mètres mais qui semble néanmoins plus long en raison d'une illusion d'optique. Il est conçu de telle sorte qu'un observateur placé en haut des marches ne voie que les paliers, les marches étant invisibles, tandis qu'un observateur placé en bas ne voie que les marche
http://www.dailymotion.com/video/x2dmw9_le-cuirasse-potemkine-scene-du-land_shortfilms



Février 1917 : la colère gronde au sein de l’immense empire russe. Les défaites militaires ont affaibli le prestige de Nicolas II, surnommé « le Pacifique » par ses contemporains. Ici et là, éclatent des grèves, des soulèvements, des rébellions : les paysans contre les propriétaires fonciers, les minorités contre Moscou, les libéraux contre l’aristocratie. La faim et la misère ont contraint des millions de personnes à se déplacer pour assurer leur survie.
« La Russie est une poudrière »

Le Croiseur AURORE

La salve à blanc du croiseur Aurore donnera le signale de l'insurrection à Saint-Petersbourg

Après la révolution de février 1917, un comité révolutionnaire est créé sur le navire et la presque totalité de l'équipage se range du côté des bolcheviks.
Dans la soirée du 7 novembre (25 octobre) 1917, lors de la révolution d'octobre, une salve à blanc du croiseur, sous les ordres du commissaire Alexandre Belychev, signale le début de l'attaque sur le Palais d'Hiver





Après trois ans de guerre, « la Russie est une poudrière », observe Peter W. Schulze, spécialiste de la Russie à l’Institut de recherche Dialogue des civilisations à Berlin. 




Le 23 février, pour la Journée internationale des femmes, des étudiantes, des employées et des ouvrières allument la mèche de la révolution en défilant au centre-ville de Petrograd (Saint-Pétersbourg). « Du pain et du travail », scandent-elles, pacifiques.


Les ouvriers des énormes usines de la capitale s’en mêlent. La contestation s’étend, les slogans se radicalisent. L’empereur fait donner la troupe qui tire. Le gouvernement proclame l’état de siège et dissout la Douma (l’assemblée législative). L’insurrection aurait pu s’arrêter là si deux régiments d’élite ne s’étaient pas mutinés contre le régime. Soldats et ouvriers fraternisent. Petrograd tombe entre les mains des insurgés.



Ils créent aussitôt le soviet (ou conseil) des ouvriers et soldats de Petrograd auxquels se rallient les socialistes-révolutionnaires, les bolcheviks et les mencheviks (marxistes, partisans d’une révolution par étapes). Après de longues tractations, les révolutionnaires reconnaissent la légitimité d’un gouvernement provisoire confié au prince Lvov et constitué d’une majorité de conservateurs libéraux.




Débats enfiévrés sur l’avenir du pays

Le 2 mars, deux émissaires se rendent auprès du tsar, au quartier général des armées du Nord, à Pskov. Nicolas II ne fait aucune difficulté : il abdique le soir même, soulagé d’être délivré d’une charge trop pesante. Son frère renonçant à le remplacer, l’empire s’écroule sans résistance. C’en est fini de la dynastie des Romanov. Une semaine après les premières marches, la révolution a vaincu au prix d’un nombre limité de victimes.



Le tsar déchu, deux autorités se retrouvent face à face : le gouvernement provisoire et le soviet des ouvriers et des soldats, lui-même divisé entre diverses tendances socialistes. Le premier renonce à organiser des élections qui lui auraient donné une légitimité démocratique, au nom de la poursuite de la guerre. « Faiblement réformiste, il se montre incapable de mettre fin au conflit ou d’offrir des réformes pour satisfaire les paysans », rappelle Peter W. Schulze.






Dans les mois qui suivent, les débats enfiévrés se multiplient sur l’avenir du pays. De retour en avril, Lénine exploite habilement la prolongation de la situation révolutionnaire pour saper la légitimité du gouvernement provisoire, gagner les cœurs de la base et imposer le courant bolchevik, jusque-là très minoritaire, au soviet de Petrograd. « Sans Lénine, les bolcheviks n’auraient jamais triomphé », assure l’historienne Catherine Merridale




La révolution d’Octobre, l’horrible guerre civile, puis le triomphe de l’Armée rouge enterrent définitivement les promesses de ce mois de février 1917. La Russie a-t-elle raté le train de la démocratie ? À voir. « Le pays était trop polarisé, ses problèmes trop profonds, poursuit Catherine Merridale. La guerre maintenait une pression écrasante peu propice au débat démocratique. L’industrie était sous tension. Le front s’effondrait. Les conditions qui prévalaient cette année-là en Russie étaient extrêmement défavorables à l’émergence d’une démocratie. »



Olivier Tallès


http://www.la-croix.com/Monde/Europe/Fevrier-1917-lechec-revolution-russe-2017-02-17-1200825597


La fabrique de l'Histoire


https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/revolutions-russes-24-le-jour-ou-nous-sommes-devenus-camarades-la

20 févr. 2017

je fais la guerre Maroc un seul but la victoire Général Giraud Maroc Algérie propagande timbre philatélie

je fais la guerre un seul but la victoire Maroc Algérie Tunisie 


Timbre représentant la Marseillaise
d'après Rude


Le général Giraud est un des artisans de la reprise de la lutte contre l'Allemagne nazie. Evadé d'Allemagne il devient vite le rival du général de Gaulle, il se veut sans lien avec la France libre, il reçoit le soutien des Américains qui souhaite éliminer de Gaulle.

Après le débarquement allié de novembre 1942 et à la suite de la mort de l'amiral Darlan, Giraud est durant plusieurs mois au pouvoir en Afrique française du Nord à la tête d'abord du Haut-commissariat de la France pour l'Afrique, puis du Commandement en chef français civil et militaire ; 


Timbre représentant la Marseillaise
d'après Rude



il a sous ses ordres l'Armée d'Afrique, engagée aux côtés des Alliés dans les opérations contre les Allemands et les Italiens.

Le gouvernement du C.F.L.N. met le service postal au service de la propagande pour le combat contre l'Allemagne.
Des oblitérations mécaniques avec flammes de propagande sont mises en service. 





Les slogans giraudistes "Je Fais la Guerre" et "Un seul But : La Victoire" apparaissent sur les timbres et les oblitérations mécaniques au deuxième semestre 1943.




Elles mettent en exergue une phrase "Un seul but : la Victoire" attribuée au général Giraud lors du débarquement allié de novembre 1942 et qu'il n'a, en fait, jamais prononcée :




Machine KRAG flamme "UN SEUL BUT / LA VICTOIRE" et "JE FAIS / LA GUERRE" alternées et couronne "BONE / CONSTANTINE", à Bône et à Alger,



Après le débarquement allié en Afrique du Nord et le ralliement du Maroc et de l'A.O.F. au Conseil Impérial de Darlan puis Giraud, le courrier postal papier avec la métropole est interrompu. Il ne reprendra qu'après le débarquement de Provence.




sources :

http://www.histoire-et-philatelie.fr/pages/005_decolonisation/0100_1936-1946_p-7_1943.html

18 févr. 2017

Mahé de la Bourdonnais Saint Malo Mascareignes Iles Bourbon de France Compagnie des Indes Mahé Madras

Mahé de la Bourdonnais Saint Malo


Le 20 février 1988, sortait le timbre sur Mahé de la Bourdonnais. Saint-Malo a été une des villes du premier jour.



Bertrand François Mahé, comte de La Bourdonnais, né à Saint-Malo le 11 février 1699 (baptisé le 16 février dans cette même ville) et mort à Paris le 10 novembre 1753, est un officier de marine français, amiral de France. Engagé jeune au service de la Compagnie française des Indes orientales, il se distingue une première fois lors de la prise de Mahé(Inde) en 1724. Nommé Gouverneur général des Mascareignes pour le compte de la Compagnie des Indes en 1733, il prend son poste en 1735 et modernise, à renforts de grands travaux, les établissements français des mers de l'Inde, l'Isle de France et l'île Bourbon. Ces travaux lui valent l'hostilité de certains directeurs de la Compagnie, à Paris, en raison de leur coût.





En France, lorsque la guerre de Succession d'Autriche éclate, La Bourdonnais propose au ministre de la Marine, Maurepas, de prendre la tête d'une escadre pour assurer la supériorité de la France sur l'océan Indien. Il se distingue le 6 juillet 1746, à la bataille de Négapatam, contre une escadre anglaise, supérieure en nombre, commandée par Lord Peyton. 


Mahé de la Bourdonnais Saint-Malo photo JM Bergougniou
Cinq mois plus tard, il prend Madras, pratiquement sans combattre, et négocie une rançon avec le commandant anglais de la place. Cet épisode sera à l'origine de l'opposition qu'il aura avec le général Dupleix, partisan d'une destruction de la ville. Accusé d'entente avec l'ennemi, il est destitué de son poste de gouverneur général des Mascareignes et envoyé en mission en Martinique. Il rentre en Europe sous un faux nom mais est reconnu et reste prisonnier quelque temps à Londres. Il obtient la permission de rentrer en France pour défendre son honneur, mais est rapidement embastillé sur ordre du Roi, en 1748. Il doit attendre 1751 pour être jugé, et profite de sa captivité pour rédiger ses Mémoires. Innocenté, il meurt peu après sa libération, le 10 novembre 1753, à l'âge de 54 ans.


Statue de Mahé de la Bourdonnais Saint-Malo photo JM Bergougniou




Marion Dufresne OBS Austral 2017 IPEV OISO OHA SIS BIO

Marion Dufresne  OBS Austral 2017


Le projet OHA-SIS-BIO (Observatoire HydroAcoustique de la SISmicité et de la BIOdiversité), soumis en 2008, prévoyait le déploiement d'un réseau d'hydrophones autonomes dédié à la surveillance acoustique long terme (3 ans ou plus) dans l'océan Indien austral, profitant des voyages annuels du NO Marion Dufresne vers les bases australes de cette région.




Le Marion Dufresne de retour à Maurice le 10 février 2017 puis à la Réunion à la même date. 



Timbre de Maurice annulé à l'île de la Réunion le 13-2-2017
mais datée du MD à La Réunion le 10 février 2017





L'océan est l'un des deux principaux réservoirs, ou puits, de carbone de la planète. Depuis une centaine d'années, il a absorbé environ la moitié des émissions anthropiques de CO2, dont une grande part est stockée dans les eaux froides de l'océan Austral, ce qui limite en partie l'accroissement de l'effet de serre. Mais si le climat change dans les prochaines décennies, l'océan pourra-t-il continuer ainsi à réguler une partie du CO2 anthropique ?



D'ores et déjà, et ce malgré les incertitudes numériques sur les bilans nets de carbone, les prédictions des modèles couplés océan-atmosphère indiquent que l'océan Austral devrait être particulièrement sensible à l'accroissement de l'effet de serre, avec des changements notables à l'horizon 2050-2100 dans ses structures thermiques, sa circulation et son activité biologique, conduisant à une répartition différente des sources et puits de CO2 aux hautes latitudes avec des répercutions sur les niveaux de CO2 atmosphérique. Grâce aux réseaux d'observations atmosphériques et océaniques internationaux (dont OISO), on constate déjà que le puits de CO2 dans l'océan Austral diminue depuis une vingtaine d'années (communiqué de presse, 24 mai 2007). Des simulations de modèles couplés climat-carbone suggèrent que l’accroissement des concentrations atmosphériques des gaz à effet de serre (dont le CO2) et la diminution des concentrations d’ozone stratosphérique participent, ensemble, à une accélération des régimes de vent dans les hautes latitudes, laquelle, en induisant un brassage des eaux, conduit à un apport de CO2 des eaux profondes aux eaux de surface et in fine à une diminution des flux air-mer de CO2 (communiqués de presse, 13 février 2009 et 21 juin 2009).





Labellisé Service d'Observation INSU en juillet 1997, le programme OISO a pour objectif général de réaliser, via des observations océaniques et atmosphériques, une étude détaillée du cycle du CO2 océanique et de son évolution dans le temps, dans la région sud-ouest de l'océan Indien et notamment dans sa partie australe qui est très peu documentée et loin d'être correctement représentée par les modèles globaux du cycle du carbone océanique.

Ce programme d'observations vise notamment à :
mieux identifier et quantifier les variations des sources et puits de CO2 océaniques ;
comprendre comment les échanges air-mer de CO2 varient d'une saison et d'une année à l'autre ;
estimer l'évolution de ces échanges en réponse à des changements climatiques ;
identifier le carbone anthropique dans l'océan et son évolution.







17 févr. 2017

Humour dans le carré par Donec Profession de foi

Humour dans le carré par Donec Profession de foi


Bonjour à tous,

Vous connaissez Bernard Dimey, le copain de Brassens et de Mouloudji, il nous a concocté des petits poèmes, je ne vous dis que ça.
En voilà un, vous m’en direz des nouvelles



Les p’tits plaisirs du jour, les plaisirs de la nuit
Le café du matin, la première cigarette
Une bouffée perdue d’accordéon musette,
Le verre de beaujolais pour noyer ses ennuis,
L’om’lette aux champignons le soir à la campagne,
Le feu dans la ch’minée et l’odeur du calva,
Ca vaut tous les châteaux qui s’écroulent en Espagne
Et quand tout va très mal, moi je vous dis ça va.
Le camembert du siècle et le verre de Chirouble
La douzaine de belons échappée du panier,
Le sourire d’une fille qui sans raison me trouble,
Le coup du père François, le coup de l’étrier.




Les p’tits plaisirs de rien c’est du bonheur quand même
J’en ai tout un folklore et vingt quatre heures par jour
Je promène ma vie sur des chemins que j’aime.
Je ne chante jamais la messe pour les sourds.
Les p’tits plaisirs du jour c’est toi quand tu t’éveilles
Que tu sors de ton rêve et que tes yeux ouverts
Conservent encore un peu d’incroyables merveilles,
Paysages inconnus qu’on regarde à l’envers.
Petit plaisir de rien comme un refrain des rues
Qu’on attrape en passant et qui vous fait trois jours.
Offrez-moi dix fois rien, j’en aurai plein la vue
A chacun ses plaisirs, à chacun ses amours.

Et v’la l’travail
Il est aussi l’auteur de « Syracuse » chanson fétiche d’Henri Salvador

A la semaine prochaine

Donec

JULES Embarcation d'instruction à l'hélitreuillage Lanvéoc Poulmic 29 Finistère Bretagne

JULES Embarcation d'instruction à l'hélitreuillage Lanvéoc Poulmic 



Le chantier Gléhen de Douarnenez a réalisé une embarcation destinée à la Marine nationale. Cette EIH (embarcation d'instruction à l'hélitreuillage) est capable de maintenir une vitesse de 15 nœuds. Ses missions sont les suivantes:

- instruction à l’hélitreuillage,- entraînement des plongeurs,- soutien à l’entraînement à la survie en mer,- mobilité.

L’EIH est armée par un équipage de deux personnes et accueille vingt-cinq personnes de type personnel spécial. L’EIH accueille six personnes en timonerie, dispose d’une salle de réunion pour six personnes, d’un abri « humide » pour douze plongeurs. L’EIH n’assure pas de fonction d’hébergement ou de restauration et n’effectue que des sorties à la journée.

La marraine de l’EIH Jules est le capitaine de corvette ® Nadine Zanatta, première femme pilote d’hélicoptère de la Marine nationale.


http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2015/02/06/pour-l-instruction-a-l-helitreuillage-13467.html



Mise à l’eau le 17 mai au chantier Gléhen de Douarnenez, le Jules, nouvelle embarcation d’instruction à l’hélitreuillage (EIH), a été réceptionné par la Marine nationale et sera officiellement baptisé le 9 novembre à l’occasion d’une cérémonie à l’Ecole navale. Sa marraine sera Nadine Zanatta, première femme pilote d’hélicoptère de la marine française.

Le Jules assurera, au profit de la base d’aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic, la formation et l’entrainement des pilotes d’hélicoptères, plongeurs et personnel naviguant au travers des missions du Centre d’Entraînement à la Survie et au Sauvetage de l’Aéronautique Navale (CESSAN) et de l’Ecole de Spécialisation sur Hélicoptères Embarqués (ESHE/22S). Ces missions seront réalisées en rade de Brest ou en baie de Douarnenez à partir de l’Ecole Navale à Lanvéoc-Poulmic. L’embarcation jouera le rôle du navire sur lequel sont réalisés les hélitreuillages et servira de bâtiment support pour l’entrainement des plongeurs et les exercices de survie en mer des stagiaires CESSAN.





Réalisé en aluminium et conçu par le cabinet d'architecture Bureau Mauric, le Jules mesure 23.5 mètres de long et affiche un déplacement de 43 tonnes. Capable d’atteindre 12 nœuds ce bateau remplace deux vieilles chaloupes trentenaires de l'École navale. Dotée de deux zones d’hélitreuillage, l’une à l’avant et l’autre à l’arrière, la nouvelle EIH peut accueillir jusqu’à 25 stagiaires. Ces pilotes d’hélicoptères, personnels navigants et plongeurs pourront s’y entrainer et s’y former, notamment à l’emploi d’une zone d’hélitreuillage, à la tenue au souffle, à la visibilité en passerelle ou encore à la mise à l’eau et la récupération de personnel.





Le mercredi 9 novembre 2016, le capitaine de vaisseau Marc Gander, commandant l’aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic, a présidé la cérémonie de baptême de l’embarcation d’instruction à l’hélitreuillage (EIH) Jules.

Mise en œuvre par les marins de l’École navale, l’EIH Jules est employée au profit de la base d’aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic. Elle permet d’assurer la formation et l’entraînement des pilotes d’hélicoptère, des plongeurs et du personnel navigant notamment pour la réalisation d’hélitreuillages en mer. Les unités de la base, les flottilles d’hélicoptères embarqués, le groupement entraînement instruction (GEI), le centre d’entraînement à la survie et au sauvetage de l’aéronautique navale (CESSAN) et l’école de spécialisation sur hélicoptères embarqués (ESHE/22S) bénéficieront de cette nouvelle plateforme d’entraînement spécialisée.



photos marine nationale 

16 févr. 2017

B2M CHAMPLAIN Brest Terres australes et Antarctiques françaises Iles éparse TAAF Marcophilie navale

B2M CHAMPLAIN Brest  TAAF


B2M CHAMPLAIN l'équipe de visite photo JM Bergougniou


La section TAAF de la Marcophilie navale et l'association des Oubliés de Saint-Paul ont été reçus le 10 février 2017 à bord du B2M CHAMPLAIN qui doit courant avril rejoindre La Réunion. Le bâtiment multi-mission destiné à remplacer le Batral La Grandière quittera Brest mi avril pour une traversée via la Méditerranée et le canal de Suez.



Il jouera dans le golfe et l'océan Indien son rôle d'ambassadeur des industries françaises;




La palette des équipements des B2M est en effet très large et en autre :

- un pont d’une surface importante pour stocker des conteneurs, et véhicules 4x4 ;

- une grue de 17 t pour manutentionner seul ses conteneurs et son embarcation de servitude ;

B2M CHAMPLAIN photo JM Bergougniou

- des capacités importantes pour stocker et délivrer de l’essence, du gazoil, de l’eau douce… ;

- une infirmerie pouvant accueillir jusqu’à trois personnes hospitalisées ;

- un treuil pour porter assistance et remorquer des navires en difficulté ;


B2M CHAMPLAIN photo JM Bergougniou

A 623 B2M CHAMPLAIN photo JM Bergougniou

B2M CHAMPLAIN le treuil photo JM Bergougniou
 capacité de remorquage de 30 tonnes

B2M CHAMPLAIN la drome photo JM Bergougniou

- une embarcation de 8 m pour débarquer personnels et fret ;

- un dispositif de lutte contre les incendies et des canons à eau d'assistance;

- deux embarcations rapides pour projeter des forces de police ;

B2M CHAMPLAIN les échappements photo JM Bergougniou


- une capacité de réaliser des opérations d’hélitreuillage ;

- une passerelle panoramique avec une visibilité à 360° pour une surveillance optimale ;


B2M CHAMPLAIN les coursives photo JM Bergougniou

B2M CHAMPLAIN la cuisine photo JM Bergougniou

B2M CHAMPLAIN le self photo JM Bergougniou
 - de solides moyens de communication ;

- la possibilité de mettre en œuvre des plongeurs via une plateforme spécifique ;
B2M CHAMPLAIN  salle à manger équipage photo JM Bergougniou

La Passerelle table à cartes B2M CHAMPLAIN photo JM Bergougniou

B2M CHAMPLAIN la passerelle photo JM Bergougniou

B2M CHAMPLAIN la cloche photo JM Bergougniou

B2M CHAMPLAIN sièges barreur et commandant photo JM Bergougniou

- une capacité de poser un hélicoptère léger sur le pont en mesures conservatoires.

Autant de possibilités de missions et d’usages sur un espace si compact et si contraint, c’est sûre, c’est du jamais vu ! 

B2M CHAMPLAIN  aux manettes photo JM Bergougniou

B2M CHAMPLAIN plage avant  photo JM Bergougniou

B2M CHAMPLAIN  pneumatique photo JM Bergougniou

B2M CHAMPLAIN carré commandant photo JM Bergougniou

B2M CHAMPLAIN à quai Brest photo JM Bergougniou
Sources : Ministère de la défense


Merci au commandant et à son équipage pour l'accueil à bord. Bon vent!