Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

23 oct. 2017

Morlaix Manufacture des tabacs

Morlaix Manufacture des tabacs 



Le 25 fructidor de l'an 3 (11 septembre 1795) le sieur Gérard Directeur chef de la Manufacture de tabac de Morlaix écrivait au citoyen Saint-Marc à Rennes pour refuser sa proposition de vente de tabac, la proposition de prix ne pouvant lui convenir. La salutation est bien entendu Salut et Fraternité.















Fermée en 2004, la Manu a abrité pendant 260 ans toutes les activités liées au tabac



Bâtie en 1740 par Blondel, l’architecte du roi Louis XV, la Manufacture des Tabacs produit du tabac à priser, à mâcher et à fumer jusqu’à l’aube du XXIème siècle. Des halles, des fours et des ateliers s’ajoutent en 1811 aux bâtiments d’origine. L’avènement de la vapeur induit la construction de nouveaux locaux entre 1868 et 1871. Quatre autres bâtiments surmontés d’une charpente en béton, dite « la Cathédrale », sont érigés entre les deux guerres.


l'entrée de la Manufacture Photo JM Bergougniou



Au plus fort de son activité, vers 1880, la Manu emploie plus de 1800 personnes. D’abord manuelle (d’où le nom de Manufacture), la production se mécanise dès la fin du XIXème siècle. Les machines se perfectionnent et le nombre d’emplois diminue. En 1995, l’établissement ne compte plus que 185 employés. La production commence à être délocalisée. C’est alors qu’un grand incendie endommage gravement une partie du site. La fermeture annoncée de la Manu est vécue ici comme un déchirement historique, social et économique.







Le fronton de la Manufacture Photo JM Bergougniou


22 oct. 2017

Le Fort de Lanvéoc et les prisonniers allemands la guerre sur tous les fronts Bretagne Finistère

Le Fort de Lanvéoc et les prisonniers allemands 


On connait les bases de l'aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic et le site de l'Ecole navale mais qui se souvient encore que le vieux fort a hébergé des internés civils allemands durant la première guerre mondiale? 

On trouve actuellement sur le site les unités suivantes 


33F, 34F, 22S, 50S, CESSAN, GEIAntenne de soutien de la base de défense (BdD) de BrestAntenne du Service Industriel AéronautiqueDétachement du Centre Logistique de l'Aéronautique NavaleDépôt des essences de l'Aéronautique navaleAntenne Santé du serviceGendarmerie maritime
Ecole navale 

En 1945, les destructions importantes subies par l’École navale de Saint-Pierre-Quilbignon pendant la Seconde guerre mondiale ne permettaient pas d’accueillir rapidement les élèves officiers dans des conditions acceptables. Elle fut transférée dans des baraquements provisoires à la base d'hydravions de Lanvéoc, située dans la baie du Poulmic. Les bâtiments définitifs de la nouvelle École navale à cet endroit furent inaugurés en 1965 par le général De Gaulle 


Situé sur une pointe se terminant abruptement sur la rade de Brest, et relié à la terre par une pente douce barrée d'est en ouest par une muraille, ce fort est l'un des plus anciens établissements militaires de la presqu'île. À l'origine, il s'agit de l'une des résidences du comte de Crozon. En 1784, l'ensemble, qui possède deux fours à chaux à proximité, est afféagé au chef d'escadre Le Jar Du Clesmeur, de Crozon.


Lanvéoc le fort

Bulletin de Paris
Le Courrier de Champagne publie l'information suivante, qui ne manque pas d'intérêt : « Hermann von Mumm* est bien prisonnier dans un camp de concentration, non dans les Côtes-du-Nord, mais dans la presqu'île de Crozon, au fort de Lanvéoc (Finistère). J'ai eu l'occasion de l'y apercevoir dernièrement et d'apprendre qu'il s'y embête passablement car il a offert, paraît-il, de payer une somme fantastique sa mise en liberté sous caution pour aller en Suisse y rétablir sa santé, qu'il prétend compromise. 

Vous pourriez, si vous désirez obtenir de plus amples renseignements sur ce triste et jadis brillant personnage boche, vous adresser au Dr P..., médecin, à Crozon, qui est en rapports journaliers avec lui et refuse énergiquement de lui reconnaître aucune maladie. »

le fort de Lanvéoc


Le fort de Lanvéoc du 18ème siècle, remanié au 19ème devient une prison pour une élite civile d'origine allemande, autrichienne et hongroise qui transite ou vit en France lors de la déclaration de la première guerre mondiale. Des bateaux navigant sur les eaux territoriales sont arraisonnés afin d'opérer des opérations de police, la chasse à l'ennemi civil d'importance est ouverte. 


Lanvéoc la promenade


Le fort à vocation de soutien logistique, jamais utilisé, est équipé de grands bâtiments de casernement en son centre qui deviennent une "résidence surveillée" pour le "gratin germanisant" qui se voit facturé son séjour, sa nourriture, ses frais de garde. Ces prisonniers de luxe ne semblent pas avoir été maltraités en dehors d'une cruelle privation de liberté parfaitement arbitraire. Le confort est "adapté à la demande" mais la consigne à la chambre est appliquée en cas de rebuffades. La menace d'un camp d'internement plus rude plane chaque jour.



Sources




Lanvéoc une casemate 


Le camp est dirigé par un civil du nom de Gustave Vernoux qui porte le titre de chef de dépôt. La prison de Lanvéoc a un sous-chef, un comptable et quelques agents de surveillance. La cuisine est faite par les prisonniers eux-mêmes et les produits viennent des commerçants de Lanvéoc. Un prisonnier coûte 71 centimes par jour pour son alimentation et 23 centimes pour le bois de chauffage et les produits de première nécessité. Chaque interné a le droit d'acheter un litre de vin par jour. 



Ces internés sont ni plus ni moins des otages susceptibles d'être échangés contre des Français résidant en Allemagne et subissant un sort similaire. 


Parmi les 97 personnalités présentes en 1916 dans le camp d'internement : Hilscher et Fuhrmann industriels, les frères Newmann joalliers à Paris, Hermann Mumm propriétaire des champagnes éponymes, le comte Luckner peintre descendant du Maréchal de France Luckner, Otto Seligmann peintre, le docteur Pfeiffer ex vice-consul des Etats-Unis, Wolf éditeur d'art, etc. 
Sinon, il s'agit de personnes civiles d'un milieu bourgeois, voire scientifique mais n'ayant pas un nom aussi prestigieux.






A la fin de la guerre, 88 Allemands, 18 Autrichiens et 40 Hongrois sont encore en captivité.

Une présence militaire modeste sert deux batteries. 4 canons 24C modèle 1870 et 6 canons de 90C mm. 


Lanvéoc la chambre 38


Les seuls contacts extérieurs autorisés par l'administration sont le courrier postal, enveloppe non cachetée ou carte postale. L'affranchissement est au frais de l'expéditeur. Le courrier rédigé en allemand ou en français exclusivement est remis en préfecture de Quimper pour être censuré puis restitué à la poste. La poste ferme les lettres pour les envoyer au ministère des affaires étrangères si le courrier a un destinataire non ennemi hors de France. Le ministère se chargeant de la distribution selon les ambassades alliées ou neutres. Pour le courrier destiné à "l'ennemi", les lettres sont envoyées en Suisse au comité de la Croix Rouge qui finalise la redistribution. 


Lanvéoc la cuisine 


Le contenu des lettres doit être anodin, autant dire dilué dans la description d'un quotidien répétitif. Aucune critique n'est permise, aucune contestation n'est autorisée et bien évidemment la moindre allusion politique est impensable.


Lanvéoc l'infirmerie

sources 

http://www.unjouren14.fr/photos/com/Lanv%C3%A9oc?page=1


https://philapostelbretagne.wordpress.com/2015/01/08/etude-de-cas-le-fort-de-lanveoc/

19 oct. 2017

Donec : compte rendu Humour dans le carré

Donec : compte rendu


Bonjour à tous,

Quel weekend !

Comme vous le savez les humoristes se réunissaient le weekend dernier à Saint Jean Cap Ferrat pour le Festival Trait d’Humour.
Quel plaisir de retrouver cette belle équipe de crayonneurs !

Les Belges sont là, Sondron et Decressac, solides gaillards au rire aussi éclatant que leurs dessins. Le merveilleux Bonfim et sa guitare, les doigts plein de crayons. Il commence immédiatement à portraiturer à tour de bras, Il nous interprète au passage quelques mélodies brésiliennes indispensables à l’amour et autres fantaisies galipettantes. Sampaio, notre lisboète dessine des hommes à tête de chien. Nadia et son chat « Willis from Tunis » ferraille dur avec les barbus de son pays et leur obscurantisme congénital. Donnelli nous livre son amour de new Yorkaise pour son président à la main leste et à l’esprit lourd.




Naturellement les français débarquent en force, Balouhey, vieux sage aux lunettes à la Marcel Achard, Trax et son crayon fulgurant, Besse qui nous croque tout cru, Placide, dégingandé et hilare qui sophistique ses dessins. Je ne manque jamais, la fête finie, de le reconduire à la gare. Il y a aussi Beltramo et son cœur « gros comme ça » qui dessine plus vite que son ombre. Sans compter les petits nouveaux dont je ne connais que la réputation : Jépida, Cap, Lagrange, Lanchon, Rafage, Ysope. Il y a aussi Ricor, le grand ancien, le caricaturiste de « Pilote » et des « Grandes Gueules ». Il vient d’être mis à l’honneur dans une émission de France Culture concernant Goscinny. N’oublions pas son compère Ganan tout à fait talentueux.



Les organisateurs veillent au grain, Sabine qui mène son monde d’éclats de rire en éclat de rires. Olive l’enjôleur qui organise le festival et peint ses tableaux à l’imprimante. Enfin Thierry notre speakeur qui conserve de sa jeunesse trépidante et cascadeuse une démarche chaloupée et une inépuisable réserve d’anecdotes.

Pourtant, parmi tous ces artistes il en est un, tout feu, tout flamme et la pipe au bec, sorte de petit ouragan, qui porte son père dans son sac à dos. Insolent, plein d’humour,il a la dent dure et l’œil pétillant. C’est Barrigue !

Son père, le grand Piem, ne manqua pas d’honorer le festival il y a quelques années. En 2014 Cabu est parmi nous, Barrigue aussi. Il téléphone à son père qui suit les évènements du haut de sa 92éme année. Thierry passe le récepteur à Cabu.

« Alors tu es le prochain sur la liste » lui dit le père du grand Duduche. Le sort et les dérangés du bocal en décideront autrement…

Il nous présente les dessins que lui a inspirés son voyage dans les camps de réfugiés d’orient effectué avec son compère Sjöstedt pour rencontrer les émigrés. Ils nous en ramènent un reportage, des images et des dessins d’une grande humanité.

La conclusion lui appartient, à la distribution des prix, il prendra la parole pour dévoiler un scoop dont Closer ne va pas manquer de faire ses choux gras. « Thierry Barrigue n’est pas le fils de Piem, il est le fils de la femme de Piem ».

A la semaine prochaine
Donec

A vos porte-monnaie augmentation des tarifs La Poste

2018 La Poste A vos porte-monnaie 

De quoi   voir rouge et être vert!






  • Le prix de ce timbre va passer à  à 95 centimes.
    Le prix de ce timbre va passer à à 95 centimes. | Photo AFP
La Poste a annoncé, ce jeudi, une hausse des prix du courrier de 4,7 % à partir du 1er janvier 2018. Le timbre rouge pour une lettre prioritaire de moins de 20 g augmente de 10 centimes. Il passe de 0,85 € à 0,95 €. Retrouvez tous les principaux tarifs.
Les tarifs du courrier, envoyé par La Poste, augmenteront de 4,7 % en moyenne au 1er janvier 2018. L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), qui a donné son feu vert à ces hausses tarifaires, note que l’augmentation des prix correspondant au service universel (les offres de base) sera de 5 %.
Cette évolution « permet d’assurer la pérennité du service universel » dans un « contexte d’accélération de la baisse des volumes du courrier » transporté, justifie La Poste.

Les principaux tarifs

Dans le détail, le prix du timbre vert pour un pli distribué en 48 heures en France métropolitaine pour les particuliers passera de 73 à 80 centimes (+9,6 %) tandis que celui du timbre rouge pour une lettre prioritaire, théoriquement distribuée le lendemain, grimpera de 85 à 95 centimes (+11,8 %). Soit à peu près le prix d’une baguette ordinaire ou d’une boisson en cannette dans un distributeur.
La Poste parle d'« avantage tarifaire » pour évoquer l’écart de prix entre les timbres vert et rouge, qui va passer de 12 à 15 centimes. Et ceux qui les achèteront en ligne paieront 3 centimes de moins, au lieu de 2 jusqu’à présent.
Quant à l'« Ecopli » (formule la moins chère pour un envoi en quatre jours en moyenne), il va augmenter de 71 à 78 centimes (+9,9 %).

Nouveau : un autocollant de « suivi » à acheter

Nouveauté de l’année : on pourra pour 40 centimes acheter un autocollant de « suivi » à partir du 1er mars, qui pourra être apposé sur tous ses envois, prioritaires ou pas, afin de disposer d’informations sur leur acheminement et leur distribution.
Les tarifs des colis postaux classiques (Colissimo), qui étaient restés stables cette année, augmenteront de 1,5 % au 1er janvier, tandis que ceux du courrier publicitaire, qui eux aussi étaient inchangés, progresseront de 1,8 %, a précisé La Poste.
PUBLICITÉ



Entre 1983 et 2017, le tarif prioritaire a augmenté de 3,06 % par an en moyenne.
Depuis le passage à l'euro en 2001, et jusqu'en 2017, ce même tarif a augmenté de 3,91 % par an en moyenne.

 Comparativement, entre 1991 et 2014, l'inflation en France fut de 1,59 % par an en moyenne.
Il est à noter que les augmentations tarifaires ne supportaient pas l'inflation dans les années 1980. Depuis, les augmentations sont globalement supérieures au taux d'inflation.
La Poste explique que les plus fortes augmentations des années 2010 sont décidées « pour assurer la pérennité du service universel dans un contexte de baisse des volumes du courrier »
L'évolution des tarifs est encadrée, pour la période qui va du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2018, par un accord quadriennal, qui limite l'augmentation à 3.5% en plus de l'inflation. Cependant, en octobre 2017, l'ARCEP autorise La Poste à passer outre l'accord initial.


BB Maine CEP centre expérimentation Pacifique Bâtiment base El Mansour

Bâtiment Base Maine 


C'est à la Marine qu'échoit,entre 1964 et 1966, la conduite des missions logistiques et d'intendance indispensables à la construction des sites du polygone de tirs. Durant les premières années d'installation et d'activité du CEP plus de cent navires (petits et gros tonnages) monteront à l'assaut des atolls, débarquant sans relâche leurs cargaisons de matériels. faisant la navette entre la Métropole, des rotations entre les îles.

Le Maine (ex-El Mansour) de 6000 tonnes, le Médoc (ex-Sidi Ferruch) et le Morvan (ex-Sidi Mabrouk) de 5300 tonnes, la Maurienne (ex- Brazza) et la Moselle (ex-Foucauld) de 8700 tonnes armés respectivement en 1966 et en 1965.

Il est acquis par la" Royale "et transformé en Batiment Base sous le N° de coque A 611 et quitte Brest sous le nom de "Maine" et sera pendant onze ans en Polynésie Française pour être le soutien des personnels civils des centre d'essais du Pacifique.


L'agence postale est ouverte le 8 janvier 1965 à bord de l'ex-paquebot EL Mansour  de 5425 tonnes transformé en bâtiment base pour le centre d'expérimentation du Pacifique (C.E.P.) et fermé le 31 décembre 1974

Après la commande de l'El Kantara, à la fin de l'année 1931, la Compagnie de navigation mixte annonce un bénéfice de 3821335,53 francs, dû à sa bonne gestion. Continuant son programme de constructions, elle fait construire par des chantiers français, deux nouveaux paquebots afin de compléter la remarquable série des El. El Mansour et El Djezair seront construits par les Forges & chantiers de la Méditerranée à La Seyne-sur-Mer.

Paquebot El Mansour 
El Mansour est lancé le 22 octobre 1932. Il a une jauge brute de 5 835 tonneaux et un port en lourd de 1 555 tonnes. Sa longueur hors tout est de 121,70 m pour une largeur de 16,47 m et un creux de 7,25 m. C'est le plus important bâtiment construit pour la CNM à ce jour. Il est équipé de deux groupes de turbines Parsons à engrenage simple réduction, d'une puissance de 12 000 chevaux à 180 tours-minute. Sa vitesse de service est de 20 nœuds pour une puissance correspondant à 8 500 chevaux et à une allure de 160 tours-minute avec une consommation de 5 050 kilos de mazout par heure.Il sera livré par les chantiers navals de La Seyne le 29 avril 1933 et sera mis en service, le 21 mai de la même année, sur la ligne de Port-Vendres, Alger, Port- Vendres-Oran,




Le bâtiment fut condamné puis coulé en avril 1974. 


On connait deux empreintes de timbres à date manuels  et deux empreintes de timbre à date mécaniques avec lignes ondulées.

Sources 

Histoire de la Poste navale Jacques Mériaux

http://maitres-du-vent.blogspot.fr/2010/09/paquebot-el-mansour-de-la-compagnie-de.html

Merci à René pour la CP


FREMM BRETAGNE première sortie à la mer 17 octobre 2017 double oblitération

FREMM BRETAGNE première sortie à la mer 17 octobre 2017 double oblitération


Et devinez quoi?

Et oui nous sommes encore gratifiés d'une double oblitération ma foi très bien faite. Je pense à nos camarades de Lorient qui, au quai des Indes, ont pris soin d'apposer le TàD philatélique de la Poste lorientaise 


Et le centre de tri a parfaitement rempli son office... Code Roc 46451A RENNES ARMOR à Noyal-Châtillon sur Seiche. Le chiffre suivant le code ROC est le numéro de la machine, ici la 1.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/noyal-chatillon-un-centre-de-tri-regional-ouvre-ses-portes-lundi-151476




Le 20 septembre 2017, le capitaine de vaisseau Julien Duthu a pris le premier commandement de la frégate multimissions (Fremm) Bretagne,  sur le site de Naval Group, à Lorient.



Faudra-t-il mettre les plis philatéliques sous emballage comme l'a fait le club d'Aytré pour sa manifestation? Finalement vive le préservatif 


Bien emballée l'enveloppe avec la représentation de l'aquarelle de Patrice Simon.
Je vais gardé ce pli sans ouvrir l'enveloppe




Merci à Patrick, à Pierrot, à Claude, à Bernard...


17 oct. 2017

La frégate FLOREAL endommagée par un porte-conteneurs à Durban Afrique du sud

La frégate Floréal sérieusement endommagée lors d’une collision 


Durban Storm laisse la mort et la destruction dans son sillage - AS IT HAPPENED2017-10-10 12:30





De fortes pluies, des inondations et des vents forts ont détruit le KwaZulu-Natal, avec au moins cinq morts.



Suivez nos journalistes News24 sur les lieux pour les dernières mises à jour:

- Kaveel Singh: @kaveels

- Mxolisi Mngadi: @EmExDurban





Publié le 17/10/2017 par Vincent Groizeleau  MER et Marine 





La frégate de surveillance française Floréal a été sérieusement endommagée lors d’une collision avec un porte-conteneurs dans le port de Durban, en Afrique du sud, a-t-on appris de sources militaires. L’accident s’est produit le 10 octobre alors que la région était balayée par une puissante tempête, qui a engendré d'importantes inondations (entre 100 et 200 mm en deux heures) et de très fortes rafales de vent (jusqu'à 168 km/h). Pendant cet épisode météorologique particulièrement violent, des grues et conteneurs sont tombés à l'eau, plusieurs navires de commerce se retrouvant en difficulté. L'un d'eux, le MSC Ines, s'est temporairement échoué à l'entrée du port, cinq remorqueurs intervenus en urgence ayant permis de le dégager. Pendant ce temps, un autre porte-conteneurs, en phase de manœuvre, a rompu ses aussières et n’a pu être retenu. A la dérive, ce navire d’environ 330 mètres de long et plus de 100.000 tonnes de port en lourd s’est finalement écrasé contre le Floréal, qui était alors amarré. L’arrière de la frégate française, littéralement pris en sandwich entre le quai et le mastodonte, a semble-t-il lourdement souffert. 





« Le porte-conteneurs a heurté le Floréal sur bâbord arrière et l’a poussé vers le quai, entrainant également des dégâts à tribord. La coque et la superstructure sont endommagés sur le tiers arrière, mais uniquement au-dessus de la ligne de flottaison », explique-t-on à l’état-major de la Marine nationale, où l’on précise que l’accident n’a fait aucun blessé. L'EMM ne souhaite pas communiquer le nom du navire ayant percuté le Floréal. Mais il est clair que cet accident aurait pu avoir des conséquences très graves.

La tempête a en tous cas fait de lourds dommages puisqu'en dehors de la frégate française et du MSC Ines (ce dernier n'étant donc pas impliqué), plusieurs autres navires ont été endommagés mardi dernier à Durban, dont les porte-conteneurs Maersk Vallvik et MSC Suzanna, ce dernier ayant selon des media locaux abordé d'autres bateaux.




Concernant le Floréal, le bâtiment est toujours immobilisé dans le port sud-africain, une mission d’expertise ayant été dépêchée sur place afin de déterminer l’étendue des dégâts. On ne sait pas pour le moment si la frégate devra être réparée sur place ou pourra être remise en état ailleurs moyennant des travaux temporaires. Il conviendra notamment de voir si sa structure a souffert, et à quel point. La marine semblait confiante, hier, sur la possibilité de réparer ce bâtiment de 93.5 mètres et 2950 tonnes de déplacement en charge, mis en service en 1992.

Reste que cet accident est un nouveau coup dur pour les forces navales basées à La Réunion. On se rappelle en effet que le Nivôse, sistership du Floréal, avait été gravement endommagé en septembre 2014 par un incendie. Les réparations, doublées d’une modernisation, avaient entrainé une immobilisation de plus de 13 mois, la frégate ne repartant en mission que début 2016.

Les moyens de la Marine nationale ont heureusement été renforcés cette année avec l’arrivée du bâtiment multi-missions (B2M) Champlain.


sources :






15 oct. 2017

Le bureau naval 22 en océan Indien Poste aux armées mer d 'Oman

Le bureau naval 22







Le bureau naval 22 est créé le 5 avril 1977 ; ce numéro avait déjà été utilisé par le bureau de Mers-El-Kébir. Il avait fermé en 1968.






Destiné à desservir les bâtiments en Zone Océan Indien, il passera du porte-avions Clemenceau (5-4-1977 au 11-6-1977) puis sur le PA Foch jusqu'au 10-12-1977. Croisant au large de Djibouti, il devait assurer la sécurité du pays et des résidents à l'occasion du passage à l'indépendance du Territoire des Afars et des Issas (TFAI) le 27 juin 1977.

Il passera ensuite sur la frégate Duquesne du 24-10-78 au 20-6-1979 toujours en océan Indien.



puis du 12-9-1979 au 02-4-1980, sur l’Escorteur Du Chayla, 






Il achèvera sa carrière du 1-9-1980 au 02-4-1981, sur l’Escorteur BOUVET en mer d’Oman.



Sources 

Histoire de la Poste Navale 
La Marcophilie navale Jacques Mériaux

association philatélique de COLMAR

Le BATRAL La GRANDIERE a l'honneur aux TAAF en 2018 Timbre bateau

Le BATRAL LA GRANDIERE sera timbrifié en 2018 aux TAAF


En avant première, la Philatélie des TAAF nous révèle le nouveau timbre sur le BATRAL LA GRANDIERE qui sortira en 2018.

Le directeur nous transmet aussi les essais de couleurs

Merci à lui.





BATRAL  LAGRANDIERE
(Navire des Eparses)     80x32 H

7 Essais de couleur    (je n’ai pas encore fait mon choix) Sortie le 01.01.2018 (10 timbres à la feuille)                TD1.70 (20à100g)  Y.BEAUJARD40.000ex (4000 feuilles)





Cinquième de la série, le batral La Grandière a été construit aux Ateliers Français de l'Ouest, à Grand-Quevilly (Seine-Maritime).
Mis sur cale le 27 août 1984
Lancé le 11 décembre 1985
Admis au service actif le 21 janvier 1987

Le La Grandière était basé à La Réunion (Port-des-Galets).






















Merci Marc.