Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

27 sept. 2016

Le D'Entrecasteaux au cercle polaire SHOM EPSHOM hydrographie Brest Toulon

Le D'Entrecasteaux au cercle polaire arctique

Un ami dont le père était hydrographe au SHOM m'a apporté un carton de plis adressés à ce qui était l'E.P.S.H.O.M à Brest...

De quoi alimenter le blog pendant un petit moment...

et parmi ces enveloppes ce magnifique tampon du D'Entrecasteaux au cercle polaire arctique qui occupe la totalité de l'enveloppe.




Unique bâtiment de ce type, le D'Entrecasteaux a été le premier bâtiment océanographique français. Jusqu'en 2003, c'était l'unité la plus importante du Service Hydrographique et Océanographique (SHOM) de la Marine.

Mis sur cale en juillet 1969 par la DCAN à l'arsenal de Brest, lancé le 30 mai 1970, il est entré en service le 8 octobre 1971. L'appareil propulsif a été monté par la CNIM de la Seyne sur Mer.

Le D'Entrecasteaux est basé à Brest jusqu'en 1988, puis à Toulon au sein de la Mission Océanographique de la Méditerranée (MOM).




En 1995, il retrouve Brest, son port d'origine et travaille pour la Mission Océanographique de l'Atlantique (MOA), tout en étant rattaché organiquement, depuis le 1er juin 2000, à la Force d'Action Navale.

En 2003, il est remplacé dans ses missions par le BHO Beautemps-Beaupré, et il est alors reconverti en bâtiment de sauvegarde et d'entraînement (BSE). Dans ce cadre, il effectue des missions de sauvegarde et de surveillance des approches maritimes, et il assure un soutien à la formation maritime, à la manœuvre et à la sécurité pour les écoles du personnel de la Marine de Brest et Lanvéoc-Poulmic.

Le D'Entrecasteaux est retiré du service actif le 30 juin 2008, et il est mis en réserve le 1er septembre. Son retrait définitif du service et la dernière cérémonie des couleurs ont lieu le 12 septembre 2008.





B.E. ARMOISE DCAN A 741 Laboratoire détection sous-marine DCAN Toulon le Brusc Var M722

B.E. ARMOISE A 741


Empreinte de machine à affranchir de la DCAN Toulon 18-2-86


Mis en construction en 1954 aux chantiers Taylor à Shoreham en Grande-Bretagne, le MSI (Mine Sweeper Inshore) 75 Vexham fait parti des 15 unités de type Ham réalisées pour la France et attribuées au titre du PAM (Pacte d'Assistance Mutuelle). Réalisé sur financement Américain et mis à flot le 3 avril 1954, il est admis au service actif le 2 avril 1955, jour de son arrivée à Brest. Avec plusieurs navires du même type, il forme la 26ème DIDRA (DIvision de DRAgueurs) et reçoit pour tout nom de baptême le numéro de coque M772! Il faut attendre une décision du 22 février 1964 pour que le dragueur devienne Armoise.



Un autre bâtiment (un dragueur selon cette carte postale) a porté le nom d'Armoise
Dragueur de mines Type YMS - M 642 - ( 1944 - 23/11/1959 )  280t - 1000 cv  - En 1944 N° de coque D 313 - En 1947  D 02 


Les premières années dans le port Breton voient s'enchaîner opérations de déminage, exercices nationaux et multinationaux, escales et concours divers. En 1959, Armoise connaît son unique déploiement outre-mer. Avec Pétunia et Violette, accompagnés par l'ancien ravitailleur d'hydravions Allemand Paul Goffeny, ils se déploient le long des côtes africaines descendant jusqu'à Douala au Cameroun. Les années 60 voyant s'achever les grandes opérations de dragage, Armoise quitte la 26ème DIDRA au début de l'année 1962 pour subir un grand carénageet des modifications auprès de la DCAN (Direction des Constructions et Armes Navales) Cherbourg.



Après un long transit via Gibraltar, le dragueur rejoint Toulon en mai 1962. Il entame une longue carrière de navire auxiliaire auprès du LDSM (Laboratoire de Détection Sous-Marine) dépendant de la DCAN. Implanté depuis 1946 au Brusc sur la commune de Six-Fours-Les-Plages, il est chargé de l'étude et du développement des systèmes de détections acoustiques et de leurs corollaires (trajectographie, classification des contacts, traitement des informations tactiques…). 




Travaillant dans la zone de grands fonds de Sicié, Armoise apporte son concours au laboratoire ou expérimente lui-même différents matériels. Stationné au petit port du Brusc et non à Toulon, il est reclassé bâtiment auxiliaire le 1er juin 1973, arborant le numéro de coque A741 en lieu et place du M772 originel.



Dépassant les 30 ans, le petit bâtiment souffre d'obsolescence et devient coûteux à l'entretien. L'année 1989 est marquée par son désarmement dans l'arsenal de Toulon qui s'achève par la dernière cérémonie des couleurs. L'ex-Armoise reste en attente dans l'enceinte des anciens chantiers de La Seyne-Sur-Mer jusqu'à son départ pour la démolition en Italie le 30 octobre 1991.







26 sept. 2016

Présidence de la République

Présidence de la République PARIS




Sur un pli adressé par la Présidence de la République au Service Hydrographique et océanographique de la Marine à Brest, le timbre à date de la Présidence de la Républiqueet le contre-seing Président de la République

PRESIDENCE REPUBLIQUE PARIS * 5-9-1985


Le palais de l'Élysée est un hôtel particulier parisien, situé au no 55, rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris, dans le 8e arrondissement. Il s'agit du siège de la présidence de la République française et de la résidence officielle du président de la République depuis la IIe République.

Construit par l'architecte Armand-Claude Mollet en 1720 pour Louis Henri de La Tour d'Auvergne, comte d'Évreux, le palais de l'Élysée a une histoire illustre : cadeau du roi Louis XV à sa favorite, la marquise de Pompadour, en 1753, puis palais princier de Joachim Murat, beau-frère de Napoléon Ier, qui, en 1805, en fit sa résidence impériale. Son neveu, Napoléon III, y habita également.

Selon Europe 1, ce ne sont pas moins de 24.000 lettres qui arrivent chaque mois au service courrier de l'Elysée, qui n'est pas situé dans le prestigieux palais mais dans une annexe à quelques centaines de mètres, dans le Palais de l'Alma, 11 quai Branly.



Pour traiter toute cette correspondance, l'Elysée dispose de sa propre Poste. Environ 90 personnes y travaillent quotidiennement pour ouvrir les lettres, les trier et y répondre. "Les personnes attendent en retour une réponse rapide et personnalisée à leurs requêtes, leurs témoignages, ou leurs réflexions", explique la présidence. Ce travail est assuré par des fonctionnaires issus de différentes administrations qui ont les compétences pour répondre aux citoyens. Quand la question est d'ordre plus politique, les courriers peuvent être traités par le cabinet du chef de l'Etat. Quelques mois après son élection, en juillet 2012, François Hollande avait d'ailleurs rendu une visite au personnel de ce service.

Le "contreseing" est la formalité par laquelle une personne ayant reçu qualité pour le faire, atteste de l'authenticité de la signature apposée sur un document par une autorité sur un acte public.


Si le président de la République reçoit autant de courrier de la part des citoyens, c'est en raison de l'importance de sa fonction. Mais pas seulement. Une autre explication est la gratuité d'une telle correspondance. Inutile en effet d'affranchir une telle lettre et donc de coller un timbre à 63 centimes pour les lettres adressées à François Hollande, 55 rue du faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris. La seule condition est que l'enveloppe ne dépasse pas 20 grammes, soit trois feuilles maximum. C'est la seule exception permise par la Poste avec les missives écrites par les enfants... au père Noël.



Sources ;


http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/15/courrier-hollande-cinq-choses-poste-elysee_n_4099696.html#




25 sept. 2016

Direction de la Poste Navale centrale 1982

Direction de la Poste Navale centrale 1982

Published 27 juillet 2012 L'Adresse Musée de La Poste


Une tenue d’officier de la Poste navale – veste, pantalon, manteau et casquette – vient de faire son entrée dans les collections de l’Adresse Musée de La Poste. Un don d’un « postier marin » qui donne l’occasion de revenir sur le rôle et l’histoire de la Poste navale…

Le tout récent don de Michel Tuffeu – une tenue d’officier de la Poste navale – permet au musée d’enrichir encore sa déjà très belle collection d’uniformes. Né en 1946, Michel Tuffeu est appelé à l’activité aux PTT en 1965 avec le grade de contrôleur. Il débute ainsi sa carrière à Paris, au centre d’enseignement. Dès octobre 1965, il est affecté à la Poste navale, au bureau de Hourtin Naval, en Gironde, en tant que matelot appelé du contingent. Libéré de ses obligations militaires, il intègre ensuite le bureau de poste d’Arnouville-lès-Gonesse, dans le Val d’Oise.

En 1978, Michel Tuffeu est détaché à la Poste aux armées, secteur marine, avec le grade de Premier Maître de la Poste navale. Il est alors affecté au bureau de Paris Naval (dans le 8ème arrondissement de Paris). Après plusieurs promotions en 1979, puis en 1988, il est nommé chef du bureau de Brest Naval. Et en 1997, Michel Tuffeu rejoint l’Etat-major de la marine en tant qu’adjoint au Directeur de la Poste navale. En 2003, il devient responsable du détachement de liaison de la poste interarmées auprès de l’Etat-major de la marine. Le grade et l’uniforme « Marine » sont conservés. Michel Tuffeu fait valoir ses droits à la retraite en 2006. Et fait don tout récemment au musée de La Poste d’un uniforme d’officier de la Poste navale…




Sur Enveloppe Postes et Télécommunication flamme 75200 PARIS NAVAL Vagues à droite
Cachet d'unité Direction de la Poste navale centrale 

La poste navale disposait à la fin des années 1950 et au début des années 1960 de quatre bureaux en métropole : Paris (fermé en 2002), Marseille (fermé en 1971), Toulon (fermé en 2009) et Hourtin (fermé en 2000). « Paris naval », tout particulièrement, est un bureau important qui dessert l’Etat-major et les services de la marine à Paris. Et qui centralise le tri des dépêches en provenance ou à destination des bâtiments en mission en mer. Hormis Hourtin, ces bureaux existent depuis la Seconde Guerre mondiale et sont identifiés par un numéro jusqu’en 1963. A cette date, ils sont transformés en bureaux permanents, avec une identification géographique inscrite dans le timbre à date à la place du numéro. Leur activité est liée à la desserte des bâtiments et au trafic postal entre les ports militaires. D’autres bureaux seront mis en place ultérieurement : Brest ouvre en 1969 (fermé en 2009), Cherbourg en 1979 (fermé en 2008) et Lorient en 1985 (fermé en 2008).





 La réforme de « l’interarmisation », qui a lieu en janvier 2003, supprime la spécificité navale. Les bureaux deviennent alors des BPI : Bureaux de la Poste Interarmées. Ils demeurent toujours à vocation « marine », mais fonctionnent comme les autres bureaux à vocation « terre » ou « air ». La mention « naval » est remplacée par « armées » et l’ancre de marine supprimée dans les timbres à date. Tous ces bureaux sont dissous entre juin 2008 et janvier 2009. Mais cet uniforme rappelle la mémoire de ces services et des « postiers marins » qui y étaient intégrés. (PR / MN)

Les collections de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.


https://ladresseip.wordpress.com/2012/07/27/un-uniforme-qui-raconte-lhistoire-de-la-poste-navale/


23 sept. 2016

Le Marion Dufresne à Kerguelen 23-8-2016

Le Marion Dufresne à Kerguelen


















Humour dans le carré par Donec : Changeons d'air 23 septembre 2016

Donec : Changeons d'air 



Bonjour à tous,


Notre pays dispose d’inventeurs talentueux dont l’apport à l’histoire de l’aviation fut essentiel. Malheureusement leur génie ne fut pas reconnu.

Etienne Oemichen fut de ses inventeurs obstinés. Il vient au monde à Chalon sur Marne le 14 octobre 1894. Enfant, il effectua une ascension en ballon captif, cet évènement qui l’émerveilla devait décider de son avenir.



Avant la guerre de 1914 1918 des ingénieurs comme Blériot, Pescara ou Cornu étaient parvenus à faire décoller des hélicoptères de conception ingénieuse mais n’avaient su résoudre les problèmes de stabilité horizontale. En 1920 Etienne Oehmichen abandonne tout pour se consacrer à l’étude de sa machine en s’inspirant du vol des oiseaux et des insectes. Sa première invention, c’est l’hélice anti-couple permettant l’orientation de l’appareil en évitant qu’il ne tourne sur lui-même. Entouré d’une petite équipe qui ne compte ni son temps ni son courage, il parvient le 4 mai 1924 à faire décoller son hélicoptère et à lui faire effectuer un kilomètre en circuit fermé. Cette machine ressemblait aux petits drones dotés de quatre hélices avec lesquels nous jouons. Naturellement ses dimensions étaient respectables. Toutefois la machine de Oehmichen était terrifiante par ses évolutions incertaines et son bruit d’enfer.



A l’époque, l’état français considérant que l’hélicoptère n’avait aucun avenir lui coupa les vivres. Etienne orienta alors ces recherches dans d’autres directions et termina sa carrière comme professeur au collège de France.

A la semaine prochaine

Donec

22 sept. 2016

Mission Arromanches 3 Porte-avions Charles de Gaulle

Mission Arromanches 3 

Porte-avions Charles de Gaulle 



Comme prévu, le porte-avions Charles de Gaulle a appareillé, le 19 septembre au soir, de sa base de Toulon pour ensuite mettre le cap vers la Méditerranée orientale. L’annonce a été faite par le colonel Patrick Steiger, le porte-parole de l’État-major des armées (EMA).


Photo Dominique Leriche


Ainsi, la composition du groupe aéronaval (TF473) constitué autour du porte-avions n’a pas été communiquée. L’on sait juste que la frégate anti-sous-marine allemande Augsburg en fera partie (comme lors de la précédente mission du Charles-de-Gaulle) de même que, probablement, le destroyer de type Arleigh Burke USS Ross (pour le coup, ce serait une première…).


En outre, le groupe aérien embarqué (Gaé) sera, et c’est aussi inédit, composé de 24 Rafale M et d’un hélicoptère NH-90 NFH. Enfin, deux avions de guet aérien E2-C Hawkeye complèteront ce dispositif.



Ainsi, avec l’appui de la TF473, l’opération Chammal disposera de 36 Rafale (24 de la Marine, 12 de l’armée de l’Air). Le positionnement du porte-avions en Méditerranée orientale devrait permettre – sans doute – de mener des vols de reconnaissance au-dessus de la Libye, comme cela avait été le cas en novembre dernier.


261,50 MÈTRES


C'est la longueur du porte-avions. Il mesure plus de deux fois le stade Mayol, et équivaut en longueur à la hauteur de la Transamerica Pyramid (le plus haut gratte-ciel de San Francisco), ou à la longueur du tristement célèbre Titanic.

Le plus grand paquebot du monde, l'Harmony of the Seas, mesure environ 100 mètres de plus. Par contre, le Charles-de-Gaulle enregistre (à deux mètres près) la même largeur que ce géant des mers, qui n'atteint pas la hauteur du porte-avions: il culmine à 72 mètres, contre 75 pour le bâtiment militaire. Et toc!

42.000 TONNESLe fleuron de la Marine nationale pèse pas moins de 37.085 tonnes, et atteint 42.000 tonnes à pleine charge. Soit environ quatre fois la Tour Eiffel dans son ensemble, plus de 70 Airbus A380, ou encore 177 statues de la Liberté. Un poids impressionnant, mais encore cinq fois moins important que celui de l'Harmony of the Seas (226.000 tonnes), et moins imposant que les portes-avions de l'US Navy, comme l'USS George H. W. Bush et ses 98.000 tonnes.







1.000

Le porte-avions peut naviguer jusqu'à 1.000 kilomètres par jour, soit l'équivalent d'un Le Havre-Toulon.

2.000


Le navire peut accueillir à bord environ 2.000 membres d'équipage, dont 177 officiers, 890 officiers mariniers et 883 quartiers-maîtres et matelots.

45

Le Charles-de-Gaulle peut rester en autonomie 45 jours sans être réapprovisionné en vivres.

300 KM/H

Le mastodonte des mers ne peut dépasser la vitesse de 27 nœuds (environ 50 km/h) - avec un poids d'environ 40.000 tonnes, c'est déjà pas mal. Mais sa puissance en fait un bâtiment particulièrement exceptionnel: les catapultes peuvent propulser des avions de près de 25 tonnes de 0 à 300 kilomètres/heure, en... 1,5 seconde!

Il a la capacité de catapulter un avion toutes les trente secondes, et jusqu'à 20 avions en douze minutes.






100

Le Charles-de-Gaulle peut emporter 40 aéronefs (Rafale, Super-étendard, Hawyeke, Dauphin).

Les avions de combat peuvent effectuer cent missions par jour, pendant sept jours.

Il dispose aussi de nombreux équipements électroniques (radars, brouilleurs...) et d'armement, comme des missiles Aster et quatre mitrailleuses.

3.400 TONNES

C'est la quantité de carburant que peut emporter le Charles-de-Gaulle.

20 MILLIARDS

Le porte-avions, dont la construction a été autorisée en 1986, a été livré - avec quelques années de retard suite au gel de crédits militaires, en 2000. Le coût du programme est évalué à 20 milliards de francs (soit 3.048.980€), 18% de plus que ce qui avait été prévu en 1985, selon un rapport du Sénat. Le plus gros navire militaire européen doit bientôt subir une révision complète dans les bassins Vauban de Toulon. Elle devrait prendre 18 mois. Le coût de l'ATM (arrêt technique majeur) est évalué à 1,3 milliard d'euros.

50.000€

... Par heure, c'est le coût évalué du Charles-de-Gaulle en intervention.


Sources :


http://www.varmatin.com/technologie/ces-10-chiffres-impressionnants-sur-le-porte-avions-charles-de-gaulle-qui-repart-en-mission-contre-daech-79081

http://www.opex360.com/2016/09/20/le-porte-avions-charles-de-gaulle-appareille-pour-sa-troisieme-mission-daesh-depuis-janvier-2015/#rWdkulWz3t3jG9Av.99

ARROMANCHES 3 SNA RUBIS départ en mission GAN groupe aéronaval SNA RUBIS rouge 2016 septembre novembre

ARROMANCHES 3  SNA RUBIS Rouge
départ en mission méditerranée



Sur un Montimbramoi, le TàD de Toulon Philatélie 19 sep. 2016
A noter que c'est la première fois que je vois ce TàD



Le porte-avions Charles-de-Gaulle a quitté lundi soir la rade de Toulon. Après encore quelques jours d'entraînement, il commencera une nouvelle mission contre Daech, au large de la Syrie. Quelques chiffres sur le fleuron de la Marine française.




Un groupe aéronaval, en anglais Carrier Vessel Battle Group (CVBG) ou Carrier Strike Group (CVSG), est un groupe de combat naval articulé autour d'un porte-avions. Les groupes aéronavals représentent une part importante des capacités de projection de puissance militaire des pays dont les marines sont dotées de porte-avions.




TàD Toulon Philatélie sur LISA Boites à lettres L'ADRESSE LA POSTE



Outre le porte-avions et son groupe aérien embarqué (dont la composition dépend également de la mission et qui sont aux États-Unis appelés actuellement Carrier Air Wing), il comprend en général :

  • une escorte contre les menaces aériennes ;
  • une escorte contre les menaces sous-marines ;
  • un navire ravitailleur pour le ravitaillement en vivres, en combustible des bâtiments à propulsion classique, en carburant aviation et en munitions du porte-avions ;
  • un sous-marin nucléaire d'attaque pour la lutte anti-navires et anti-sous-marine

21 sept. 2016

Une nouvelle base navale à Mayotte Océan Indien FAZSOI

Une nouvelle base navale à Mayotte





















Dessinateurs à vos crayons...

L’état-major de la Marine a décidé la transformation de l’Élément base navale de Mayotte en « base navale » Mayotte. Ce changement d’appellation, effectif depuis le 9 septembre 2016, est une reconnaissance du statut et des missions conduites par la base navale, point d’appui essentiel pour les unités de la Force d’action navale prépositionnées au sein des forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI).




Armée par 38 marins, la base navale Mayotte, implantée sur le rocher de Dzaoudzi depuis 1977, est un élément clé dans la chaine logistique de ravitaillement des forces de souveraineté qui assurent la permanence sur les Iles Eparses. Son positionnement stratégique et ses prérogatives en font une pièce maîtresse du dispositif de lutte contre l’immigration clandestine par voie maritime.





À partir du poste de commandement de l’action de l’Etat en mer (PC AEM), elle exploite notamment quatre radars de veille répartis sur le département. 



Radar de veille Mayotte photo (c) JM Bergougniou

Ces outils permettent de détecter toute embarcation en provenance des îles voisines suspectée de se livrer au trafic de migrants. 

Expulsion de clandestins par voie maritime vers les Comores photo (c) JM Bergougniou


En complément de cette veille, la base navale Mayotte dispose du P700 Vétiver, qui, aux côtés des moyens nautiques des autres administrations, prend part aux missions de surveillance de l’immigration clandestine.

Kwassa-Kwassa en attente de destruction photo (c) JM Bergougniou
la ville de SADA photo (c) JM Bergougniou


En plus des bases navales de Papeete (Polynésie française), Nouméa (Nouvelle-Calédonie), Port-des-Galets (La Réunion), Dégrad des Cannes (Guyane) et Fort-de-France (Antilles), Mayotte est désormais la 6ème base navale rattachée à la Force d’action navale.

Le B2M BOUGAINVILLE a été réceptionné par la Marine

Le B2M BOUGAINVILLE a été réceptionné par la Marine 



Le Bougainville, second des nouveaux bâtiments multi-missions de la Marine nationale, a été réceptionné le 16 septembre par la Direction Générale de l’Armement, qui le remettra prochainement à la flotte française. A l’issue des essais menés depuis cet été à partir de Brest et de la phase de prise en main de l’équipage, le Bougainville partira d’ici la fin de l’année pour la Polynésie et sa future base de Papeete.


B2M Bougainville en construction photo JM Bergougniou


B2M Bougainville photo Bernard Hily








B2M Bougainville photo Bernard Hily


Alors que la tête de série, le D'Entrecasteaux, a rejoint en juillet la Nouvelle-Calédonie et a été admis au service actif fin août, le troisième B2M, baptisé Champlain, a été mis à l’eau le 22 août au chantier Piriou de Concarneau. Il ralliera La Réunion début 2017.

Le programme compte enfin un quatrième bâtiment, en option au contrat des trois premiers notifié en décembre 2013 à Kership, société commune de Piriou et DCNS. Ce dernier B2M sera commandé « d’ici la fin de l’année », a confirmé lundi l’ingénieur général de l’armement Laurent Sellier. Le directeur de l’Unité de management Opérations navales (UM NAV) de la DGA a précisé qu’il devrait arriver aux Antilles en 2018.


Sources 

Mer et Marine

Merci à Bernard Hily

20 sept. 2016

Juan de Nova Iles Eparses TAAF Poste restante

Juan de Nova Iles Eparses TAAF Poste restante


Il arrive parfois que je me fasse des petits plaisirs, par exemple m'écrire au bout du monde en Poste restante, sachant que je n'irai jamais chercher ce courrier au bureau de poste... 


« Poste restante », également abrégé par le sigle PR, est une indication portée sur un courrier pour indiquer qu'il doit être conservé dans un bureau de poste jusqu'à ce que son destinataire vienne l'y retirer.

C'est par exemple ce pli envoyé à Juan de Nova qui est revenu à son expéditeur ce matin..


Pli avec la Flamme de Rennes au 26 avril 2016 pour Juan de Nova



L'adresse du destinataire a été rayée, cachet "Retour à l'envoyeur" est appliqué 
et en retour au verso le cachet du vaguemestre est apposé, le TàD de Juan de Nova annule le timbre, les dates du 3/8 et 18/8 correspondent aux délais d'attente de la Poste restante soit 15 jours.