Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

16 févr. 2018

Où sont nos navires Marine nationale

Où sont nos navires ? 

Marine nationale 

Amers et azimut
Situation des principaux bâtiments déployés au 13 février 2018
50 bâtiments       10 aéronefs      3 967 marins
Opération Chammal
FASM Jean de Vienne (mer Méditerranée) + Lynx
Atlantique 2
Déploiement Bois Belleau
BPC Tonnerre (océan Indien) + Panther + Dauphin Marine
FDA Chevalier Paul (océan Indien) + Caïman Marine

Opération Corymbe
PHM LV Lavallée (océan Atlantique)
Opération Sophia
FLF Aconit (mer Méditerranée)
Opération Thémis
PHM EV Jacoubet (mer Méditerranée)
Surveillance maritime
FS Nivôse (océan Indien) + Panther
PHM Cdt L'Herminier (océan Atlantique)
Patrouilleur Le Malin (océan Indien)
PSP Arago (océan Pacifique)
CMT Lyre (océan Indien)
Falcon 50 (Dakar)

Préparation opérationnelle
FASM Primauguet (océan Atlantique)
Patrouilleur La Glorieuse (océan Pacifique)
B2M D'Entrecasteaux (océan Pacifique)
BRS Antarès (océan Atlantique)
CMT Céphée (océan Atlantique)
FASM La Motte-Picquet (océan Atlantique)
BCR Somme (océan Atlantique) + Alouette III
CMT Éridan (océan Atlantique)
FASM Primauguet (océan atlantique)
BBPD Achéron (mer Méditerranée)
PHM Cdt Birot (mer Méditerranée)
PHM Cdt Ducuing (mer Méditerranée)
FLF La Fayette (mer Méditerranée)
FREMM Languedoc (mer Méditerranée)
BBPD Pluton (mer Méditerranée)
Mission Grand Nord
FREMM Provence (mer de Norvège) + Caïman Marine

Défense maritime du territoire
Patrouilleur L'Adroit (mer Méditerranée)
BEGM Thétis (océan Atlantique)
Mission de soutien à la logistique antarctique
Patrouilleur polaire L'Astrolabe (océan Indien)

Déploiement Asie
FS Vendémiaire (océan Pacifique) + Alouette III

Opérations de guerre des mines
CMT Sagittaire (océan Atlantique)
Opérations de police des pêches
PSP Flamant (océan Atlantique)
Mission océanographique
BH Lapérouse (océan Atlantique)

SNA PERLE équipage rouge déploiement Océan Indien 2C19

SNA PERLE équipage rouge déploiement Océan Indien 2C19


C’est sur les hauteurs de Toulon, dans le splendide cadre du mémorial du Mont Faron, que le capitaine de vaisseau Cyril de Jaurias, commandant l’escadrille des sous-marins nucléaires d’attaque (ESNA) de la Marine nationale, a fait reconnaitre le 12 février le nouveau commandant de l’équipage bleu du SNA Perle. Il s’agit du capitaine de corvette Julien Fieschi, qui succède au capitaine de frégate Axel Roche. Pendant les deux années de commandement de ce dernier, la Perle a connu une activité soutenue, totalisant 4300 heures de plongée et 215 jours d’absence de de son port base de Toulon, principalement en Atlantique.

A propos du numéro de la mission 2C19, il s'agit du 19e cycle après la deuxième IPER.

la mission en Océan Indien est prévue jusqu'en avril 2018


Mise sur cale à Cherbourg en mars 1987, à l’eau en septembre 1990 et admise au service actif en juillet 1993, la Perle devait être le sixième des huit sous-marins nucléaires d’attaque du type Rubis. C’est finalement devenu le dernier après l’abandon de la construction des Turquoise et Diamant suite à la fin de la guerre froide.

Le SNA Perle (©  MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Longs de 73.6 mètres pour un déplacement d’environ 2670 tonnes en plongée, les bâtiments de ce type, équipés d’un réacteur nucléaire K48 et d’un appareil propulsif développant 7000 kW, peuvent dépasser les 25 nœuds en plongée. Ils disposent de quatre tubes de 533mm permettant de lancer des torpilles lourdes et missiles antinavire, avec une capacité d’emport de 14 armes.

La Perle sera le dernier SNA du type Rubis à bénéficier d’un arrêt technique majeur, en 2019, chantier qui sera conduit à Toulon par Naval Group et comprendra notamment le rechargement de con cœur nucléaire. De quoi permettre au sous-marin de naviguer encore 10 ans, jusqu’à l’arrivée du sixième et dernier SNA de nouvelle génération du type Barracuda.

sources :

https://www.meretmarine.com/fr/content/un-nouveau-commandant-pour-le-sna-perle


15 févr. 2018

Humour dans le carré par Donec : Alexandre Henri Nadault de Buffon

Alexandre Henri Nadault de Buffon



Salut la Compagnie,

La société Nationale de Sauvetage en Mer vient de fêter son cinquantenaire. Chacun a conscience du rôle essentiel de cette association, présente 24h sur 24 et 365 jours par ans pour venir en aide à ses frères marins malchanceux imprudents ou maladroits.

Cette belle organisation est issue de la fusion des Hospitaliers Sauveteurs Bretons et de la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés. Cette dernière fut portée sur les fonds baptismaux par des personnages prestigieux : l’impératrice Eugénie, Napoléon III et l’amiral Rigault de Genouilly.




Aujourd’hui nous allons plutôt évoquer le souvenir de celui qui fut à l’initiative des Hospitaliers Sauveteurs Bretons : Alexandre Henri Nadault de Buffon.
Naturellement nous ne le confondrons pas avec son grand oncle Louis-Leclerc, Comte de Buffon entomologiste et maître de forges.

Le jeune Henri reçoit de son père le goût de l’ordre et de sa mère un authentique don littéraire, une imagination vive et généreuse sans oublier une profonde religiosité.

En 1848 la révolution éclate, il a 17 ans. Le 22 juin, une manifestation dégénère sous ses fenêtres. Son père est en mission. La garde Nationale est refoulée, il saisit les armes qu’il trouve, rejoint la Garde et fait le « coup de feu ». Il sera trois fois blessé. Pour cette action le voilà promu au grade de chevalier de la Légion d’Honneur.

La paix revient et l’Empire s’installe, en 1852 il est licencié en droit et entre dans la Magistrature.
Installé à Chalon sur Marne, le 21 mars 1861, il sauve de la noyade un malheureux qui se débat et manque de le noyer. Il obtient pour cet acte de courage la médaille d’or du sauvetage. Sa générosité est sans limite. Il apprend qu’un amoureux éconduit a tenté de se suicider, Il se rend chez la belle et la persuade de revenir sur sa décision. Ce qu’elle fait.

Un orateur né je vous dis !



A 36 ans il est nommé Substitut du procureur de Rennes, avancement brillant voire exceptionnel. Pourtant cet homme reste ouvert aux humbles. Il n’hésite jamais à effectuer des démarches en leur faveur. Cela ne l’empêche pas d’être aussi intransigeant avec ses principes au risque de nuire à sa carrière.

Il se bat aussi pour l’abrogation de la loi du 30 juin 1838 qui autorise l’internement d’un individu en asile psychiatrique sur la foi d’un seul certificat médical. Nadault de Buffon réclame qu’il soit contresigné par deux autres confrères. La réprobation est générale mais cette loi ne sera abrogée qu’en 1968.

Malheureusement en 1872 sa vue s’obscurcit et sa cécité devient totale.

Cinq ans avant son départ en retraite, se promenant sur la grève à Saint Malo l’idée lui vient de faire quelque chose pour ceux qui se consacrent à sauver la vie des autres en danger de mer.

Il mettra quatre ans à élaborer les statuts de la Société des Hospitaliers Sauveteurs Bretons, son but étant de leur donner les moyens nécessaires à leur action.
Après un début difficile, des liens étroits vont se nouer avec la Société centrale de Sauvetage des Naufragés comme avec les milieux maritimes français et étrangers. A sa mort la société à largement dépassé le cadre des départements bretons. Elle allait poursuivre son développement jusqu’à sa fusion en 1967et devenir partie prenante de la Société Nationale de Sauvetage en Mer.

Comme il le disait, voyant son succès malgré les épreuves « Si Dieu avait frappé l’ouvrier, il s’était plu à bénir son œuvre ! ».

A la semaine prochaine

Donec

PS : merci à Michèle Jenny qui a guidé mes pas

Et si vous aviez eu 20 ans en 1914 ? Archives départementales d'Ille et Vilaine

Et si vous aviez eu 20 ans en 1914 ?

Depuis 2014, les Archives départementales célèbres la guerre de 14-18 avec une série de cartes postales, des expositions, des animations, des conférences

http://archives.ille-et-vilaine.fr/fr

C’est à cette question que le docgame « Classe1914 - Ne m’oubliez pas ! » de la direction des archives et du patrimoine du Département d’Ille-et-Vilaine vous propose de répondre en découvrant ce webdocumentaire ludique.

Classe1914 est une bande dessinée interactive dans le sens où vous allez incarner un personnage, né en 1894 en Ille-et-Vilaine, qui va vivre la période de la première Guerre mondiale dans et à l’extérieur de ce département. Des choix cruciaux vont s’imposer à vous, des bancs de l’école jusqu’à l’après-guerre.

Jeux de connaissance, documents d’archives, bande dessinée, web et réseaux sociaux vont contribuer à vous faire vivre pleinement l’expérience « Classe1914 – Ne m’oubliez pas ! »

http://classe1914.ille-et-vilaine.fr


N'hésitez pas à la partager !



























14 févr. 2018

Brest Hôpital Clermont Tonnerre B.O. D'Entrecasteaux

Brest Hôpital Clermont Tonnerre  B.O. D'Entrecasteaux 



Quelques plis  assez inhabituels ayant circulé en interne sur Brest entre l'hôpital de Brest Clermont Tonnerre et le B.O. D'Entrecasteaux

L'Hôpital d'Instruction des Armées « Clermont-Tonnerre » appartient à un ensemble hospitalier militaire réparti sur 9 sites sur le territoire national.
Si le soutien des forces armées et de la communauté de défense est sa raison d'être, il participe à l'offre publique de soins dans le cadre de la loi HPST à travers toutes les spécialités représentées.

A ce titre, il est ouvert à tous les assurés sociaux.
Aucun dépassement d'honoraires n'est pratiqué.




Gaspard de Clermont-Tonnerre fait une carrière militaire brillante dans les armées de Louis XV. Cornette et capitaine de cavalerie en 1703. Il participe aux batailles de Höchstädt (1704, d'Oudenarde (1708) et de Malplaquet (1709). Il devient maître de camp d'un régiment de cavalerie qui porte son nom en 1709. Commissaire-général de la cavalerie légère, puis brigadier des Armées du Roi, le 1er janvier 1716. En 1717, il est fait chevalier de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis, puis commandeur en 1720. Le 3 juin 1724, dans la chapelle du château de Versailles, il est reçu dans l'Ordre du Saint-Esprit, dans la troisième promotion du règne de Louis XV.


Il est fait maréchal de camp en 1733 et gouverneur de Mont-Dauphin à la frontière du Dauphiné, le 29 mai 1734. Il commande toutes les forces de cavalerie pendant les campagnes de 1733 et 1734 en Allemagne, dans le cadre de la Guerre de Succession de Pologne, en l'absence du comte d'Évreux. Il est fait lieutenant-général des armées du roi lors de la promotion du 1er août 1734





Au mois de janvier 1739, il est nommé gouverneur de la ville et de la citadelle de Belfort (alors en Alsace), poste laissé vacant par la mort du maréchal du Bourg. Il démissionne du gouvernement de Mont-Dauphin.
Il s'illustre en 1745 à la bataille de Fontenoy aux côtés de Maurice de Saxe contre les anglo-hollandais. Il intervient d'une façon décisive à la tête de la cavalerie, en dirigeant une attaque fulgurante qui disloque le carré ennemi et permet de remporter une victoire qui fut longtemps indécise.
Après la bataille de Lauffeld, le 17 septembre 1747, Gaspard de Clermont-Tonnerre est nommé maréchal de France. La même année, il renonce à charge de maître de camp-général de la cavalerie et il est fait lieutenant-général de la province du Dauphiné. Il entre au Parlement de Grenoble en 1765.




Le 11 juin 1775, lors du sacre de Louis XVI en la cathédrale de Reims, Gaspard de Clermont-Tonnerre, alors âgé de 87 ans, en sa qualité de doyen des maréchaux du royaume, a l'honneur - comme il est d'usage - de tenir pendant la cérémonie, « Joyeuse », l'épée de Charlemagne. Louis XVI, à cette occasion, élève le maréchal à la dignité de duc et de pair de France.
Le duc Gaspard de Clermont-Tonnerre meurt le 16 mars 1781 à 93 ans, âge respectable pour l'époque.







Le D'Entrecasteaux de la Mission Océanographique de l'Atlantique 



https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaspard_de_Clermont-Tonnerre

13 févr. 2018

Patrouilleur Polaire L'ASTROLABE à Dumont d'Urville Terre Adélie

Patrouilleur Polaire L'ASTROLABE à Dumont d'Urville Terre Adélie 

Enfin les premiers plis en provenance du Patrouilleur Polaire L'ASTROLABE.

Il semblerait que tout ne soit pas simple avec la Poste et les Douanes australiennes... Que des sacs auraient attendus, attendus.


Deux mois jour pour jour après son départ de Brest, le patrouilleur polaire L’Astrolabe a quitté le 12 octobre 2017 son port base de Port des Galets, à La Réunion, pour sa première mission en Antarctique.

Premier jour du timbre L'Astrolabe sur cartes postales dans la cale sèche au Moros à Concarneau.


premier jour à DDU  9-10-2017

Il est rouge, rempli à ras-bord, et attendu avec la même impatience que le Père Noël… Le tout nouveau patrouilleur polaire achève sa deuxième rotation de soutien logistique des stations scientifiques françaises en Antarctique.
Chargé d’une dizaine de passagers, logisticiens et scientifiques partant pour la campagne d’été, de 450m3 de gazole grand froid « special antarctic blend » et de quelque 150 tonnes de fret solide, L’Astrolabe a quitté Hobart, en Australie, le 12 décembre. Cap vers le Grand Sud !
Après quatre jours de transit en eaux libres, le franchissement aux alentours du 60eSud de la zone de convergence antarctique, le bâtiment a retrouvé les eaux glaciales, dont la température descend en dessous de zéro. Sont alors apparus, les premières glaces, icebergs et la faune associés : rorquals communs, pétrels des neiges, phoques crabiers ou de Weddell sans oublier les maîtres des lieux, les manchots Empereur et Adélie.



Commencées le 18 décembre, les opérations logistiques se sont déroulées jusque peu après Noël, parfois interrompues par le vent catabatique venu du continent, la fonte de la banquise, fragilisée à cette époque de l’année par l’intense rayonnement solaire et l’absence de protection de la houle résiduelle venant du nord, ou bien encore une dépression venue de l’ouest.Fort heureusement, grâce à la totale implication des équipes de l’Institut polaire français et des marins de L’Astrolabe, le patrouilleur polaire a rempli efficacement sa mission de ravitaillement. Après avoir retrouvé la ville d’Hobart en Australie, il repartira très prochainement pour effectuer sa troisième rotation avant une relève d’équipage bien méritée fin janvier.

et lors de son départ vers Brest 



premier jour à DDU  9-10-2017


Et sur enveloppe 


premier jour à DDU  9-10-2017

Des plis transportés par L'Astrolabe avec TàD Dumont D'Urville en date du 16-11-2017




Prise de commandement du CF Céline Tuccelli Marine nationale 






16/11/2017 - 20h

Tous les passagers prévus ont pu débarquer aujourd'hui. Les premiers membres de la TA68 ont été accueillis à DDU. Ils seront rejoints par le reste de leur mission à l'occasion de R2 fin décembre.









BCR SOMME Baltique 2018

BCR SOMME Baltique 2018





Parfois appelée Méditerranée du Nord, la mer Baltique est une zone stratégique pour l’OTAN qui vient d’annoncer un renfort de sa présence dans la région. Bordée par neuf pays, cet espace maritime où se croisent la Russie (en deux territoires, Saint Petersbourg et l’enclave de Kaliningrad) et l’Union européenne est aujourd’hui au cœur d’enjeux économiques, environnementaux mais aussi militaires.

Copenhague Fort Charlottenlund protégeant l'Oresund photo JM Bergougniou

http://www.colsbleus.fr/articles/8259



Copenhague la petite sirène d'après le conte d'Andersen photo JM Bergougniou

Copenhague la petite sirène d'après le conte d'Andersen photo JM Bergougniou

Hirsthals au nord du Danemark photo JM Bergougniou

Arrivée su Kristiansand Norvège photo JM Bergougniou

Arrivée su Kristiansand Norvège photo JM Bergougniou

Le BCR SOMME et le Ravitaillement à la Mer

Il existe trois types de RAM :
  • Le RAM liquide, qui, comme son nom l’indique, consiste à délivrer une certaine quantité de liquides (gasoil, eau douce...).
  • Le transfert de charges lourdes (TRALOUR), qui permet de transporter des charges lourdes (palettes d’eau, vivres, munitions…) via un système de poulie.
  • Le RAM flèche. C’est un cas particulier, il n’est employé qu’en période de conflit pour du ravitaillement uniquement liquide ou lors d’un triple ravitaillement. Le « bâtiment client » est ravitaillé sur l’arrière du BCR.
  • « C’est une opération où l’on se remet tout le temps en question. Un RAM ne se passe jamais de la même façon, en fonction des conditions météo, du type de poste que l’on ravitaille », assure le premier maître Stéphane, chef de poste au Poste de Commandement (PC) Cargaison.
« Le pavillon Golf, placé au milieu, est jaune et bleu, avec des bandes verticales : cela veut dire que nous sommes guide de la formation. Nous resterons à un cap et une vitesse constante, afin que le bâtiment ravitaillé »se cale » sur nous.



Le pavillon Romeo, rouge avec une croix jaune, a plusieurs significations : quand nous sommes sur notre route de RAM, nous le mettons à mi-drisse, au milieu. Le client peut commencer à se caler sur nous. Quand nous sommes parés, Romeo est hissé à bloc, en haut. Le client peut se présenter : la station-service est ouverte.


« Le PC cargaison est le centre névralgique du système de ravitaillement à la mer. Le chef de poste orchestre le RAM. Le major de cargaison et le chef de service ont un peu plus de recul. Ils conseillent, ce sont des « garde-fous ». C’est important qu’ils soient présents, car c’est une opération délicate, surtout la nuit. Il faut avoir les yeux partout. Concrètement, nous retransmettons les indications du PC Cargaison à la passerelle qui doit être au courant de toutes ses opérations.


"Je suis également en relation avec le pont pétrolier. C’est à cet endroit que les opérations de pompage sont réalisées. Des centrales hydrauliques permettent de commander des pompes immergées dans les soutes à gasoil.
Ensuite nous envoyons le train de manche vers le cône récepteur. Une fois qu’il est accroché, nous commençons le pompage en gasoil ou en TR-5.
Pour le TRALOUR, la donne est différente. Nous lançons le trolley entre le ravitaillé et le ravitailleur puis la charge, qui est accrochée sous le trolley. »

sources :

Marine nationale / Cols Bleus

http://www.colsbleus.fr/articles/10295

http://www.colsbleus.fr/articles/10297

http://www.colsbleus.fr/articles/10299

http://www.colsbleus.fr/articles/10297