Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

26 déc. 2014

26 décembre 2004 un cataclysme sans précédent PH Jeanne d'Arc FASM Georges Leygues

La Jeanne d'Arc et le Tsunami
26 décembre 2004  janvier 2005



Le 8 décembre 2004, le porte-hélicoptère Jeanne d'Arc et la FASM Georges Leygues appareillent de Brest avec le GEAOM pour la quarantième mission de formation du PH



Un détachement de la 22S est embarqué avec ses deux hélicoptères Alouette III et deux Gazelle de l"ALAT. S'ajouteront deux pumas de l'ALAT.







Une escale est prévue à Tunis du 16 au 21 décembre puis après avoir longé les côtes libyennes et égyptiennes, les bâtiments embouquent le canal de Suez pour atteindre Djibouti le 1er janvier.










Le dimanche 26 décembre 2004, à 07 h 58 locales, un tremblement de terre de magnitude 9,3 sur l'échelle ouverte de Richter se produit au large de l'Indonésie, déclenchant un tsunami dévastateur qui fait plus de 220 000 morts.

La puissance du séisme (le plus important dans le monde depuis 1960) est telle que la terre se soulève, faisant surgir une vague d'une quinzaine de mètres qui dévaste, 30 minutes plus tard, la province indonésienne d'Aceh, dans le nord de l'île de Sumatra. Ce sera la région la plus touchée, car à proximité immédiate de l'épicentre : des dizaines de villages sont rayés de la carte, la puissance de la secousse allant même jusqu'à déplacer des îles. Rien que sur la côte ouest de Sumatra, 131 000 personnes périssent.

La vague déferle ensuite sur l'ensemble du littoral du Golfe du Bengale, frappant successivement les côtes de la Thaïlande, de la Birmanie, du Sri Lanka, de l'Inde (notamment les archipels d'Andaman et Nicobar). Environ six heures après le début de la catastrophe, les côtes de l'Afrique de l'Est (Somalie, Tanzanie, Kenya) sont atteintes par le tsunami.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2014/12/26/le-tsunami-de-2004-un-des-pires-cataclysmes-des-temps-modernes_4546203_3216.html#85y4IMAMG9IYi7wg.99






Le 4 janvier la Jeanne et le Georges appareillent de Djibouti. Du matériel médical a été chargé à bord, des équipements de traitement de l'eau et du fret humanitaires. Du personnel et des équipements légers du génie (tractopelle, 4 jeep, tronçonneuses) ont également été embarqués. 






La Jeanne est dotée d'une capacité médicale importante : chirurgien, anesthésiste, radiologue, infirmiers composent l'équipe médicale. 1" médecins élèves-officiers en fin de cursus d'études médicales seront mis à contribution. Un bloc opératoire, 16 lits d'hospitalisation et un laboratoire d'analyses médicales complètent cette capacité.


Un Atlantique 2 de la Marine nationale  est déployé sur l'aéroport militaire de SURAT TANIT en Thaïlande à compter du 1er janvier. Il effectue des missions quotidiennes de six heures pour localiser les corps et les épaves au large de la Thaïlande.



La Jeanne d'Arc fait route vers Meulaboh au nord de l'Indonésie que la Jeanne atteindra le vendredi 14 janvier 2005 après avoir longé les côtes du Sri-Lanka.



En plus des 4,5 tonnes de médicaments, la Jeanne emporte 82 000 litres d'eau, 8000 rations alimentaires et 200 lits de camp, des tentes, des groupes électrogènes des bacs souples pour contenir 3500 litres d'eau, un hôpital de secours…

A bord les exercices se succèdent notamment le transport de charges par les hélicoptères. , dans le hangar à hélico, la Légion (1er régiment du Génie de Laudun) trie les médicaments.



La Jeanne et le Georges Leygues ont la capacité de produire 50 tonnes d'eau potable par jour. A bord les derniers vaccins sont administrés aux élèves officiers.





Sur la Jeanne, un élève Officier indonésien va servir d'officier de liaison. Il va rédiger un lexique des mots "incontournables" à destination des équipes médicales et des légionnaires qui vont descendre à terre.  Il va aider à l'analyse de la situation et nouer les contacts avec les autorités indonésiennes .




Flamme JDA en date du 26 1 2005 sur timbre crois-rouge Solidarité Asie


Emis à 10 millions d’exemplaires, il sera vendu dès le 14 janvier 2005 dans l’ensemble des bureaux de poste et sur le site internet de La Poste. Composé de la nouvelle « Marianne des Français » et d’une vignette « Solidarité Asie », d’une valeur de 0,73 €, il intègre un don de 0,20 € au profit de la Croix-Rouge Française (CRF).
L’ensemble des dons collectés par La Poste sera reversé à la CRF afin de contribuer à la réalisation de projets, notamment pour l’opération de stockage et de traitement de l’eau à Sigli en Indonésie, afin de pouvoir distribuer 600.000 litres d’eau par jour couvrant ainsi les besoins de 40.000 personnes.
La Croix Rouge Française tient à exprimer sa vive reconnaissance à La Poste et à aux concitoyens qui soutiendront cette formidable opération de solidarité.

L'opération Béryx se met en place entrainant de longues discussions avec les autorités indonésiennes et les secours américains tellement les besoins sont nombreux.
La Jeanne d'Arc devait se positionner au nord de Meulaboh entre cette ville et  Banda Aceh 
"Nous nous positionnerons entre 10 et 20 nautiques au large hors de vue des côtes en raison de la forte affluence de bâtiments de secours dans la zone. En outre les fonds ont pu bouger avec le tremblement de terre sous-marin qui a provoqué le raz-de-marée…" CV M. De Briançon)










La marine va participer avec l'UNICEF à une campagne de vaccination contre la rougeole qui menace les enfants.  Les stocks de vaccin sont entreposés à Banda Aceh mais ne peuvent être acheminer à Meulaboh sans rupture de la chaîne du froid. 
15 000 vaccins seront transportés sur la Jeanne d'Arc et stockés dans ses frigos puis transportés à Meulaboh. Une dizaine d'officiers élèves et des lieutenants du service de santé des armées sont acheminés en ville en compagnie de quelques légionnaires pour une première tournée dans les écoles.



25 000 autres vaccins suivront le même chemin. "A terme le programme est de vacciner 50 000 enfants de six mois à 15 ans à meulaboh et dans les villages isolés du nord" (MC Alain Todesco)





Le 9 février 2005, la Marne arrivait sur Zone pour remplacer le groupe Jeanne d'Arc Georges Leygues. L'amiral commandant les forces françaises et son état-major transférait son pavillon sur le PR.

cartes postales Philip Plisson

Aucun commentaire: