Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

30 juin 2015

Frégate SURCOUF Task Force 150

Frégate SURCOUF Task Force 150





Le 29 mai 2015, le capitaine de vaisseau Crignola, commandant la Combined Task Force 150 (CTF-150), s’est rendu à bord de la frégate légère furtive de type La Fayette(FLF) Surcouf, engagée en soutien direct de la Task Force, afin de s’entretenir avec son commandant, le capitaine de frégate Fraïoli. Le lendemain, la frégate a procédé à des entraînements conjoints avec la marine djiboutienne, dans le cadre du volet de coopération régionale de la CTF-150.


Le 29 mai 2015 au soir, le BCR Var et la FLFSurcouf, deux bâtiments français actuellement engagés dans les opérations de la CTF-150, chargée de lutter contre le terrorisme et les trafics illicites qui lui sont associés, ont organisé une rencontre à la mer, alors qu’ils patrouillaient tous deux dans le Golfe d’Aden. Le capitaine de vaisseau Crignola, commandant la CTF-150, s’est rendu à bord du Surcouf par hélicoptère et a été accueilli par son commandant, le capitaine de frégate Fraïoli. Les deux officiers se sont entretenus sur les opérations en cours et ont pu échanger leur appréciation de la sécurité maritime régionale.

Cette rencontre à la mer a également été l’occasion pour les bâtiments de procéder à des manœuvres en hélicoptère de nuit. Le Panther du Surcouf a ainsi effectué plusieurs entraînements de treuillage et de guidage d’appontage en condition de visibilité limitée (Control Ship Approach).




Le lendemain, la frégate a reçu à son bord une équipe de visite de la marine djiboutienne, afin de procéder à des entraînements conjoints de visites d’embarcations. A l’instar de l’équipe française, les marins djiboutiens avaient au préalable suivi une formation de l’OTAN, facilitant ainsi la coordination et l’interopérabilité entre les deux équipes dans la mise en œuvre des procédures. Cet entraînement s’inscrit dans le cadre du volet de coopération régionale de la CTF-150, qui a pour mission de développer les échanges entre la Task Force et les pays voisins de sa zone d’opération. Celle-ci s’étend sur la partie Nord de l’océan Indien, en incluant le Golfe d’Oman, la mer d’Arabie et la mer Rouge, représentant ainsi 4,4 millions de km2, soit plus de huit fois la surface du territoire français métropolitain.

http://jdb.colsbleus.fr/fan/articles/7220


Depuis le 6 avril 2015, la France assure le commandement de la Task Force dont la mission est de lutter contre le terrorisme international et les activités illégales qui participent à son financement. Dans ce cadre, les bâtiments militaires placés sous son contrôle participent à la surveillance de la zone, à la collecte de renseignements sur les trafics et conduisent des opérations de sécurité maritime. Avec deux bâtiments français déployés au sein de la CTF-150, la France démontre toute son implication dans la lutte contre le terrorisme international, et sa volonté de participer à la sécurisation des espaces maritimes dans la région de l’océan Indien, aux côtés des pays partenaires investis dans la coalition.

Mise en place à la suite des attentats du 11 septembre 2001, la CTF-150, placée sous commandement des Combined Maritime Forces (CMF), rassemble une coalition de 18 nations qui fournissent des moyens navals et aériens pour assurer la permanence de la mission. Elle est l’une des trois Task Forces des CMF, sous commandement américain, avec la CTF-151, engagée dans la lutte contre la piraterie, et la CTF-152, assurant la sécurité maritime du golfe arabo-persique. Aujourd’hui, trente nations sont engagées dans la coalition.

Sources : État-major des armées
Cols bleus


Robert Surcouf sur les remparts de Saint-Malo photo © JM Bergougniou

Engagée dans des opérations de sécurité maritime en océan Indien au sein de la Combined Task force 150 (CTF-150), actuellement sous commandement français, la frégate légère furtive (FLF) Surcouf a réalisé le 13 juin dernier une opération d’ « approach and assist » auprès d’un baleinière somalienne.




Après avoir repéré une embarcation naviguant loin des côtes, l’équipe de visite du « Surcouf » a été déployée afin de prendre contact avec l’équipage et lui porter si besoin une assistance. Ne parlant pas anglais, une discussion en arabe a pu s’établir avec les somaliens à son bord, grâce aux compétences linguistiques de l’un des marins français présent à bord. Les discussions engagées ont permis à l’équipe de visite du Surcouf de recueillir des informations sur la situation maritime dans la zone et d’interroger l’équipage sur les éventuels trafics illégaux dont ils auraient pu être les témoins.

Robert Surcouf à Saint-Malo © JM Bergougniou


Ces rencontres en mer, qui permettent aux bâtiments de la Marine nationale d’entretenir leur connaissance de la zone et d’en apprécier la situation sécuritaire, peuvent également être l’occasion d’apporter, en cas de besoin, une assistance alimentaire et sanitaire ponctuelle aux équipages de ces embarcations qui naviguent longtemps dans des conditions difficiles. L’équipe de visite a ainsi fourni du pain et de l’eau à l’équipage, avant de regagner le « Surcouf », positionné à quelques encablures du boutre.

A l’issu de cette visite, le « Surcouf » a repris ses opérations de sécurité maritime afin de poursuivre sa mission de surveillance et de protection en océan Indien dans le cadre de son engagement au sein de la CTF-150, Task Force chargée de lutter contre le terrorisme et les activités illicites qui participent à son financement.

http://jdb.colsbleus.fr/fan/articles/7220

Merci à section île de France de la Marcophilie navale

Aucun commentaire: