Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

7 déc. 2014

Musée de la Marine Saint-Tropez

La Citadelle de Saint-Tropez




À l'origine, il s'agit d'une tour militaire édifiée à partir de 1602 selon les plans de Raymond de Bonnefons (ingénieur du roi de France Henri IV) sur la colline des Moulins. 


Dans les années 1620-1630 est construite la grande enceinte défensive lui servant de protection contre d'éventuels envahisseurs.























Au fil des ans, la tour est ainsi devenue le donjon d'une citadelle, protégée au titre des monuments historiques dès 1921, passée à l'État en 1919, qui le revend à la ville de Saint-Tropez en 1992.

Le donjon est occupé par le musée naval en 1958, puis, une fois restauré et valorisé, par le musée d'histoire maritime depuis le 24 juillet 2013





Ouvert en 1958 et rénové en 1974, le musée National de la Marine présente une grande variété de maquettes et de documents assurant le loisir de la découverte. Afin de retracer l’histoire de la marine française du XIIème siècle jusqu’au débarquement de 1944, des modèles, des objets et des tableaux en provenance de fouilles archéologique sous marines sont au rendez vous. 
Ce musée fait donc le tour complet de l’ensemble des sujets maritimes à travers les présentations permanentes et temporaires. La collection permanente est sans aucun doute la plus importante puisqu’elle propose affiches, Arts décoratifs, Beaux Arts et maquettes. Elle est répartie sur deux galeries de 190 mètres de longueurs. Les maquettes représentent en miniatures des grands paquebots dont la légende n’est plus à faire telles que « le Lafayette » en 1930, « l’Atlantique » en 1931 ou encore « le France » en 1964. Pour les amateurs, l’art de la corderie est démontré par une vidéo. 



Depuis le début du XVIIe siècle, la citadelle de Saint-Tropez domine la ville. Élément de défense le plus important entre Antibes et Toulon durant des siècles, elle demeure l’un des seuls monuments de cette ampleur sur la côte varoise. A l'origine ses pentes formaient un « glacis » dépourvues de toute végétation d'où l'on pouvait «canonner» les vaisseaux ennemis s'approchant trop près des murs de la cité.



La citadelle, un lieu de culture


Haut lieu de la défense de Saint-Tropez pendant plusieurs siècles, la Citadelle est depuis 1958, date de l’ouverture du musée naval, antenne du Musée national de la Marine, un des grands lieux culturels de la commune.


En 2002, le musée naval ferme ses portes

afin que le donjon de la forteresse puisse être restauré. La première tranche de travaux qui concerne les extérieurs est menée sous la direction de Francesco Flavigny, architecte en chef des Monuments historiques (ACMH) en 2004 et 2005. 

La tranche suivante débute en 2009 pour s’achever au printemps 2013, toujours sous la direction de l’ACMH. Cette seconde phase vise à restaurer les intérieurs de la grosse tour ainsi qu’à améliorer la circulation pour mettre notamment le site en conformité avec la législation en matière d’accessibilité. Les travaux participent également à la mise en place du nouveau musée, cette fois municipal. 








Les élus autour du maire, Jean-Pierre Tuveri, souhaitaient conserver une thématique maritime, mais en insistant sur l’identité de Saint-Tropez. 

Cet objectif a pu aboutir grâce à un renouvellement de la connaissance de l’histoire tropézienne essentiellement dû aux travaux universitaires de Gilbert Buti sur le quartier maritime de Saint-Tropez au XVIIIe siècle, aux travaux de Daniel Faget sur l’usine des câbles, les pêches et l’environnement marin ou ceux de Laurent Pavlidis sur la construction navale en Provence et l’activité au long cours des marins tropéziens.










L’équipe municipale a souhaité une muséographie moderne et respectueuse des collections. C’est ainsi que dès l'été 2013, dans le cadre d’une scénographie ambitieuse (agence Le Conte et Noirot), les visiteurs peuvent aller à la rencontre de ces marins dont le quotidien n’était jamais ordinaire, qu’ils soient à la pêche le long de notre littoral ensoleillé ou dans les glaces de « l’autre côté du bout du monde ».



Aucun commentaire: