Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

17 janv. 2014

De l'art de s'affranchir

De l'art de s'affranchir d'un affranchissement




J'ai reçu ces derniers jours de l'un de mes honorables correspondants, un pli posté en Indre et Loire et où les timbres sont annulés par le TAD manuel du bureau de MONTS.

Le pli est affranchi par un timbre MAX DORMOY à 2,40 Fr., un timbre PLAN 1988 à 2,10 Fr. et deux timbres préoblitéré Trompette de la Mort (0,83Fr.) et Orchidée Insulaire (0,29€).
Si je calcule le montant de l'affranchissement j'arrive à un total de 5,33Fr. (soit 0,81€) plus 0,29€ correspondant à un montant total de 1,10€ soit le 2e échelon de la lettre prioritaire au tarif du 1er janvier 2014.



Cependant si je m'en tiens à la définition des timbres préoblitéré 

Vendus en grand nombre, ces timbres ne sont acceptés par l'administration postale émettrice que s'ils affranchissent un envoi en grand nombre et en un seul jour. C'est pour cette raison que certains des premiers timbres préoblitérés portaient la date du jour d'utilisation.
L'administration économise le temps destiné à l'oblitération ; parfois, elle accorde un prix préférentiel aux acheteurs de ces timbres.
Progressivement, ces timbres sont remplacés par des marques préimprimées sur les emballages des plis.
Ce pli est passé entre les mains de La Poste puisque les timbres sont annulés par le timbre à date manuel… et il aurait du être normalement taxé car on était loin d'un envoi en grand nombre.

Il va faire le bonheur de mon ami Jean qui est friand de ce genre d'anomalie postales.

Aucun commentaire: