Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

23 mai 2013

CIRA Centre d'Interprétation et de reconnaissance acoustique Marine nationale Toulon Var sous-marin oreille d'or Provence

CIRA Centre d'Interprétation et de reconnaissance acoustique


Merci à Claude Arata




Mieux connu à travers les personnes qu'il forme sous le noms des "oreilles d'or" le centre d'interprétation et de reconnaissance acoustique (CIRA) est basé à Toulon.

Il assure quatre missions :

  • le soutien opérationnel des forces avec le déploiement des analystes à bord des sous-marins et des frégates anti-sous-marines pour chacune de leurs missions opérationnelles,
  • l'expertise en matière de classification et de discrétion acoustique pour la définition et le développement des futurs programmes de la marine
  • la formation des classificateurs embarqués ainsi que les analystes
  • l'analyse des enregistrements et la diffusion du renseignement acoustique vers les forces.


Les 22 et 24 mai - Toulon : Commémoration des 30 ans du Centre d'Interprétation et de Reconnaissance Acoustique (CIRA)

Pour écouter 


http://www.franceinfo.fr/monde/histoires-littorales/les-oreilles-d-or-des-sous-marins-663821-2012-07-21




SNA Emeraude 

Journée du Marin

Environ 700 marins de l’Escadrille des Sous-Marins Nucléaires d’Attaque (ESNA), de l’Ecole de Navigation des Sous-Marins/Bâtiment à Propulsion nucléaire (ENSM/BPN) et du Centre d’Instruction de Reconnaissance Acoustique (CIRA) organisent une cérémonie militaire sur le site de la Tour royale au Mourillon à Toulon, à 10H45, au cours de laquelle seront remises des lettres de félicitations, des décorations et une plaque commémorative à l’occasion des 30 ans du CIRA.
A 16H, la Musique des Equipage de la Flotte se produira dans la salle des fêtes de l’escale Castigneau (ex foyer du marin), avenue amiral Aube à Toulon. Ce concert, gratuit, est ouvert au public, dans la réserve des places disponibles.


http://www.youtube.com/watch?v=K_99wP3_8ug



ECOUTE - Des spécialistes à l'ouïe fine permettent au sous-marin d'identifier les navires...
Dans le royaume du silence, les bruits sont rois. «Le ferry qui est passé au dessus de nous il y a dix minutes avait une hélice de quatre pales qui tournait à 130 tours par minute», explique Le premier maître Martial L., 31 ans, «oreilles d’or» selon le jargon sous-marinier. Ces analystes détecteurs, peu nombreux, ne font pas partie de l’équipage régulier du SNA, mais sont affectés à des cycles d’embarquement, en sous-marin ou en navire de surf ace.Une baleine à 100km




De retour à terre, ils archivent au sein d’un centre spécial de la Marine les centaines de sons enregistrés lors des missions. En phase de lutte anti-sous-marine (voir infographie), leur ouïe fera la différence et permettra au sous-marin de savoir qui le traque ou qui lui passe au-dessus. Selon l’état de la mer (de 1, calme, à 5, très agitée), ils pourront entendre un «roro» (roulier, cargo) à 20, 50 voire 80km, un ferry moderne et plus silencieux à 10km, le chant d'une baleine à 100km (elle émet un son en basse fréquence, qui se propage beaucoup plus loin), un autre sous-marin à 2km, ou… presque rien à 600m en cas de mauvaise mer.
En 2011, c’est un «oreilles d’or», embarqué à bord du SNA Emeraude, qui a aidé à retrouver la boite noire du vol AF447, perdu en mer au large de Rio.



Aucun commentaire: