Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

6 oct. 2018

BSAH RHÔNE passage du Nord-Est Canada et Colombie Britannique Vancouver Victoria

BSAH RHÔNE Canada et Colombie Britannique Vancouver Victoria 

Escale en Colombie Britannique Canada 


Suite à l'article sur le BSAH RHÔNE qui est passé de l'Atlantique au Pacifique par le passage du Nord-Est, j'ai été soumis à la question. Voilà donc quelques explications et des cartes qui permettent de situer ce fameux passage.

Le passage du Nord-Est, aussi désormais appelé route maritime du nord, (en russe, Се́верный морско́й путь, Severniy morskoy put’, abrégé en Sevmorput’) est une voie maritime qui permet de relier l'océan Atlantique à l'océan Pacifique en longeant la côte nord de la Sibérie. Il emprunte le cap Nord, le détroit de Kara, le cap Tcheliouskine et aboutit au détroit de Béring, la plupart de son trajet s'effectuant dans les mers arctiques. C'est le plus court chemin de l'Europe à l'Asie. On le sait depuis 1648, année durant laquelle un navigateur cosaque, Simon Dejnev, identifie la voie et franchit, le premier, le détroit de Béring.
Route au Nord puis vers l'Est depuis la Norvège
"Nous avons successivement traversé les mers de Barents, de Kara, de Laptev, de Sibérie orientale et des Tchouktches." Cdt Guenna


puis route au sud pour atteindre le détroit de Béring et les Aléoutiennes (Dutch Harbour) et enfin la Colombie-Britannique
Passé le détroit de Béring, le Rhône après son escale à Dutch Harbour (Alaska USA) a gagné la côte ouest du Canada , la Colombie Britannique.


Totem à Victoria (BC) photo (c) JM Bergougniou



La Colombie-Britannique, province la plus à l'ouest du Canada, est délimitée par le Pacifique et les chaînes montagneuses. Des sites naturels comme le parc des Glaciers offrent des sentiers pour la randonnée et le cyclisme, et des terrains de camping. Le domaine de Whistler Blackcomb est la station de ski qui a accueilli les Jeux olympiques d'hiver de 2010. L'autoroute qui relie Whistler à Vancouver offre un paysage incroyable. Vancouver est célèbre pour son industrie du cinéma et se situe à la frontière sud des États-Unis.





La façade océanique suit entièrement le relief des chaînes côtières du Pacifique au-delà desquelles s'étend le plateau Intérieur sur les contreforts des Rocheuses.



statue de la Reine Victoria photo (c) JM Bergougniou


La capitale de la Colombie-Britannique est Victoria située sur l'île de Vancouver mais la ville la plus peuplée est Vancouver (2,5 millions d'habitants) située sur le continent, la troisième aire urbaine du pays, la métropole la plus peuplée de l'Ouest, et la deuxième plus grande métropole du Nord-Ouest Pacifique.



George Vancouver, né le 22 juin 1757 à King's Lynn dans le comté de Norfolk et mort le 10 mai 1798 à Petersham (Surrey), est un navigateur britannique, officier de marine de la Royal Navy, qui est plus particulièrement renommé pour son exploration de la côte Pacifique le long de ce qui est aujourd'hui la province canadienne de la Colombie-Britannique et des États américains de l'Oregon, de Washington et de l'Alaska. Il explore également l'archipel d'Hawaï et la côte sud de l'Australie.
La ville de Vancouver et l'île de Vancouver, en Colombie-Britannique (Canada), ainsi que la ville de Vancouver (État de Washington) et le Mount Vancouver à la frontière entre le Yukon et l'Alaska ont été nommés en son honneur





Monument à James Cook
Photo (c) JM Bergougniou
CAPT. JAMES COOK, RN
1728-1779

APRÈS DEUX VOYAGES HISTORIQUES AU SUD DU PACIFIQUE, COOK PARCOURU LES EAUX DU PACIFIQUE NORD-OUEST LORS DE SON TROISIÈME ET DERNIER VOYAGE. AVEC SES DEUX NAVIRES, RÉSOLUTION ET DÉCOUVERTE. 

Il cherchait la sortie ouest du passage légendaire du nord-ouest , en mars 1778, pour passer à Nootka Sound aux fins de réparation et de commerce avec les peuples autochtones.

SUR LE VOYAGE, M. WILLIAM BLIGH, MAÎTRE DE LA RÉSOLUTION ET MIDSHIPMAN, GEORGE VANCOUVER.


Traduction de la Plaque du Monument de James Cook

Totem Victoria photo (c) JM Bergougniou

C'est après la fin du dernier réchauffement climatique que les premiers habitants amérindiens s'établirent le long des côtes et dans les vallées de la Colombie-Britannique.

Les recherches ont révélé des traces d'habitation remontant à six mille à huit mille ans. Ces populations semi sédentaires profitaient des ressources naturelles de la région : l'eau douce, le gibier, les poissons, les crustacés et les plantes comestibles étaient présents en abondance tandis que les hautes forêts fournissaient le bois nécessaire au feu et à la construction des abris.






Nettoyage d'un totem photo (c) JM Bergougniou
Ces peuples parlaient de nombreux langages, parmi lesquelles les langues salishennes. Ils avaient développé une culture raffinée dont témoignent les totems richement décorés et la coutume du « potlatch » au cérémonial élaboré. Dans les années 1950, des universitaires canadiens ont réagi en constatant le quasi-anéantissement de l'art des Indiens Haïdas et Kwagu'I. Ils ont demandé à deux vieux maîtres sculpteurs de prendre des apprentis et de leur transmettre leur savoir d'antan. Des écoles ont fleuri. Aujourd'hui, dans le bois ou l'argilite, la cosmogonie indienne s'exprime à travers le totem mais aussi à travers des miniatures. Les collectionneurs du monde entier et les musées sont friands de ces mâts-totems miniatures.

Musée d'Anthropologie Vancouver photo (c) JM Bergougniou
l’expression « Premières Nations » désigne les peuples autochtones du pays, également appelés « amérindiens » ou « natives ». Une mosaïque humaine, d’une grande diversité culturelle et linguistique
Musée d'Anthropologie Vancouver photo (c) JM Bergougniou
Bien avant l'arrivée des colons européens, l'actuel territoire du Canada abritait une population très variée, installée depuis près de 10 000 ans : des peuples amérindiens, d’une grande diversité culturelle, désignés aujourd’hui sous le terme de «Premières Nations». En Colombie-Britannique, une province qui revendique ses racines amérindiennes, pas moins de 200 Premières Nations distinctes rassemblent environ un tiers de tous les peuples autochtones du Canada.
Musée d'Anthropologie Vancouver photo (c) JM Bergougniou
C’est une visite incontournable pour s’initier à la culture des Premières Nations de Colombie-Britannique. Ouvert en 1976 et situé sur un ancien territoire des Musqueam, le musée d’Anthropologie de Vancouver, qui surplombe la mer, présente une riche collection d’objets artistiques et cérémoniels des cultures amérindiennes locales.
Musée d'Anthropologie Vancouver photo (c) JM Bergougniou
Sa superbe architecture, dessinée par Arthur Erickson, avec une structure à poteaux et à poutres apparents, évoque les constructions trouvées dans les villages autochtones de la côte Nord-Ouest. Dès l'entrée, un grand hall avec des murs en verre de 15 mètres, on est plongés dans une autre époque, avec des canoës et un ensemble exceptionnel de totems créés par les Kwakwaka’wakw, les Nisga’a, les Gitxsan et les Haida.

Musée d'Anthropologie Vancouver photo (c) JM Bergougniou
« Au lieu de présenter les objets, en fonction de leur provenance, de leur usage ou de leur type, le musée les dispose en fonction des critères indigènes. » 

Musée d'Anthropologie Vancouver photo (c) JM Bergougniou

Musée d'Anthropologie Vancouver photo (c) JM Bergougniou

Depuis 1871, la Colombie-Britannique est une province de la fédération canadienne, et la Constitution du Canada régule ses relations avec le gouvernement et le parlement fédéral.

Les raisons de la décision des Britanno-Colombiens de se joindre au Canada en 1871 furent nombreuses. Il y avait la peur d'annexion aux États-Unis, la dette écrasante créée par la croissance rapide de la population et le besoin de services gouvernementaux pour les supporter, la fin de la ruée vers l'or et la dépression légère qui l'avait accompagnée.
Sur le Pacific Rim photo (c)  JM Bergougniou
pavillon de la Colombie-Britannique photo (c) JM Bergougniou
La Colombie-Britannique devint province du dominion du Canada le 20 juillet 1871, à la suite de la promesse du dominion de construire une ligne de chemin de fer reliant la côte pacifique aux provinces de l'est. 
Canadian Pacific photo (c) JM Bergougniou
Le Canadien Pacifique à travers les montagnes Rocheuses fut difficilement construit entre 1875-1885.
Pavillon du Canada photo (c) JM Bergougniou 

En 1898-1903 la province rétrécit considérablement après que la Dispute de la frontière de l'Alaska attribua le nord-ouest, en particulier la côte, à son voisin septentrional.

Sources :

Guide du Routard
Musée d'Anthropologie de Vancouver  MOA

A Suivre ...

Aucun commentaire: