Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

13 juin 2018

Eric TABARLY

Eric TABARLY

Dans la nuit du 12 au 13 juin 1998 Eric Tabarly disparaissait en mer.

Les Echos 15 juin 1998

L'émotion était générale après la confirmation de la disparition accidentelle d'Eric Tabarly à l'âge de soixante-six ans. Les autorités maritimes françaises ont continué les recherches au large des côtes du pays de Galles jusque dans la matinée de dimanche, mais elles n'avaient plus « d'espoir de retrouver Eric Tabarly vivant ", avouait le capitaine de frégate Serge Thébaut, chargé de communication à la préfecture maritime de Brest. 


« On recherche son corps. C'est impossible de survivre dans l'eau pendant si longtemps à cette température », a-t-il dit. Le drame s'est déroulé dans la nuit de vendredi à samedi alors que le marin était à bord du « Pen Duick I », hérité de son père et restauré de ses mains et dont Tabarly fêtait le centenaire. Les passagers ont entendu appeler au secours juste après que le marin, qui ne portait pas de gilet de sauvetage, ait été précipité par-dessus bord lors d'une manoeuvre de changement de voile, peu après minuit. Puis les vagues et l'obscurité ont happé le navigateur français. L'équipage n'a pu arrêter la course du bateau. Tout au long du week-end, les hommages se sont succédé, dont ceux de Jacques Chirac, qui a exprimé son « immense tristesse ", mais aussi de nombreux marins qui, d'Olivier de Kersauson à Titouan Lamazou, en passant par Marc Pajot et Philippe Poupon, furent tous ses élèves.

Le 16 septembre 2000 dans un carnet de timbre intitulé les Grands aventuriers,
la Poste émet un timbre en hommage à Eric Tabarly.


Le premier jour a lieu à la Trinité sur Mer. Le courrier sera transporté de La Trinité à Lorient à bord des Pen-Duick. La liaison maritime est, comme dans les anciens temps, marquée par un cachet de départ au verso et un cachet d'arrivée à Lorient le 17 septembre.

Libération 

La mer rend un mort: Tabarly? Le corps repêché vendredi serait celui du marin disparu.
Par Hervé NATHAN — 20 juillet 1998 à 06:18


On devrait connaître aujourd'hui l'identité du corps repêché en mer

d'Irlande par les marins du chalutier breton An Yvidig. Mais, pour eux, «ça ne fait aucun doute», il s'agit bien du corps du marin disparu en mer d'Irlande dans la nuit du 12 au 13 juin, a expliqué le patron du An Yvidig, André Le Berre, qui a joint son équipage vendredi soir par téléphone. L'équipage du An Yvidig, «a remonté un corps dans le chalut vendredi vers 12 h 30», à 80 kilomètres environ au sud de l'Irlande, a raconté André Le Berre. «Il portait encore les bottes bleues, le célèbre pantalon de coton rouge d'Eric Tabarly, ainsi que son pull marin bleu marine avec l'inscription "Eric Tabarly». Outre que l'on connaissait mieux les pulls d'Eric Tabarly pour être marqués d'un «Pen-Duick», le visage du marin, au dire d'André Le Berre «était bien sûr méconnaissable après un séjour aussi long dans l'eau». De son côté, la famille d'Eric Tabarly soulignait les «fortes présomptions» pour que le corps soit celui du marin disparu.


Le navigateur français a disparu dans la nuit du 12 au 13 juin au large du pays de Galles, à 70 kilomètres au sud-ouest de Milford Haven, après être tombé à la mer lors d'une manoeuvre de réduction de la grand-voile du Pen-Duick. Une vergue battante l'avait précipité par-dessus bord, et les efforts de l'équipage d'amis resté à bord, puis les recherches des marines britannique et française, étaient restés vains.
https://www.youtube.com/watch?v=6x3UI5hyf

Aucun commentaire: