Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

31 mai 2018

Gabare Fourmi Brest

Gabare Fourmi Brest

Le 28 mai 1952, un premier contrat est signé au ministère de la défense à Paris pour le financement par les Etats-Unis de la construction de navires de guerre dont 5 gabares de mer. Ces unités, réalisées en « off-shore » par les chantiers d'Europe Occidentale, remplacent les navires d'occasion cédés à partir de 1943 au titre du PAM (Pacte d'Assistance Mutuelle).


Deuxième unité type AN commandée par dépêche du 29 septembre 1952 aux Ateliers et Chantiers de Seine-Maritime, la gabare G4 AN97 est mise sur cale au Trait à la fin de l'année 1953. Officiellement attribuée à la France et baptisée par décision du 30 avril 1954, Fourmi est lancée le 6 juillet 1954. Après achèvement par son chantier constructeur, elle fait route vers Brest pour réaliser ses essais officiels. La gabare est transférée par les Etats-Unis le 24 juin 1955 au cours d'une cérémonie se déroulant dans le grand port du Ponant en présence des autorités françaises et américaines.



Admise au service actif le 24 juin 1955, Fourmiest affectée à Bizerte en Tunisie qui devient indépendante le 20 mars 1956. Dépendant de la DP (Direction du Port), elle alterne les travaux portuaires et hauturiers (mise en place et retraits de filets, coffres, corps-morts, mouillages, balises, pontons…), la récupération ou le mouillage de cibles, mines, torpilles et autres engins nécessaires à l'entraînement des unités stationnées en Afrique du Nord. Suite aux affrontements qui éclatent entre les troupes françaises et tunisiennes le 19 juillet 1961, il est décidé l'évacuation de la Tunisie par la France
Redéployée en métropole, la gabare est officiellement rattachée à la DP Toulon le 1er janvier 1962 et rejoint deux autres unités du même type, Scarabée et Criquet. Suite à l'accident du sous-marin Galatée le 20 août 1970 et son échouement consécutif à la pointe du Canier, Fourmi participe activement aux délicates opérations de renflouement. L'entretien et le contrôle des mouillages en Océan Indien ou les carénages réalisés par l'arsenal de Dakar lui permettent de sortir régulièrement de la Méditerranée. Ayant parcouru 171 485 nautiques au 1er janvier 1982, la gabare quitte Toulon pour Brest à la fin de cette même année. Retrouvant Cigale à la DP, Fourmi poursuit inlassablement ses missions de soutien nécessaires à l'activité des unités de l'Escadre de l'Atlantique.






Au début des années 80, le remplacement des gabares de mer atteignant ou dépassant les 30 ans de service actif devient urgent. Après études menées par l'état-major de la marine, c'est l'affrètement de remorqueurs-ravitailleurs de plateformes pétrolières, Ailette et Alcyon pour Brest, qui est retenu. Les opérations de désarmement débutent au début de l'année 1988 pour s'achever le 29 février 1988 par la dernière cérémonie des couleurs correspondant à la mise en réserve spéciale. L'ex-Fourmi, embossé le 31 mars 1988 au cimetière marin de Landévennec, quitte définitivement la Bretagne le 20 mars 1990 en compagnie de l'ex-Cigale vers un chantier de démolition à Rotterdam.




Les gabares de mer disposent des équipements spécifiques ci-après :
  • - 2 « cornes » implantées dans le prolongement du pont ;
  • - 1 puissant mat de charge positionné devant la passerelle ; 
  • - 2 treuils de grande capacité disposés pour l'un sur la plage avant et pour l'autre sur la plage arrière ;
  • - 1 longue plage avant dégagée permettant d'entreposer chaînes, ancres, coffres, munitions, engins spéciaux... ;
  • - Des magasins situés sous la plage avant contenant tout l'accastillage nécessaire aux travaux.







C'est à bord d'une gabare, le Gros Ventre, que Saint-Aloüarn découvrit et parcouru la côte ouest de l'Australie le 17 mars 1772, après avoir abordé les îles Kerguelen quelques semaines plus tôt


Sources :

http://netmarine.net/f/bat/fourmi/index.htm

Aucun commentaire: