Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

3 avr. 2018

René Primevère LESSON Rochefort médecine navale santé Charente Maritime Musée de la Marine

René Primevère LESSON

Au printemps, quoi de plus naturel que de parler de quelqu'un qui se prénomme Primevère. René Primevère Lesson citoyen de la ville de Rochefort et une des grandes figures de l'Ecole de médecine navale, un de mes sites préférés de la ville



Portrait de R.P. Lesson à l'école de Santé Navale de Rochefort photo JM Bergougniou


L'école de médecine navale de Rochefort a été fondée en 1722. C'est la première au monde. Pendant plus de 240 ans, elle forme les chirurgiens embarqués à bord des navires de guerre. En 1788, elle s’installe dans un pavillon du nouvel hôpital maritime, alors l’un des plus modernes du Royaume, où elle se trouve toujours. Les officiers de santé de Rochefort participent activement aux voyages d’exploration autour du monde. Les collections d’anatomie humaine, d’ethnographie et d’histoire naturelle ainsi que la bibliothèque s’accroissent et s’organisent sur les trois niveaux du bâtiment.





école de Santé Navale de Rochefort photo JM Bergougniou


Après des études à Rochefort, il entre à quinze ans et demi à l’École de médecine navale. Durant les guerres napoléoniennes, il sert dans la marine française. En 1811, il est chirurgien de troisième classe à bord de la frégate La Saal et en 1813, le chirurgien de deuxième classe sur le Redulus puis sur Le Cassard, après la disparition du navire précédent. Il travaille bénévolement au jardin botanique de Rochefort.




En 1816, il est diplômé officier de santé civile puis pharmacien de troisième classe. En 1818, il se marie avec Jeanne-Zoé Massiou, celle-ci décède à la fin de l'année suivante. En 1820, il obtient la charge du muséum d’histoire naturelle de Rochefort. En 1821, il devient pharmacien de deuxième classe puis, l’année suivante, devient bachelier ès lettres. Il participe au voyage autour du monde à bord de La Coquille en 1822 à la fois comme médecin de bord et comme botaniste. Il est l’assistant de Prosper Garnot (1797-1836). Il ramène de son voyage trois têtes maoris momifiées; deux d'entre elles seront perdues, et la dernière sera transférée au Muséum d'histoire naturelle de La Rochelle en 1928.


école de Santé Navale de Rochefort photo JM Bergougniou

Il devient pharmacien de première classe en 1825 et est fait chevalier de la Légion d'honneur. En 1827, il se remarie avec Marie-Clémence Dumont de Sainte-Croix et devient, l’année suivante, membre correspondant de l’Académie royale de médecine. En 1829, il devient membre de l’académie de La Rochelle et en 1833, membre correspondant de l’Académie des sciences. En 1832, il devient second pharmacien-chef, puis en 1835, premier pharmacien-chef de marine. Il participe alors à la vie politique de la ville et est élu conseiller municipal de 1837 à 1847. En 1847, il est fait officier de la Légion d'honneur.
école de Santé Navale de Rochefort photo JM Bergougniou








Lesson est le premier scientifique à observer les oiseaux de paradis dans l’archipel des Moluques et en Nouvelle-Guinée. Il décrit ainsi cette découverte :




« Dès les premiers jours de notre arrivée à la Nouvelle-Guinée, cette terre de promission des naturalistes, nous aperçûmes les paradisiers-émeraudes volants dans ces vieilles forêts, filles du temps, dont la sombre profondeur est peut-être plus magique et le plus pompeux spectacle qui puisse frapper les regards d’un Européen. Ces volatiles frappaient l’air avec grâce et par ondulations : les plumes de leurs flancs formaient un panache gracieux et aérien qui, sans hyperbole, ne ressemblait pas mal à un brillant météore, filant dans l’air dans une étoile. »










école de Santé Navale de Rochefort photo JM Bergougniou


Il témoigne également de la difficulté d'étudier les oiseaux de pleine mer :

« L'obscurité qui enveloppe la connaissance de certains oiseaux pélagiens ne sera point entièrement dissipée de longtemps. La difficulté de se les procurer fait le désespoir du naturaliste, captif au milieu des planches flottantes, et le hasard seul peut mettre à même de les atteindre, lorsqu'ils volent près des navires, et que, frappés d'un plomb mortel, ils viennent tomber sur le vaisseau... »







école de Santé Navale de Rochefort photo JM Bergougniou


À son retour à Paris, il passe sept ans à préparer la partie consacrée aux vertébrés dans le compte rendu officiel de l’expédition. Celui-ci paraît de 1826 à 1839 sous le titre de Voyage autour du monde entrepris par ordre du Gouvernement sur la corvette La Coquille. Pour Lesson, la terre étant à l’origine entièrement recouverte par les eaux, les premiers oiseaux créés ont été les oiseaux marins, la terre ferme émergeant peu à peu, ils ont été suivis par les oiseaux de proie, puis par les grallatores suivi par les graminivores (ces deux ensembles comprenant tous les autres oiseaux


La Bibliothèque de l'école de Santé Navale de Rochefort photo JM Bergougniou
Sources

Musée de la Marine Rochefort


Aucun commentaire: