Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

30 avr. 2018

Mission Jeanne d'Arc 2018 Frégate Surcouf Beyrouth Djibouti Arta Wakri 18

Mission Jeanne d'Arc 2018 Frégate Surcouf Beyrouth Djibouti Inde 

Du 19 au 22 mars 2018, le groupe Jeanne d’Arc a participé à un exercice amphibie majeur baptisé Wakri 18 réunissant des militaires de l’armée de terre, de la marine mais aussi des alliés américains des US Marine Corps. L’exercice était organisé par les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) et dont le volet maritime, le « Command Amphibious Task Group » était assuré depuis le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude.





Une alouette III, un drone Schiebel, quatre hélicoptères Gazelle et deux Puma de l’aviation légère de l’armée de terre (ALAT) ont également embarqués à bord du bâtiment de projection et de commandement. Ce dispositif aérien a été renforcé par des moyens des forces françaises stationnées à Djibouti : un avion C160 pour des missions de reconnaissance et de renseignement et deux Mirage 2000 pour des missions d’appui au profit des forces. Au cours de l’exercice, le Dixmude a procédé à la mise à terre de près de plus de 70 véhicules, dont une douzaine de véhicules de haute mobilité et une douzaine de blindés légers (AMX 10 RC).




Pour ce faire, les moyens amphibies du Dixmude, composés de deux chalands de transport de matériels et d’un engin de débarquement amphibie rapide, ont été complétés par un troisième chaland de transport de matériel de la base navale de Djibouti pour l’exercice.

L’exercice Wakri 2018 a donc contribué à maintenir le savoir-faire amphibie interarmées, conforter la capacité opérationnelle de projection de force des Forces françaises stationnées à Djibouti mais aussi à entretenir le haut niveau d’interopérabilité entre la marine nationale, l’armée de terre et leurs alliés américains.
Répartis en deux équipes s’affrontant l’une contre l’autre sur la zone d’Arta Plage, les jeunes officiers se sont exercés au commandement lors de la préparation de plusieurs phases de combat ou encore par la mise en place d’embuscades. Cette semaine a été particulièrement formatrice pour les futurs officiers commandos ou plongeurs démineurs.




L’EV2 Charlotte explique que l’exercice MTIA est « une application au commandement dans des conditions difficiles, qui peuvent se rapprocher de la réalité ». Après une semaine d’exercices d’acclimatation à la chaleur lors de la traversée de la mer Rouge, ces trois jours sur le terrain ont permis l’aguerrissement des officiers en formation dans des conditions contraignantes dues au climat désertique et à l’environnement montagneux de Djibouti. Cette semaine a également renforcé la cohésion au sein de la promotion.



Mené en parallèle de l’exercice amphibie WAKRI conduit depuis le BPC Dixmudeconjointement avec les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj), l’exercice MTIA permet aux instructeurs de la mission Jeanne d’Arc d’apprécier les capacités de commandement des futurs officiers, aussi appelés « Midships », notamment ceux qui désirent rejoindre la force des fusiliers marins et commandos.




Aucun commentaire: