Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

23 avr. 2018

Brest La VILLENEUVE CFM Marine nationale Bretagne Finistère

Brest La VILLENEUVE


1er juin 2001

Une page de l'histoire du site s'est donc tournée hier. 229 ans qui ont vu défiler de nombreuses troupes, depuis 1772. 


Le centre marine de La Villeneuve s'étend sur environ dix-neuf hectares à cheval sur les communes de Brest et de Guilers. 



De 1772 à 1881, le site a d'abord eu une vocation industrielle. La direction de l'Artillerie Navale y a sous-traité des activités de fonderie, de scierie. Mais, le remplacement progressif de l'énergie hydraulique (fournie par cinq chutes d'eau) par des machines à vapeur rend l'établissement obsolète. 



Il est définitivement fermé en 1881 pour rouvrir en 1882 pour une nouvelle vocation, cette fois sociale et pédagogique. 



Jusqu'en 1940, l'école des pupilles de la marine s'y développe en particulier grâce à des legs immobiliers importants qui permettent de construire le grand bâtiment Giffart en 1903. 



Au début de la première guerre mondiale les pupilles s'installent à bord du Magellan et le site devient un hôpital dépôt pour convalescents. 

En 1916, les jeunes élèves réintègrent les lieux avant d'être conduits à Cahors en 1942. 




© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/ar/viewarticle1024.php?aaaammjj=20010601&article=2801194&type=ar#cu7I7ulJGM8mV1Ep.99




L'agence est ouverte le 1er octobre 1986 jusqu'au 1er octobre 2000 mais son activité est suspendue du 30 novembre 1998 au 1er octobre 2000.



LE SITE MILITAIRE DE BREST-LA VILLENEUVE 

je reprends l'article ci-dessous d'un blog brestois de très grande qualité. "TONNERRE DE ZEF" 
Rive droite de la Penfeld, à Brest-Guilers – le site militaire de près de 19 hectares s'implante au XVIIIe siècle sur les paroisses de Guilers (terroirs de Penancréac’h et Guenvez) et de Saint-Pierre-Quilbignon (Langoulouarn).



Les forges de la Villeneuve (1767-1881)
 
– M. Joseph Augustin Richard Duplessis (1734-1808), négociant à Brest (1758), propose en mai 1767 d’établir dans l’anse de la Villeneuve, « une forge à martinet pour convertir les vieux fers en fers neufs et un moulin à scier ». Il s’endette pour acquérir les terrains. L’établissement commence à fonctionner le 1er janvier 1768 sous la forme d’un marché avec la Marine pour une durée de 20 ans. Au terme du marché l’ensemble industriel doit revenir au Roi. Mais Richard-Duplessis est connu pour ses marchés obtenu avec la Marine (toile à voile de Normandie, goudron de Bayonne, etc.) et par le fait « qu’il a la manie de fournir beaucoup (…) et mal ». Il s’ensuit : faillites et dérangements de ses affaires. Il demande au bout de quatre ans, l’annulation du marché, qu’il obtient de la Marine avec une faible indemnité en regard des investissements. La Marine prend possession du site le 1er mai 1772 et poursuit l’activité en régie. En 1778, la Marine confie à un M. Jullien l’entreprise de la Villeneuve pour neuf ans à la suite d’un Traité. En 1787, au terme du traité, l’établissement industriel est remis à la direction de l’artillerie de la Marine qui la conservera sur le site jusqu’en 1881, après le déploiement des activités industrielles sur le plateau des Capucins (1841-1864)



Ecole des Pupilles de la Marine (1882-1914) – Le site reçoit en 1882 les pupilles de la Marine, installés depuis 1862 en ville, dans l’ancien séminaire des jésuites (caserne Guépin en 1903). Ces enfants de 7 à 13 ans sont hébergés sous le régime de l’internat. Ils sont 250 en 1865 placés sous l’autorité des frères des Ecoles Chrétiennes. En 1884, les pupilles reçoivent une éducation non spécifiquement marine qui le deviendra en 1923. En 1909 ils sont 572 pupilles à la Villeneuve. Durant la Grande Guerre les pupilles sont accueillis sur le « Magellan » (annexe de l’école des mousses, de 1908 à 1923).


Hôpital dépôt de convalescents (HDC) n° 6 de la Villeneuve (1914-1916) – Le site de la Villeneuve abrite durant la Grande Guerre l’un des deux hôpitaux militaires spécialisés – avec Kervallon - dans l’accueil et la répartition (convalescence, réforme, etc.) des blessés et malades sortant des nombreux hôpitaux militaires et maritimes de la place forte de Brest. Le premier hospitalisé rejoint le 7 décembre 1914 cette formation de 618 à 700 lits qui accueille jusqu’au 25 juillet 1916, plus de 6100 hospitalisés. L’HDC n°6 clos l’hospitalisation le 16 août 1916.

Ecole des Pupilles de la Marine (1916-1941) – Le site de la Villeneuve retrouve ses pupilles jusqu’à la seconde guerre mondiale. Le 11 mai 1941 l’école est repliée sur Saint-Mandrier, Cahors (1942-1945), Plougonvelin (1945-1950) puis le Dourdy en Loctudy (1950-nov. 1958) ; le site quant à lui est occupé par l’armée allemande (1941-1945).




Centre Marine de la Villeneuve (1945-2001) –
 
Durant la période contemporaine le site reçoit de nombreuses affectations : Centre Marine puis dépôt des équipages (1945-1960), centre de formation marine et dépôt des équipages de la flotte, transféré en définitive à Hourtin (1960-1983), missions hydrographiques et océaniques de l’Atlantique, Musique de la flotte, service cartographique, dépôt des « disponibles » appelé plus prosaïquement « cimetière des éléphants », etc. Le 1er juin 2001 le centre Marine de la Villeneuve ferme ses portes.

Ecole intermarmées des sports puis service de santé des armées (2001-…) –
 
Annoncé depuis 1998, l’école interarmées des sports implantée à Fontainebleau (1967), l’illustre « bataillon de Joinville » (1852) ne rejoindra pas Brest. Bascule politique oblige, l’école militaire des Sports reste à Fontainebleau (2003). En compensation Brest-La Villeneuve reçoit en 2005, après travaux, la nouvelle direction interarmées du service de santé des armées du grand ouest (Post Armées 2000), regroupant dans le bâtiment des études des pupilles rénové – celui de 1899 - les directions « Terre » de Rennes et « Marine » de Brest-Château. Pour 2016, l’on annonce du nouveau… un retour dans l’arsenal s’imposerait pour le service de santé des armées.

Quant au devenir de l’emprise de La Villeneuve, le CHRU de la Cavale Blanche – le "glouton brestois" - serait intéressé par cette « antique » infrastructure dont il commence déjà à lorgner les capacités en matière de parkings. Ce n'est pas franchement une bonne nouvelle en terme de conservation du patrimoine

 Sources : 

http://tonnerredezef.over-blog.com/2015/09/la-villeneuve.html



Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a posé officiellement la première pierre du centre de Service Militaire Volontaire (SMV) « Marine » à Brest lundi 20 mars 2017.

Créé par Jean-Yves Le Drian, à l'époque ministre de la Défense, le centre du Service militaire volontaire de la Villeneuve avait reçu, en début de ce mois, son fanion. Destiné à la réinsertion de jeunes de 18 à 25 ans, désireux de trouver un emploi, le centre, installé dans l'ancien CFM (Centre de formation Marine), ne disposait pas toutefois de locaux adaptés à sa vocation.


Aucun commentaire: