Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

3 janv. 2018

Porte-avions Charles de Gaulle voeux 2018

Porte-avions Charles de Gaulle voeux 2018




Le Maintien en Condition Opérationnelle des plateformes et systèmes d'armes est l'un des facteurs de la supériorité militaire, en ce sens qu'il conditionne la disponibilité des matériels des forces pour les missions qui peuvent être ordonnées. Sur le plan naval, le MCO est la condition sine qua non pour durer à la mer, la matérialisation de la lutte permanente contre la moindre avarie, voire la survie d'un navire quand la casse est critique, même au bassin.




Dans un premier temps, précisons d'emblée ce que recouvre la notion de "budget MCO" grâce aux précisions apportées par Josselin DROFF (Chaire Économie de Défense). Il s'agit là d'une simplification car seuls les crédits pour l'Entretien Programmé des Matériels (EPM) ont une inscription propre. Ils sont le "socle" du MCO. S'il fallait calculer le coût global alors il s'agirait d'ajouter la main d'œuvre étatique (mécaniciens du Service Logistic de la Marine, marins des équipages travaillant sur leur bateau, voire marins d'autres équipages venant en renfort, éventuellement) mais aussi la part des infrastructures "consommée". C'est ainsi que le volume financier de 6 milliards d'euros de "budget" MCO (par accumulations de plusieurs postes budgétaires mobilisés) est dégagé chaque année. C'est-à-dire qu'il y en aurait pour, environ, 3,5 milliards d'euros pour les crédits EPM et près de 3 milliards d'euros pour la main d'œuvre étatique, le reste en 
infrastructures (sachant que la part de cette dernière est sous-évaluée car très difficile à calculée).


suite :


http://lefauteuildecolbert.blogspot.fr/2017/12/mco-disponibilite-strategique-des.html#more

Aucun commentaire: