Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

5 janv. 2018

Pierre-Etienne De Boynes 1er janvier 2018 premier jour

Pierre-Etienne De Boynes 

méritait-il un timbre?


Timbre en taille douce par André Lavergne Valable uniquement au départ des Terres Australes et Antarctiques Françaises, vers les DOM et la France métropolitaine 


Parmi les timbres des Terres Australes 2018, un timbre à l'effigie de Pierre Etienne de Boynes, Ministre de la Marine et initiateur des voyages de Kerguelen aux Terres Australes. Sa gestion du ministère semble très controversée... A vous de juger.


P-E Deboynes anonyme
commande de Louis XVI
musée de Versailles


Pierre Étienne Bourgeois de Boynes, marquis de Boynes, comte de Gueudreville, marquis de Sains, baron de Laas, est un magistrat et homme d'État français né le 29 novembre 1718 à Paris et mort le 19 septembre 1783 en son château de Boynes. Il fut Secrétaire d'État à la Marine de Louis XV.







Carte réduite des Terres Australes 

De noblesse récente — son père avait acquis la noblesse par l'achat d'une charge de secrétaire du roi — il doit sa carrière à la protection du maréchal de Belle-Isle. Maître des requêtes en 1745, il est intendant de Franche-Comté en 1754, et, dans le même temps, nommé premier président du Parlement de Besançon, cumul de fonctions habituel en Provence mais qu'on expérimentait pour la première fois dans une autre partie du royaume dans l'espoir d'amener les cours supérieures à davantage de docilité.





Louis XV le connaissait comme rapporteur devant le Conseil royal des Dépêches et l'estimait beaucoup. Il ne fit donc pas de difficulté pour le nommer, le 9 avril 1771, secrétaire d'État à la Marine dans le ministère dit « du Triumvirat » (Maupeou, Terray, d'Aiguillon). Rien ne prédisposait Bourgeois de Boynes à occuper cette fonction. Il n'y montra pas davantage une réelle capacité d'adaptation, et ne sut pas s'entourer des conseils de techniciens compétents, s'appuyant sur un officier sorti du rang nommé Boix, fils d'un artisan de Rochefort.






Son bilan est controversé. Il entreprend un certain nombre de réformes utiles. Il ordonne les expéditions de Kerguelen dans l'Océan Indien (qui donne le nom du ministre à deux petites îles des Kerguelen) et créé un établissement à Madagascar. Il organise les premières grandes manœuvres navales d'escadre dans l'Océan Atlantique. Il tente, mais sans succès, d'établir au Havre une école navale destinée à se substituer, pour la formation des officiers, aux compagnies des gardes de la marine. Mais il voulut aussi réformer la marine en calquant son organisation sur celle de l'armée de terre (ordonnance de 1772), sans entrevoir les différences qui rendaient la symétrie impossible. La situation ne cesse de se dégrader sous son ministère : ralentissement des constructions navales, diminution des stocks de matériaux, difficultés à assurer l'entretien de la flotte.






Sur le plan de la politique générale, Bourgeois de Boynes prit ses distances avec la politique de Maupeou dès la fin 1771 ou le début 1772. Le 20 avril 1774, il fut nommé ministre d'État. Mais avec l'avènement de Louis XVI, il était condamné pour son association avec le Triumvirat dont il partageait l'impopularité, et aussi parce que tant le roi que Maurepas s'intéressaient de près à la marine. 

On affirma qu'il avait désorganisé son département et on l'accusa même de malversations. 

Louis XVI, pour sa part, lui aurait fait dire qu'il trouvait que les changements qu'il avait faits dans la marine n'avaient abouti à rien. Il est renvoyé le 20 juillet 1774 et remplacé par Turgot.

Sources

 Gallica/BNF 

Musée de Versailles 

2 commentaires:

Anonyme a dit…

je verrai bien un timbre à l'éffigie de Patrick Balkany...

Gérard COLINE a dit…

Bonjour M. Bergougniou. Dans votre article vous nous parlez indirectement d'Yves Joseph de Kerguelen de Trémarec. Je voudrai vous signaler que la poste islandaise (Iceland Post) à émis un timbre sur cet explorateur. J'ai découvert ce navigateur sous un autre angle que l'histoire (en particulier Louis XV) nous a laissé

- Journée du timbre – 250 ans d’expéditions scientifiques et de tourisme en Islande

En janvier 1767, l’officier naval français Yves Joseph de Kerguelen de Trémarec reçoit de Louis XV l’ordre d’effectuer une campagne de protection des marins français qui pêchent la morue dans les eaux islandaises. C’est la première expédition étrangère officielle en Islande. Pour ce voyage, il embarque à bord de la frégate La Folle avec un équipage de deux cents hommes. Un an plus tard, Kerguelen revient en Islande à bord de la corvette L’Hirondelle. En 1771, il publie le récit de ses voyages dans la « Relation d’un voyage dans la mer du nord », où il raconte ses recherches et les découvertes réalisées au cours de ses deux expéditions vers l’Islande. Les récits de Kerguelen, d’une importance à la fois scientifique et militaire, sont considérés comme une source fiable, du fait qu’il n’avait aucun intérêt personnel à défendre, contrairement à certains de ses prédécesseurs. Parmi les scientifiques éminents venus en Islande et ayant écrit sur le pays, on compte notamment Sir John Stanley, Sir George Stewart McKenzie, William Jackson Hooker et Ebenezer Henderson.

https://stamps.postur.is/fr/boutique/timbres-2017/654a-journee-du-timbre250-ans-d-expeditions-scientifiques-et-de-tourisme-en-islande/
Je suis désolé je ne peux faire l'hyperlien.

Je profite de mon commentaire pour vous présenter mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année et je tiens à vous remercier pour la tenue de votre Blog.
Sincères amitiés.
Gérard COLINE.