Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

29 juin 2017

Saint-Nazaire 1917 les Américains débarquent

Saint-Nazaire 1917 les Américains débarquent  




Saint-Nazaire, le 26 juin 1917 au matin : les premiers contingents américains débarquent sur le Vieux Continent. C’est officiel, les Etats-Unis viennent d’entrer en guerre, prenant place aux côtés des Alliés dans ce qui restera une des guerres les plus meurtrières de l’Histoire, causant 9 millions de morts. La ville de Saint-Nazaire est choisie comme base numéro 1 : en l’espace de trois ans, plus de 198 000 hommes y circuleront. La présence des Sammies ne peut passer inaperçue : bientôt, 30 000 Américains cohabitent au quotidien avec 
35 000 Nazairiens.




En 1917 après déjà nombreux affrontements terrestres et quelques aériens, le gouvernement allemand proclame « zone de guerre » les eaux territoriales britanniques, sonnant le début d’une guerre sous-marine à outrance. C’est cette dernière qui provoquera l’entrée dans les conflits des Etats-Unis. Le torpillage du paquebot britannique Lusitania le 7 mai 1915 qui tua 128 ressortissants américains joua aussi dans l’entrée en guerre des Américains contre l’Allemagne. Le 6 avril 1917, le Congrès américain vote la reconnaissance de l'état de guerre entre les États-Unis et l'Allemagne.






Les États-Unis s'engagent dans la guerre afin de faire respecter les règles du droit international, mais n'ont pas pour autant les moyens de le faire. La population s’élève, à l’époque, à 103 millions d'habitants. Ils ne disposent que d'une armée de métier aux effectifs réduits d’à peine 200 000 hommes, dont les expériences au combat sont assez limitées. Le congrès américains compte alors sur la base du volontariat pour étoffer ses effectifs et parvient ainsi à constituer la force de 1,2 million d’hommes.







Pour amener en moins de 18 mois plus de deux millions de soldats, des tonnes de matériels, de munitions, d'armes, de ravitaillement de toutes sortes, les Américains vont créer en France des camps, des ports et des gares. À Bassens, les Américains créent un port artificiel capable de recevoir et de décharger vingt navires à la fois. L’entrée en guerre des Etats-Unis constitue un nouveau souffle pour les partis de l’Entente. Elle est associée à l’arrivée de nombreux soldats mais aussi d’équipements militaires, de nouvelles stratégies, et de produits et coutumes jusque là inconnues. Les soldats américains ont amené avec eux toute une panoplie de ce qui fait la spécificité du Nouveau Monde. Ils donnent aux civils français du savon, du chocolat, du chewing-gum (une découverte pour les Français), des cigarettes de tabac blond ou encore des boîtes de conserve. La population française découvre la culture américaine tel le jazz, le blues, ou encore le basketball.



https://www.thebridge2017.com/fr/actualites/30/images-debarquement-americains-a-saint-nazaire-1917


Le Jazz débarque en France 


http://www.ina.fr/video/CPD14002875


Les orchestres les plus réputés sont le 370th Infantry Band ou Black American 8th Illinois National Guard Regiment’s Concert Band (régiment de la Garde Nationale de l’Illinois), dirigé par George Dulf, qui tourne dans le nord et l’est de la France avec la soprano chicagoane Anita Brown, le 807th Pioneer Infantry, un bataillon de travailleurs, et son chanteur vedette Opal Cooper qui restera en France après la démobilisation pour faire fructifier ses Red Devils, le 158th Infantry Band dirigé par A. R. Etzweiler, qui enregistre quelques faces pour la firme Pathé, le Scrap Iron Jazz Band, l’orchestre de Will Vodery dont l’un des saxophones ténors est Sam Wooding, qui connaîtra le succès après-guerre en tant que chef d’orchestre, ou encore le 350th Artillery Band dirigé par le lieutenant J. Tim Brymm, composé de soixante-dix musiciens et ainsi surnommé le Seventy Black Devils, qui joue pour le président Wilson durant la Conférence de la Paix.
https://www.francemusique.fr/emissions/un-air-d-histoire/le-debarquement-americain-de-1917-et-l-introduction-du-jazz-en-france-par-franck-bergerot-32779 

https://www.youtube.com/watch?v=2Eca4woBHzA

https://youtu.be/eC9m3Xie3uk

Merci à Martine et Yvon de Pornichet à Claude de Brest

Aucun commentaire: