Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

6 juin 2017

D-Day 6 juin 1944 Sainte Mère Eglise Utah Beach

D-Day 6 juin 1944 Sainte Mère Eglise Utah Beach




Utah Beach photo JM Bergougniou



Au matin du Jour J, à 5h30, les avions alliés et une demi-douzaine de cuirassés bombardent les fortifications des plages et des falaises.







Une heure plus tard, cinq divisions (deux américaines, deux britanniques et une canadienne) commencent à débarquer sur autant de plages aux noms codés.

Utah Beach bombardier B26 photo JM Bergougniou


De l'ouest vers l'est, Utah et Omaha (troupes américaines), Gold (troupes britanniques), Juno (troupes canadiennes) et Sword (troupes britanniques et détachement français).


Réalisé par le Naval Order, ce monument en l’honneur de l’US NAVY est le seul qui soit érigé en dehors du sol américain. Le sculpteur américain Steven Spears a créé un monument avec trois symboles forts : Le commandant veillant sur les marins et les unités de combat.  photo JM Bergougniou


Les hommes progressent sur les plages sous le feu des Allemands qui tirent du haut des blockhaus, ces derniers étant eux-mêmes pilonnés par les cuirassés alliés depuis le large.


Les noms des bateaux US qui ont pris part à l’opération Overlord sont gravés de façon à ce que toutes les familles de vétérans puissent se recueillir. photo JM Bergougniou

La résistance de la Wehrmacht est rude en dépit de la médiocrité des troupes, en particulier sur Omaha Beach où les Américains frôlent la catastrophe.


La réplique de la barge «Higgins» a pris place sur son socle à l’entrée de la plage d’Utah sur les lieux mêmes où ont débarqué les troupes sur la plage d’Utah Beach le 6 juin 1944.
C’est en hommage à Andrew Jackson Higgins, inventeur des barges LCPV (Landing Craft Vehicle Personnel) qui ont permis aux alliés de débarquer, que la chambre de commerce de Colombus et le député du Nebraska Jeff Fortenberry ont porté ce projet à Utah Beach.

Barge Higgins photo JM Bergougniou

La chance sourit en définitive aux Alliés. Pendant toute la journée, ils n'ont à affronter que deux avions de chasse allemands. Quant aux redoutables Panzers ou chars d'assaut allemands, ils sont inexplicablement restés en réserve à l'intérieur des terres, mis à part une contre-attaque au petit matin sur Sainte-Mère-Église.



Borne 00 photo JM Bergougniou


C'est ainsi qu'à la fin de la journée, malgré les cafouillages et les fautes du commandement, 135 000 hommes ont déjà réussi à poser le pied sur le sol français.





La Borne 00 est le point de départ de la Voie de la Liberté. Elle retrace le parcours de l’armée américaine de Utah Beach à Bastogne en Belgique, point d’arrivée.

Inaugurée en 1947, cette Voie de la Liberté est la première reconnaissance de la France envers les libérateurs américains.







Les émouvants cimetières blancs des falaises témoignent encore aujourd'hui du prix de ces actions héroïques, sanglantes et souvent désordonnées.
Cimetière de Colleville photo JM Bergougniou
Les Américains déplorent 3 400 tués et disparus, les Britanniques 3 000, les Canadiens 335 et les Allemands 4 000 à 9 000. Les trois cinquièmes des pertes alliées se sont produites sur la plage Omaha. Mais, au total, les pertes des Alliés s'avèrent beaucoup moins importantes que le général Eisenhower ne le craignait.


un des premiers morts à Utah Beach J. T. Rowe photo JM Bergougniou
La pointe du Hoc photo JM Bergougniou
Les bombardements massifs des villes normandes et des noeuds de communication ont par ailleurs causé la mort de 2500 civils.


Les batteries de la pointe du Hoc photo JM Bergougniou
Au soir du 6 juin, les Alliés ont finalement réussi à établir une tête de pont sur la côte. Ils n'ont pas atteint tous les objectifs fixés par l'état-major, en particulier la prise de Caen, confiée aux Britanniques, mais leur implantation est solide et ils peuvent mettre en place toute la logistique indispensable à une offensive de longue haleine...


Musée de Colleville photo JM Bergougniou
Le cimetière militaire allemand de La Cambe est un cimetière allemand de la Seconde Guerre mondiale situé à La Cambe dans le nord-ouest du Calvados. 
21 222 soldats allemands tombés lors des combats de juin à août 1944 au cours de la bataille de Normandie y sont enterrés

Cimetière allemand de La Cambe photo JM Bergougniou

Cimetière allemand de La Cambe photo JM Bergougniou

Le tumulus central du cimetière, dominé par une grande croix noire de lave basaltique haute de cinq mètres, regroupe 207 soldats inconnus et 89 soldats identifiés dont les noms sont gravés dans la pierre des plaques se trouvant au pied de celui-ci.

Cimetière allemand de La Cambe photo JM Bergougniou


Aucun commentaire: