Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

6 juin 2017

Batral La Grandière Brest Marine nationale dernière cérémonie des couleurs 31 mai 2017 La Réunion Port des galets TAAF

Batral La Grandière 


Le jeudi 19 mai 2016, le bâtiment de transport léger LA GRANDIERE quitte Port des Galets à la Réunion pour rejoindre Brest où il sera désarmé.

photo Bernard Hily


Mercredi a eu lieu l’ultime cérémonie des couleurs à bord du La Grandière. En 29 ans de service dans l’océan Indien, le bâtiment a souvent participé à des opérations de secours.
La dernière cérémonie des couleurs à bord du bâtiment de transports légers (Batral) La Grandière a eu lieu mercredi, dans le bassin n° 3 de la Base navale. Présidée par le capitaine de vaisseau Thierry Roy, chef d’antenne Alfan, elle s’est déroulée en présence de plusieurs anciens commandants.



Le bâtiment sera livré à la Base navale courant août, avant un démantèlement ultérieur. À La Réunion, il sera remplacé par le B2M Champlain qui a quitté Brest le 2 mai.

En novembre 1987, il a participé aux recherches en mer dans la zone de crash d’un Boeing 747 de la SAA, présumé abîmé en mer à l’est de l’île Maurice, repêchant des corps et près d’une tonne de débris.
En avril 2000, il intervient en soutien aux populations de Madagascar après le cyclone Hudah. En juillet 2002, au large des Seychelles, il recueille 21 enfants et 2 adultes après le naufrage de leur vedette.
 « Papamobile » à bord !
Petite anecdote : en 1989, lors de la visite du souverain pontife Jean-Paul II à l’Île Maurice, c’est le La Grandière qui a transporté la « papamobile ». En 29 années de service, le La Grandière a connu 27 commandants, a parcouru 482 831 milles, effectué 2 657 jours de mer et 4 184 jours en dehors de son port base.



C'est le cinquième BATRAL de type CHAMPLAIN. Construit en Normandie à Grand-Quevilly il entre en service en janvier 1987.  Long de 80 mètres et large de 13, il est destiné aux opérations amphibies. Il doit pouvoir emporter une compagnie et ses véhicules et pouvoir les débarqués par sa porte d'étrave. Il est engagé en Somalie lors de l'opération ORYX.


photo Bernard Hily



Embarquant deux petits chalands du type LCVP et doté d’une grue d’une capacité de 10 tonnes, le La Grandière dispose pour son autodéfense de deux canons de 20mm. Le bâtiment, armé par un équipage d’une cinquantaine de marins, dispose d’une plateforme hélicoptère mais pas de hangar. La propulsion est assurée par deux moteurs diesels Wärtsilä avec une puissance totale de 2650 kW et une vitesse de 16 nœuds.

A La Réunion, le Batral effectuait de fréquentes tournées à Mayotte et dans les îles Eparses au profit des militaires et scientifiques. Il participait également à l'ensemble des missions de l'action de l'Etat en mer : surveillance, sauvetage ou encore police des pêches. Grâce à ses capacités logistiques et amphibies, le La Grandière était aussi très utile pour les opérations humanitaires. Il est en particulier intervenu en 1990 au Mozambique et à Madagascar en 2000.


Merci à Bernard Hily pour les photos


photo Bernard Hily
Merci à JJ Le Sant
Sources 

https://www.meretmarine.com/fr/content/le-batral-la-grandiere-fait-ses-adieux-la-reunion

http://envelopmer.blogspot.fr/search?q=la+Grandière

http://envelopmer.blogspot.fr/2013/10/mayotte-escale-du-batral-la-grandieere.html

http://envelopmer.blogspot.fr/2016/09/le-la-grandiere-desarme-apres-trente.html

http://envelopmer.blogspot.fr/2015/03/taaf-iles-eparses-batral-la-grandiere.html

http://envelopmer.blogspot.fr/2016/08/la-grandiere-brest-bretagne-finistere.html

http://envelopmer.blogspot.fr/2013/08/courrier-eparses-iles-glorieuses.html

Aucun commentaire: