Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

9 déc. 2016

TAAF MD SOCLIM La Réunion Marion Dufresne

TAAF MD SOCLIM La Réunion Marion Dufresne

Retour du MD à la Réunion Mision SOCLIM

"Nous avons atteint depuis peu la région de Kerguelen, dans les Cinquantièmes hurlants. Hier soir, le commandant (charmant) nous a avertis : cette nuit, il faudra tout attacher dans les cabines. Pas de chaise folle, ni d’ordinateur suspendu au-dessus du vide mortel d’un bureau. Dehors le vent charrie son haleine glacée, la houle gonfle la mer et le grésil mord les mains. Et tout le monde est heureux, car enfin nous y sommes, au bout du monde !"



Du 6 octobre au 1er novembre, dans le cadre du projet SOCLIM, soutenu par la Fondation BNP Paribas, une équipe de scientifiques du CNRS et de l’UPMC, avec le soutien de l’IPEV (Institut polaire français Paul-Emile Victor) embarque sur le Marion Dufresne, navire logistique et océanographique.

Durant un mois, ce navire scientifique aux équipements les plus performants, va parcourir les eaux difficiles de l’Océan Austral, cœur des océans, afin de permettre aux chercheurs de mieux comprendre le fonctionnement de l’océan et son influence sur le climat.


L’océan Austral joue un rôle central dans le système climatique de la planète. Sa situation géographique en fait le cœur de tous les océans, le lien entre les océans Atlantique, Pacifique et Indien.

On estime qu’il permet de refroidir de 2°C la température de l’équivalent de la moitié de tous les océans et que, grâce à ses eaux froides, il permet d’absorber une très grande partie du CO₂ émis par l’homme.

Le manque d’accessibilité due à l’éloignement de l’océan Austral ainsi que les conditions météorologiques extrêmes ont limité les expéditions scientifiques et nos connaissances sur cet océan sont encore incomplètes.

Toutefois, une chose est sûre : le réchauffement climatique perturbe tous les mécanismes naturels de l’océan.

C’est pourquoi, pour mieux connaître et documenter ces processus, l’équipe du projet SOCLIM(Southern Ocean and Climate), coordonnée par Stéphane Blain, du Laboratoire d’Océanographie Microbienne, Hervé Claustre du Laboratoire d’Océanographie de Villefranche et Sabrina Speich de l’ENS Paris, embarque à bord du Marion Dufresne pour déployer une nouvelle génération d’instruments afin d’étudier :

  • Les échanges de chaleur et de CO₂ entre l’atmosphère et l’océan
  • Les mécanismes de stockage/séquestration du CO₂ dans l’océan
  • L’anomalie bio-optique constatée à la surface de l’océan Austral

Aucun commentaire: