Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

21 déc. 2016

Le Chalutier RORQUAL est de relâche à Palerme 26-03-1918 Marine nationale guerre 14-18 Méditerranée Italie Sicile

Le Chalutier RORQUAL est de relâche à Palerme 26-03-1918

Plusieurs informations contradictoires concernant ce chalutier

Chalutier français lancé en 1908 en Grande-Bretagne sous le nom de Rorqual pour le compte de la Société des Pêcheries du Golfe de Gascogne (J. Duvergier). Chantier numéro 268. 

Pour une autre source Le Rorqual appartiendrait à un armateur bordelais "La Pêcherie de la Grande Côte " 
la société se créée en 1911 avec l'achat de 3 chalutiers  : le Norcaper, La Baleine et le Rorqual acheté à la Morue Française...

Qui croire?




11.12.1914 : réquisitionné, conserve son nom  
Affecté en Mer Ionienne, Corfou. 






Son principal fait d'arme est, le 23 août 1917 le sauvetage des rescapés du GOLO II avec le patrouilleur Géranium

le Golo II, patrouilleur et escorteur de convois, commandé par le lieutenant de vaisseau Lorin, transportait des officiers serbes et de nombreux permissionnaires qui ralliaient l'escadre d'Orient, ainsi que le courrier de l'armée navale. Il assurait une liaison Toulon-Bizerte-Malte-Corfou, lorsqu'il reçut une torpille par bâbord, dans le compartiment des machines. Tandis que l'équipage et les passagers se jetaient à l'eau, une terrible détonation se fit entendre, provoquée par l'explosion des grenades d'attaque qui se trouvaient à bord. Le paquebot disparut comme une flèche, deux minutes seulement après le torpillage.
Patrouilleur Rorqual – alors commandé par le premier maître de manœuvre Chifflet –, Journal de bord n° 2/1917 – 23 juil. / 31 déc. 1917 – : S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SSY 443, p. num. 84 et 85 (extraits de la colonne Observations).


L’Ouest-Éclair – éd. de Caen –, n° 5.672, Dimanche 3 févr. 1918, p. 3, en rubrique « Nouvelles maritimes – La guerre maritime » :
« Récompenses à des équipages

PARIS, 2 février. – [...] Un témoignage officiel de satisfaction est accordé au commandant, aux officiers et à l’équipage du Golo II, pour l’ordre, le sang-froid et la discipline dont ils ont fait preuve lors du torpillage du bâtiment par un sous-marin ennemi ; un témoignage officiel de satisfaction est accordé au commandant et à l’équipage du Rorqual, pour l’assistance apportée aux naufragés du Golo II, à la suite du torpillage de ce bâtiment par un sous-marin ennemi. »



– 28 août 1917 : Remorque jusqu’à Palerme le navire auxiliaire Saint-Joseph, torpillé par le sous-marin UB-73 (Kapitänleutnant Kurt Schapler).

02.04.1919 : déréquisitionné, restitué 

■ Un marin du Rorqual ayant été déclaré « Mort pour la France »  

― POPIEUL Henri Théophile, né le 27 juillet 1887 à Bray-Dunes (Nord) et y domicilié, décédé le 7 octobre 1917 à l’Hôpital militaire de l’Achiléion de Corfou, Matelot chauffeur, Matricule n° 4.258 – Dunkerque (Acte transcrit à Bray-Dunes, le 30 déc. 191


Aucun commentaire: