Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

3 déc. 2016

B2M D'ENTRECASTEAUX à Clipperton DLD 2016

B2M D'ENTRECASTEAUX à Clipperton

25 au 27 juin 2007

Les plis de la DLD du B2M D'Entrecasteaux sont enfin arrivés.


Du 25 au 27 juin 2016, le nouveau bâtiment multimission D’Entrecasteaux, en déploiement de longue durée dans l’océan Pacifique, a été missionné pour rejoindre l’atoll de Clipperton, afin d’y soutenir des opérations de déminage. Cette mission a été réalisée sous le contrôle opérationnel du contre-amiral Morio de l’Isle, commandant des forces armées en Polynésie française.

Possession française du Pacifique Est et rattachée au domaine public de l’Etat, Clipperton est administrée par le Haut-Commissaire de la République en Polynésie française par délégation du ministre chargé de l’outre-mer.



La mission du D’Entrecasteaux s’inscrit dans la réflexion engagée sur la valorisation de l’île de Clipperton par l’Etat français. Cette démarche avait notamment conduit le Gouvernement en 2015 à confier à Philippe Folliot, député du Tarn, une mission sur les conditions d’exercice de la souveraineté par la France sur cette île. Dans son rapport remis le 9 juin dernier, Philippe Folliot relevait, notamment dans ses conclusions, la question première du traitement des dépôts pyrotechniques anciens.
En 1945, lorsque les Américains ont mis un terme à l’occupation de l’atoll de Clipperton, ils y ont abandonné de nombreuses munitions, dont des munitions de 12,7 mm et des obus d’artillerie de 20, 30 et 40 mm. Au fil du temps, les conditions météorologiques sur l’atoll les ont fortement endommagées.

Au départ de Brest, l’équipage du D’Entrecasteaux a embarqué du matériel de déminage. Un mois et demi plus tard, lors d’une escale au Guatemala, quatre démineurs, un médecin et un baleinier, spécialiste des débarquements de personnel par embarcation pneumatique sur barrières de corail, ont embarqué à bord.






Le 25 juin, l’opération a consisté dans un premier temps à délimiter la zone de stockage. L’équipage a ensuite trié les munitions et les déchets inertes, avant de procéder à un stockage pour permettre leur « pétardement par fourneau ». Ce procédé est indispensable pour neutraliser tout risque d’actionnement de la matière sensible. Une fois la zone sécurisée, un nettoyage a été réalisé pour préparer une future mission de destruction des munitions restantes.

Au total, l’opération aura duré trois jours. Une journée a été dédiée à l’expertise, une au contre-minage et la troisième à la préparation de zone pour une future mission de déminage.

Au bilan, près de 16 000 munitions ont été découvertes (environ 4 500 munitions de 30 mm, 2 300 munitions de 40 mm et près de 9 000 de 12,7 et 20 mm). 65 % des munitions de 30 mm et 20 % des munitions de 20 mm ont été traitées au cours de cette opération.



La mission de déminage s’est terminée le 27 juin. Le bâtiment multimission D’Entrecasteaux a ensuite entamé un transit vers l’archipel des Marquises, où le personnel de déminage a pu débarquer.

Le bâtiment a continué sa route pour conduire des missions de souveraineté nationale dans la Zone économique exclusive (ZEE) de Polynésie. Il rejoindra son port base de Nouméa fin juillet.

En savoir plus sur les enjeux de l’atoll de Clipperton en cliquant ici...

Source : Marine nationale

Crédits : Marine nationale

Aucun commentaire: