Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

13 oct. 2016

Aidez les Tuberculeux bacille de Koch poumon Poste navale

Aidez les Tuberculeux 

C'est une enveloppe de la Poste Navale qui m'a donné l'idée d'aborder le sujet de la tuberculose, des timbres et des vignettes.



La tuberculose est une maladie due à un bacille (mycobactérie du complexe tuberculosis) qui atteint le plus souvent les poumons (tuberculose pulmonaire) mais qui peut atteindre d’autres organes (tuberculose extrapulmonaire). La transmission se fait par voie aérienne, par dispersion de gouttelettes de secrétions bronchiques, à partir d’un malade contagieux, particulièrement lorsqu’il tousse.
TàD Poste navale anonyme 28-5-1948 sur timbre Aidez les Tuberculeux étiquette Par Avion 
En 2014, le nombre de cas de tuberculose déclarés continue de baisser, avec une incidence qui reste faible en France (4827 cas, soit 7,3 cas pour 100 000 habitants, comparés à 7,5/100 000 en 2013)


C'est au Danemark, en décembre 1904, que le premier timbre antituberculeux fait son apparition. Son inventeur est un postier danois, Einar Holboell, qui d'emblée le conçut dans son originalité : timbre « de noël », vignette de bienfaisance sans valeur d'affranchissement, ayant, comme on l'a vu, un double objectif, éducatif et financier. Emu par les ravages que provoquait la tuberculose dans son pays, notamment chez les enfants, ce commis des postes, travaillant au bureau postal de la Résidence royale, eut l'idée de faire du flot des correspondances circulant abondamment à l'approche de noël le véhicule d'une bonne action. 







Si toutes ces cartes, ces lettres et paquets étaient munis d'une vignette supplémentaire d'un prix modique pour être à la portée de tous, ils se doubleraient ainsi d'un acte de charité. Collé à côté du timbre officiel, ce « timbre de noël » rayonnerait partout dans le pays et par-delà ses frontières et, de cette façon, se ferait le messager de la solidarité face au fléau tuberculeux. En même temps que sa diffusion s'accompagnerait de conseils de prévention contre la maladie, sa vente en très grand nombre permettrait de recueillir des fonds pour la lutte contre la tuberculose et la création de sanatoriums pour enfants.


Dès les débuts, les campagnes du timbre en France ont été organisées de façon méthodique pour alerter l'ensemble de l'opinion publique, et provoquer une mobilisation générale. Le Comité d'honneur et de patronage du Timbre comprend toutes les autorités civiles, religieuses et militaires, les membres de l'enseignement public et libre, les représentants patronaux et ouvriers du commerce et de l'industrie, des professions libérales et de la presse. Habilement « orchestrées », ces campagnes ont cherché à nouer en un solide faisceau toutes les « bonnes volontés » pour obtenir le concours de tout le corps social : administration, armée, clergé, oeuvres privées, syndicats des postiers et des cheminots (le timbre est diffusé par la poste et les facteurs), corps enseignant, auquel il convient d'ajouter la presse dans son ensemble.







C'est une vignette de 2 cm sur 3,5 cm présentant un « sujet » assorti d'une légende « frappante », l'indication de l'année, du prix et celle du nom du Comité de Défense contre la Tuberculose (dont il est l'oeuvre) et, en rouge, la croix-emblème de la lutte antituberculeuse. 


Cette « vignette éducative » accompagnée d'une campagne de propagande a pour « mission » d'« éclairer le public tout entier sur ce sujet » (la tuberculose) ; d'« éveiller en chacun de nous l'idée de devoir social qui nous incombe et qui est d'entrer dans la lutte contre la tuberculose».






Vente générale le Jeudi 21 février 1946
Retiré de la vente le Lundi 28 juin 1948
Valeur faciale : 3,00 F
Affranchissement de la lettre simple pour l´intérieurSurtaxe : 2 F au profit de la Ligue Antituberculeuse
Timbre vertical Taille image : 17x21 mm Dentelure 14x13½

Coins datés

Couleur : orange et noir
Imprimé en typographie à plat et rotative à 100 timbres par feuille
Emis à 11,7 millions d´exemplaires







Arlette Mouret, « L'imagerie de la lutte contre la tuberculose : le timbre antituberculeux, instrument d'éducation sanitaire », Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques [En ligne], 12 | 1994, mis en ligne le 27 février 2009, consulté le 23 septembre 2016

Aucun commentaire: