Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

27 sept. 2016

B.E. ARMOISE DCAN A 741 Laboratoire détection sous-marine DCAN Toulon le Brusc Var M722

B.E. ARMOISE A 741


Empreinte de machine à affranchir de la DCAN Toulon 18-2-86


Mis en construction en 1954 aux chantiers Taylor à Shoreham en Grande-Bretagne, le MSI (Mine Sweeper Inshore) 75 Vexham fait parti des 15 unités de type Ham réalisées pour la France et attribuées au titre du PAM (Pacte d'Assistance Mutuelle). Réalisé sur financement Américain et mis à flot le 3 avril 1954, il est admis au service actif le 2 avril 1955, jour de son arrivée à Brest. Avec plusieurs navires du même type, il forme la 26ème DIDRA (DIvision de DRAgueurs) et reçoit pour tout nom de baptême le numéro de coque M772! Il faut attendre une décision du 22 février 1964 pour que le dragueur devienne Armoise.



Un autre bâtiment (un dragueur selon cette carte postale) a porté le nom d'Armoise
Dragueur de mines Type YMS - M 642 - ( 1944 - 23/11/1959 )  280t - 1000 cv  - En 1944 N° de coque D 313 - En 1947  D 02 


Les premières années dans le port Breton voient s'enchaîner opérations de déminage, exercices nationaux et multinationaux, escales et concours divers. En 1959, Armoise connaît son unique déploiement outre-mer. Avec Pétunia et Violette, accompagnés par l'ancien ravitailleur d'hydravions Allemand Paul Goffeny, ils se déploient le long des côtes africaines descendant jusqu'à Douala au Cameroun. Les années 60 voyant s'achever les grandes opérations de dragage, Armoise quitte la 26ème DIDRA au début de l'année 1962 pour subir un grand carénageet des modifications auprès de la DCAN (Direction des Constructions et Armes Navales) Cherbourg.



Après un long transit via Gibraltar, le dragueur rejoint Toulon en mai 1962. Il entame une longue carrière de navire auxiliaire auprès du LDSM (Laboratoire de Détection Sous-Marine) dépendant de la DCAN. Implanté depuis 1946 au Brusc sur la commune de Six-Fours-Les-Plages, il est chargé de l'étude et du développement des systèmes de détections acoustiques et de leurs corollaires (trajectographie, classification des contacts, traitement des informations tactiques…). 




Travaillant dans la zone de grands fonds de Sicié, Armoise apporte son concours au laboratoire ou expérimente lui-même différents matériels. Stationné au petit port du Brusc et non à Toulon, il est reclassé bâtiment auxiliaire le 1er juin 1973, arborant le numéro de coque A741 en lieu et place du M772 originel.



Dépassant les 30 ans, le petit bâtiment souffre d'obsolescence et devient coûteux à l'entretien. L'année 1989 est marquée par son désarmement dans l'arsenal de Toulon qui s'achève par la dernière cérémonie des couleurs. L'ex-Armoise reste en attente dans l'enceinte des anciens chantiers de La Seyne-Sur-Mer jusqu'à son départ pour la démolition en Italie le 30 octobre 1991.







Aucun commentaire: