Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

2 août 2016

Aviso Colonial RIGAULT de GENOUILLY Pierre Le Conte imagier de Marine

Aviso Colonial RIGAULT de GENOUILLY par Pierre Le Conte "imagier de Marine" 

Le Rigault de Genouilly est un aviso colonial de la classe Bougainville
Le PG-80 est mis sur cale aux Forges et Chantiers de la Gironde à Bordeaux le 7 juillet 1931, lancé le 18 septembre 1932 et admis au service actif le 14 mars 1934. 

Il reçoit le nom de l'amiral Rigault de Genouilly.

Le Rigault de Genouilly à Saigon Catinat Photo collection JM Bergougniou




Aux ordres du CF Féraud il rejoindra l'escadre d'Extrême Orient en Mars 1934


Premier commandant de l'aviso colonial" Rigault de Genouilly". Il a conduit ce navire en Chine après un voyage de 8 mois, via les canaux de Patagonie. Une mission ethnologique se rendant à l'île de Pâques avait pris passage à bord. Un petit film a été réalisé par Pathé-Nathan lors de l'appareillage de Lorient le 2 mars 1934. (reportage réalisé par Pathé-journal intitulé « sur le Rigault de Genouilly, tour du monde du PJ 73, référence du sujet PJ 1934 226 8 du 7 mars 1934 », durée 2 minutes 24 secondes, sonore en noir et blanc. Aujourd'hui, c'est Gaumont qui conserve ces reportages).
Spécialité d’aéronautique, rallie le 1er juillet 1933, en provenance du Ministère de l’air, désigné pour suivre les travaux d’achèvement du RdG, à Bordeaux. (n° 24 du jeudi 15 juin 1933).

A l’issue de ses permissions de fin de campagne, le CF FERAUD prendra le commandement de l’aéronautique maritime de la 2ème région à Brest (décret du 26 et 28 novembre 1935). De plus, il est inscrit au tableau d’avancement 1936 pour le grade de Capitaine de Vaisseau. (n° 49 du 5 décembre 1935). (Parcours d'officier de la Royale)

Il avait en outre une catapulte et un seul appareil de reconnaissance et d'éclairage, hydravion à flotteurs Gourdou Leseurre GL-810.

L'hydravion du RdG sur une barge  collection JM Bergougniou

Le Gourdou-Leseurre GL-810 est un hydravion à flotteurs triplace d'observation embarqué. Il effectue son premier vol le 23 septembre 1930. 24 exemplaires seront construits pour l'Aéronautique navale française.

L'hydravion du RdG porté par la grue du bord collection JM Bergougniou

L'hydravion du RdG  collection JM Bergougniou







En mars 1934, après sa mise en service, il effectue une mission scientifique à l'île de Pâques où il arrive le 24 juillet 1934 pour débarquer une mission scientifique du Muséum national d'histoire naturelle.

Une partie de l'équipage en Afrique   collection JM Bergougniou


En mars 1938, un petit groupe de marins entame un voyage de Marseille à bord du cargo mixte Ville d'Amiens, vers Nouméa ou le Rigault de Genouilly prend en charge ce renfort de personnel, le dimanche 13 mars 1938. 

Le navire appareille pour Port-Vila et effectue un exercice avec le croiseur léger Jeanne d'Arc . Il poursuit sa croisière et arrivera à Papeete le 15 juin 1938. 



Il restera sur zone et appareillera pour Sydney. Le bâtiment sera repeint en gris. Le 20 février 1939 commence une campagne en extrême orient avec l'appareillage pour Saïgon. 

Marin à cheval lors de l'escale à l'île de Pâques collection JM Bergougniou


Il sera relevé par le Savorgnan de Brazza. Puis, après un voyage vers la Chine (Shanghai), il entame une campagne dans l'océan Indien le 10 octobre 1939. Une relève du personnel interviendra le 6 mars 1941 à Diego Suarez.



Le 3 juillet 1940, alors que se déroule la bataille de Mers el-Kébir, l'aviso se trouve stationné à Oran. Il sort rapidement du port pour tenter de rejoindre l'escorte du cuirassé Strasbourg, mais sa vitesse ne lui permet pas. Il fait alors demi-tour, et tombe alors face à l'escadre anglaise. Dans un bref échange de coups de canons, le Rigault de Genouilly est endommagé par le croiseur Enterprise, le navire français retournant 19 coups de 138 mm, sans succès. L'aviso ne faisant pas partie des objectifs des anglais, l'engagement est interrompu. 

Il est coulé le lendemain devant Alger, au large du Cap Matifou, par le sous-marin anglais HMS Pandora. Le sous-marin britannique l'avait en effet pris pour un croiseur. Le naufrage fait 12 morts. À la suite de cette dramatique erreur, l'amirauté britannique présentera ses excuses à l'ambassade de France3.
















Sources :


Liste de l'équipage sur le site ALAMER

http://alamer.fr/index.php?NIUpage=35&Param1=66

Aucun commentaire: