Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

15 janv. 2016

Humour dans le carré par Donec

Boué de Lapeyrère fait des siennes

Bonjour à tous,

En 1899, le commandant du Brennus, Boué de Lapeyrère trouvait que son bâtiment, avec ses lignes basses n’avait pas bon air. Il décide de le doter d’une figure de proue comme en possédaient les anciens vaisseaux à voile. Il se rendit donc au magasin d’accessoires pour y découvrir l’objet de ses rêves : un buste de Vercingétorix.



Ne trouvant rien qui ressemblait au chef Gaulois, il avisa celui de la déesse Céres et l’embarqua.

De retour à bord il convoque le maître charpentier.

- « Tu vois cette femme ? »

- « Oui commandant »

- « Il faut en faire un homme »

- « Bien commandant »

- « Tu vas d’abord lui raboter les seins proéminents et lui faire une poitrine convenable de Gaulois »

- « Oui commandant »

- « Après quoi tu lui mettras des moustaches longues et tombantes »

- « Bien commandant »

- « Mais tu ne toucheras pas à sa chevelure, les gaulois portaient des cheveux long ».

- « Non commandant ».

- « Enfin quand la femme sera devenu un homme, tu lui couperas le dessus de la tête, en faisant un rebord pour encastrer un casque »

- « Bien commandant »



Puis il convoque le maître mécanicien.

- « vous allez me confectionner un casque Gaulois en cuivre rouge avec des ailes, l’officier de manœuvre vous donnera le dessin ».

La finition nécessita aussi l’intervention du magasinier pour la peinture et d’un artiste en col bleu qui patina le bois. Il échangea le regard langoureux de la déesse contre celui dur et viril de chef Gaulois.

(Bien entendu à la mer le buste pouvant être emporté par les vagues était relégué dans une soute).

A la semaine prochaine

Donec

Clin d’œil à la revue « Marines » qui m’a fourni l’anecdote

Aucun commentaire: