Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

17 déc. 2015

Antennes et Moustachus Kerguelen et satellites

A la poursuite du satellite 

En examinant les plis en provenance de Saint-Paul Amsterdam on découvre au verso de l'enveloppe le cachet de RESPAK CNES ZDS TPZ... Des signes qui posent quelques questions.





Suivez le satellite!



Le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) opère un réseau de stations multi-mission de poursuite de satellites en différents sites autour du monde. En 1992, il a installé une station aux îles Kerguelen dont le plan d’utilisation prévoit une exploitation pendant encore de nombreuses années. 


Kerguelen Port-aux-Français  la station multimissions de suivi de satellites photo (c) JM Bergougniou




Depuis son installation la station a fait l’objet d’évolutions de ses différents sous-systèmes (réception, localisation, télégestion, temps fréquence), une expertise technique a néanmoins montré que la chaîne d’asservissement des aériens devait faire l’objet d’un renouvellement compte tenu de l‘obsolescence de ses composants. Le sous-système de poursuite a pour objectif de permettre le ralliement de l’antenne et la poursuite d’une cible émettant ou non un signal radiofréquence.
L’ensemble des aériens est placé sous un radôme climatisé de 15 mètres de diamètre. Il est constitué d’un support asservi et d’un système de poursuite fonctionnant avec deux antennes paraboliques, une antenne principale de télémesure / télécommande de 10 m de diamètre et une antenne d’aide à l’acquisition de 1,80 m.





La Sous-Direction Opération du Centre Spatial de Toulouse gestionnaire de ce réseau de stations sol en a confié la maîtrise d’œuvre à la Sous-direction Développement Sol de la Direction des Lanceurs.
La réalisation de ce système a été confiée aux sociétés ZODIAC DATA SYSTEMS (ZDS) et TELESPAZIO France (TPZ).

CNES : un nouveau centre opérationnel

La Dépèche du Midi
Publié le 18/09/2015 à 08:03

Espace

Ce jeudi, le Centre national d'études spatiales de Toulouse inaugurait à la station de réception d'Issus-Aussaguel (31) un nouveau bâtiment dédié aux opérations de contrôle et de suivi des satellites. Cette nouvelle structure confirme la volonté du CNES de disposer en propre de moyens autonomes. C'est aussi une colocation historique qui prend fin entre le CNES et France Telecom, qui, ensemble, avaient installé le site il y a plus de 30 ans, alors qu'ils étaient sous tutelle des Télécoms. Issus-Aussaguel fait partie du réseau multi-missions du CNES. Réparti sur toute la planète, ce réseau comprend six stations dispersées dans le monde, du grand nord canadien aux Iles Kerguelen, en passant par Kourou, Kinruna en Suède et Hartebeesthoek en Afrique du Sud. Aujourd'hui, douze satellites contrôlés par le CNES utilisent le centre d'Aussaguel.

Aucun commentaire: