Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

23 janv. 2015

Libération du camp de concentration d'Auschwitz 27 janvier 1945 Pologne

Libération du camp de concentration d'Auschwitz 

Le 27 janvier sera le 70e anniversaire de la libération du camp de concentration d'Auschwitz. Quelques articles vont essayer de présenter ce camp.




La libération du camp d'Auschwitz survient après la libération des camp de Lubin-Maidanek (28-9-1944).



Entrée du camp d'Auschwitz I  photo © JM Bergougniou

Le 26 novembre 1944, Himmler devant l'avancée des troupes soviétiques décide la destruction des chambres à gaz et des crématoires cherchant ainsi à effacer les preuves d'une extermination massive.





photo © JM Bergougniou


puis le 20 janvier 1945, les Allemands dynamitent le dernier four crématoire, ils brûlent les archives du camp.

Les valides, quant à eux, sont évacués vers d'autres camps comme Buchenwald ou Mauthausen. 




Le 27 janvier 1945, l'Armée Rouge arrive à Auschwitz. Elle retrouve 7650 personnes sur 200000 avant l'évacuation.

En arrivant à Auschwitz-Birkenau, les soldats soviétiques découvrent avec stupéfaction l'état des survivants. Ils ne s'attendaient pas a cela. 

Ils organisent dans l'improvisation le ramassage des corps et les ensevelissent. A partir de 1945, les troupes alliées s'enfoncent de plus en plus profondément dans le cœur du Reich. 



photo © JM Bergougniou






Les prisonniers devaient être soit déplacés pour éviter qu'ils tombent dans les mains des alliés, soit avoir tout un tas d'otages négociables. Les SS n'arrivaient plus à éliminer les corps et ceux-ci s'entassaient : c'est pour cela que les soldats alliés ont découvert des empilements de corps dans les camps.

photo © JM Bergougniou



dans les bâtiments, les hangars, les magasins, les Soviétiques découvrent  des quantités énormes d'objets : valises, peignes, rasoirs, blaireaux, casseroles, miroirs, des cheveux, des dents en or, des dentiers.



Chaussures photo © JM Bergougniou


Valises photo © JM Bergougniou


paniers photo © JM Bergougniou


Blaireaux et brosses photo © JM Bergougniou


Valises photo © JM Bergougniou


Ils pénètrent dans les laboratoires qui servaient aux expériences médicales. Ils libèrent 70 jumeaux.







Témoignage du général soviétique Petrenko, libérateur du camp d'Auschwitz, extrait de son livre Avant et après Auschwitz :
" Des détenus émaciés, en vêtements rayés s'approchaient de nous et nous parlaient dans différentes langues. Même si j'avais vu bien des fois des hommes mourir au front, j'ai été frappé par ces prisonniers, transformés par la cruauté jamais vue des nazis, en véritables squelettes vivants. J'avais bien lu des tracts sur le traitement des juifs par les nazis, mais on y disait rien de l'extermination des enfants, des femmes et des vieillards. Ce n'est qu'à Auschwitz que j'ai appris le destin des juifs d'Europe. […]. Deux femmes se sont approchées de moi, m'ont embrassé. Ces gens pouvaient encore sourire, mais il y en avait qui ne pouvaient plus que tenir debout en silence : des squelettes vivants, pas des hommes. […] J'ai aussi vu des enfants… c'était un tableau terrible : ils avaient le ventre gonflé par la faim, les yeux vagues, des jambes très maigres, des bras comme des cordes et tout le reste ne semblait pas humain - comme si c'était cousu. Les gamins se taisaient et ne montraient que les numéros qu'on leur avait tatoué sur le bras. Ces gens n'avaient pas de larmes. J'ai vu comment ils essayaient de s'essuyer les yeux, mais ils restaient secs. "

Le camp de concentration d'Auschwitz (Oswiecim en polonais) est composé de 3 camps séparés de quelques kilomètres. 


Auschwitz I, le camp principal est ouvert en juin 1940 dans les bâtiments d'une ancienne caserne polonaise. 




Le camp photo © JM Bergougniou





Les blocks photo © JM Bergougniou


photo © JM Bergougniou





photo © JM Bergougniou


photo © JM Bergougniou

Auschwitz II (Birkenau) était le camp de la mort où où plus d'un millions de départes, en majorité des juifs, furent tués principalement dans les chambres à gaz.



L'entrée de Birkenau photo © JM Bergougniou


Vers les quais de triage photo © JM Bergougniou


Auschwitz III (Monowitz) était un camp de travail où les prisonniers travaillaient pour I.G Farben. IG Farbenindustrie AG (BASF, BAYER, AGFA)  produisait des produits chimiques (ammoniac, engrais azotés, des explosifs) et des gaz d'extermination dont le Zyklon B, de l'essence synthétique, des médicaments, des colorants des plastiques, du caoutchouc synthétique, des pellicules photographiques et des textiles.




Boites de Zyklon B photo © JM Bergougniou

La zone d'Auschwitz s'étendait su plus de 40 km2 avec un important secteur agricole où travaillaient 10 000 personnes, (principalement des femmes), une vaste zone d'expérimentation agricole au profits des agriculteurs allemands.



http://www.herodote.net/27_janvier_1945-evenement-19450127.php


http://fr.wikipedia.org/wiki/IG_Farben


A suivre.

Aucun commentaire: