Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

6 juin 2014

Sainte Mère Eglise parachutage pour le D-Day Normandie Normandy Jour J Airborne 82nd 101st

Sainte Mère Eglise 
dans la nuit du 5 au 6 juin 1944










Le 1er Février 1944, Montgomery présente au S.H.A.E.F. le plan Neptune.
Ce plan prévoit une augmentation du front de débarquement vers l'Ouest et implique l'utilisation de deux divisions aéroportées supplémentaires. Ce seront les 82nd Airborne et 101st Airborne Américaines qui auront pour tâche de sécuriser et protéger le flanc ouest du débarquement, dans la presqu'île du Cotentin.





La responsabilité des deux divisions était telle que le succès du débarquement à UTAH Beach reposait sur leurs épaules.

Les Objectifs :

Capturer et tenir une tête de pont sur le flanc droit du débarquement allié, tel était le rôle principal qui leur était assigné.



1 - Secteur de la côte derrière UTAH : Objectifs 101st A/B
Capturer et tenir les quatre chaussées partant d'UTAH. Détruire la batterie lourde de St Martin de Varreville et les cantonnements des artilleurs à WXYZ. S'emparer de l'écluse de la barquette, détruire les ponts de la Douve et tenir une ligne de défense de façon à protèger le flanc Sud.

- DZ "A" : St Martin de Varreville
502nd Parachute Infantry Regiment et 377th Parachute Field Artillery. S'emparer des sorties n°3 et 4 à St Martin et Audouville. Détruire la batterie lourde de St Martin et les cantonnements WXYZ à Mézières. 

Zones parachutages  ( U.S Army )


- DZ "C" : Hiesville 
3/501st Parachute Infantry Regiment, 1 et 2/506th Parachute Infantry Regiment et HQ de la 101st Airborne. Capturer les sorties n°1 et 2 à Pouppeville et Houdienville
- DZ "D" : St. Côme du Mont (Beaumont)
1 et 2/501st Parachute Infantry Regiment, 3/506th Parachute Infantry Regiment et C Co du 326th Airborne Engineer Battalion. Protection du flanc Sud. Capturer l'écluse de la Barquette, faire sauter les ponts de la Douve, capturer les ponts en bois au Port près de Brévands.
- LZ "E" : Hiesville
Planeurs, missions Chicago (arrivée sur LZ à 04h00) et Keokuk (arrivée sur LZ à 21h00)





2 - Secteur du Merderet : Objectifs 82nd A/B
Sauter à cheval sur le Merderet. Prendre Ste Mère Eglise. Capturer les passages à La Fière et à Chef du Pont. Faire sauter les ponts de la Douve à Etienville et Beuzeville la Bastille. Etablir une tête de pont à l'Ouest du Merderet et tenir le flanc Nord-Ouest de la tête de pont.




Force A
- DZ "O" : Ste Mère Eglise
505th Parachute Infantry Regiment, HQ 82nd Airborne. S'emparer de Ste Mère Eglise, La Fière, Chef du Pont. Tenir la ligne défensive de Neuville à Baudienville.
- DZ "T" : Amfreville 
507th Parachute Infantry Regiment. Aide au 505th PIR pour tenir La Fière. Tenir une ligne défensive Gourbesville - Le Hameau Renouf.
- DZ "N" : Picauville 
508th Parachute Infantry Regiment, B Co du 307th Airborne Engineer Battalion. Détruire les ponts de la Douve, s'emparer d'une tête de pont jusqu'au Hameau Renouf. 
Embarquement dans un C-47
( U.S Army )



Force B
- LZ "W" : Les Forges 
Planeurs, missions Elmira (arrivée sur LZ à 21h00), Galveston (arrivée sur LZ à 07h00 le 7 juin) et Hackensack (arrivée sur LZ à 09h00 le 7 juin).
- LZ "O" : Ste Mère Eglise 
Planeurs, mission Detroit (arrivée sur LZ à 04h00).

Force C
Task Force Howell. Des chars et de l'artillerie arriveront par mer dans la journée et gagneront Ste Mère Eglise le plus vite possible.





L'invasion :


Les premiers C-47 emportant les pathfinders des deux divisions décollent le 5 juin à partir de 21h30 de la base de North Witham. Les hommes emportés par ces 20 appareils représentent l'avant garde de l'invasion. Ils précèdent d'une heure les 13.000 hommes des deux divisions aéroportées et sont chargés de marquer et de sécuriser les six DZ choisies pour le saut.


Une demi-heure après les pathfinders, les 801 avions des deux divisions abordent le côte Ouest du Cotentin. La rencontre d'une couche nuageuse et la Flak allemande désorganisent les formations et provoquent ainsi la dispersion des sticks parfois à des dizaines de kilomètres de leurs objectifs. Certains groupes mettront des jours à rejoindre leur unité. Seul le saut et le regroupement du 505th PIR se passe rapidement.

Beaucoup d'hommes sont tués ou se noient dès l'atterrissage dans lesmarais inondés de la Douve, du Merderet ou en arrière de la plage de UTAH. De plus 60% du matériel lourd est perdu.



Malgré tout , cette dispersion provoque aussi la confusion chez les allemands. Ceux ci ne peuvent déterminer la nature, la force et les objectifs de cette invasion.
Les parachutistes des deux divisions se retrouvent mélangés, dans des endroits et sous les ordres de chefs qu'ils ne connaissent pas. Néanmoins ils forment des groupes et partent accomplir les missions qui leur sont assignées.

A 04h00 Ste Mère Eglise est occupée par le 3ème bataillon du 505th PIR (82ème Airborne) commandé par le Lt Col. Edward C. Krause et complètement sécurisée vers 05h00. L'écluse de la Barquette est capturée dans la matinée par le 501st PIR,les sorties de plage sont aux mains des parachutistes à 12H00 et le contact est établi avec des éléments de la 4ème Division débarquée le matin à UTAH Beach. Au soir la ligne de défense semble stabilisée sur la rive Est du Merderet.



La fin de la journée :

Un dur combat avait été mené par les deux divisions américaines au cours de cette journée. Les deux divisions subirent une grande dispersion dans les sauts avec des pertes variées en hommes et en matériels. La dispersion initiale fut agravée par la nature du terrain ( des champs avec des haies épaisses ), qui rendit plus difficile le regroupement et la coordination des attaques. Malgré tout l'opération aéroportée fut un succès.




La 101st Airborne avait accompli la plupart de ses missions initiales. Les quatre sorties de plage étaient aux mains des parachutistes, l'écluse de la Barquette était capturée et le secteur Nord aux environs de Foucarville tenu et sécurisé par le 502nd PIR.

La situation de la 82nd Airborne était plus critique. Bien sûr Ste Mère Eglise était occupée mais la constitution d'une tête de pont sur les deux rives du Merderet avait échoué. De nombreuses unités étaient isolées sur la rive Ouest.

source Life

A la fin de la journée le flanc Ouest du débarquement était a peu près tenu mais au prix de lourdes pertes dans les divisions. 2 500 hommes étaient tués ou blessés sans compter ceux qui étaient seuls, isolés dans la campagne normande. Certains y erreront pendant de longs jours, d'autres ne seront jamais retrouvés.



sources :




Aucun commentaire: