Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

6 mars 2014

Louis Gentil Maroc Bureau central Poste navale

Louis Gentil Maroc 
Bureau central Poste navale


Louis Gentil Maroc 24-2-40 griffe Poste Navale bureau central  FM surtaxe avion à destination d'un stagiaire  canonnier à bord du cuirassé Paris 

Cette lettre est adressé par Mme Michel à un Monsieur Jean Michel (mari ou fils). M. Michel est incorporé sur le Cuirassé Paris à Brest. La franchise militaire était accordée à la famille du marin. Le timbrage correspond à la surtaxe aérienne 1Fr

à compter du 5 juin 1940, les Allemands attaquent dans la Somme. 

Le 8 juin, le front français est totalement disloqué. Début du débat en France : pour ou contre la poursuite de la guerre ? L’exode des civils français du Nord vers le Sud s'intensifie. Paris se vide en cinq jours.


Le 10 juin, le président de la République, Albert Lebrun, et le Gouvernement français quittent Paris pour Tours et Cangé, puis Bordeaux.



Le bureau central qui est installé au Bureau de Poste Paris 123, rue d’Anjou suit le mouvement.  Il fonctionne à Paris jusqu’au 11 juin 1940. 
Puis il s’installe à Tours entre les 12 et 17 juin et finalement à compter du 18 juin à Bordeaux. 
La Chambre des députés et le Sénat donnent les pouvoirs constituants à Philippe Pétain, le président de la République Albert Lebrun se trouve ainsi « démissionné » d'office. C'est la fin de la Troisième République.
Le bureau central cesse de fonctionner le 19 juillet 1940 (officiellement le 29 juillet).

Louis Gentil
Recruté par le Service de la carte géologique de l'Algérie, Louis Gentil devient ensuite préparateur au Collège de France, puis entre à la Sorbonne en 1899, y soutient son doctorat en 1902 et y devient plus tard Maître de conférences.

Il parcourt la région d'Oran de 1896 à 1901, et étudie la géologie de la vallée de la Tafna. À partir de 1902, il s'intéresse au Maroc. Parlant parfaitement l'arabe, il parcourt notamment l'Atlas occidental (de novembre 1904 à mars 1905), en costume indigène, dans le cadre de la mission du marquis de Segonzac1. Gentil fait le trajet de Mogador (Essaouira) à Marrakech, et en rapporte 15 caisses de roches et fossiles, 500 photos, et de nombreux relevés de terrain. Il fait paraître en 1906 un récit de l'expédition, accompagné d'une carte au 1/250000e. Une esquisse géologique du Maroc paraît dans le Maroc physique en 1912.

Il n'hésite pas à retourner au Maroc accompagné de sa femme et de sa fille, malgré le danger de ce genre d'expédition, mais doit les renvoyer en France en 1907 et poursuit ses visites sous protection militaire.

Il propose dès 1913 la création d'un Institut scientifique chérifien, chargé notamment de créer une carte géologique du Maroc et de préciser les ressources en eau. Cet Institut est créé en 1920. Louis Gentil poursuit ses explorations pour le compte de la Société de Géographie.

En 1923, il est élu membre de l'Académie des Sciences (section de Géographie et navigation).

Il poursuit les explorations de l'Atlas marocain jusqu'à sa mort.




La ville de Youssoufia (Maroc) s'est longtemps appelée « Louis-Gentil ». Les phosphates de Youssoufia sont exploités depuis 1931, bien après le décès de Gentil.

Aucun commentaire: