Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

19 nov. 2013

BATRAL Jacques Cartier Dernière cérémonie des couleurs

BATRAL Jacques Cartier 
Dernière cérémonie des couleurs 
18 novembre 2013






Le 19 avril 2013, après 30 ans d’activité, le bâtiment de transport léger (BATRAL) Jacques Cartier a quitté le territoire calédonien pour un transit vers Brest où il sera retiré du service actif puis désarmé.


Wallis et Futuna  timbre Batral Jacques Cartier par Roberto Lunardo

Au cours des trois dernières décennies, leJacques Cartier a constitué un outil militaire interarmées unique, aux importantes capacités de stockage et d’acheminement logistique. 




Avec 651 plageages et plus de 1500 véhicules transportés, il a participé à de nombreuses missions militaires, comme l’opération Santal au Timor oriental en 1999 ou les opérations Castor au Vanuatu. 



Outil de rayonnement de la France, il a participé à de nombreux exercices internationaux et a arboré le pavillon français dans tout le Pacifique sud-ouest. Il a assuré des opérations de secours aux populations en Nouvelle Calédonie et dans toute la région suite à des catastrophes naturelles et a activement participé à l’action de l’État en mer avec les missions de sauvetage effectuées. Il fut enfin le bâtiment de base de l’expédition archéologique « Vanikoro » en 2005.



L’équipage de 53 marins composé de près d’un tiers de volontaires locaux de Nouvelle-Calédonie participe ainsi à l’ultime mission du bâtiment baptisée « Oleti », terme de « Drehu » langue de l’île de Lifou, la plus parlée après le français en Nouvelle-Calédonie et qui signifie « Merci ».



Le Batral Jacques Cartier entre dans le goulet de Brest Photo Bernard Hily














Dernière cérémonie des couleurs, hier matin, en Penfeld sur le Batral (Bâtiment de transport léger) Jacques-Cartier. Le contre-amiral Bruno Deméocq, adjoint organique d'Alfan à Brest, et le capitaine de vaisseau Bernard Jacquet, commandant la base navale, étaient présents sur la plage arrière du navire, en compagnie d'autres officiers et de la garde d'honneur. Construit par les chantiers du Grand-Quevilly, admis au service actif en septembre 1983, quatrième de la série Champlain qui comprenait cinq bâtiments, le Jacques-Cartier a effectué sa carrière en Nouvelle-Calédonie.






Dernière cérémonie des couleurs Batral Jacques Cartier photos Claude Bélec



Basé à Nouméa, il avait quitté pour la dernière fois son port-base le 19 avril dernier pour rallier Brest le 9 juillet. Compromis entre le chaland de débarquement et le cargo, il pouvait embarquer 140 hommes et leur matériel ou une douzaine de véhicules, dont des blindés. Particulièrement utile dans des régions souvent dépourvues d'installations portuaires, il a plusieurs fois porté secours aux populations locales. 


Dernière cérémonie des couleurs Batral Jacques Cartier photos Claude Bélec

Fin de service après 651 débarquements 

Il a, durant sa carrière, effectué 651 débarquements sur des plages, transportant 1.500 véhicules et parcourant 13.500 nautiques. Armé par un équipage d'une cinquantaine d'officiers et marins, il aura connu 29 commandants. Désormais retiré définitivement du service, il va être transféré à l'autorité maritime territoriale. Amarré au Francis-Garnier, il va attendre d'être définitivement fixé sur son sort.

Dernière cérémonie des couleurs Batral Jacques Cartier photos Claude Bélec


Merci à Claude Bélec, à Bernard Hily pour les photos, à Daniel Allançon pour la revue de presse et à Julien vaguemestre sur le Jacques Cartier pour les envois lors de la Mission Oleti et pour tous les petits mots lors de l'envoi des courriers.




pour en savoir un peu plus sur le Batral Jacques Cartier

http://www.netmarine.net/bat/batral/jcartier/actu.htm



Aucun commentaire: