Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

4 mai 2013

FREMM AQUITAINE Escale à REYKJAVIK et passage du cercle Polaire


Après les eaux chaudes, 
les eaux froides : 
la Fremm Aquitaine 
au cercle polaire

Roissy SPID 02-05-2013 Les manchots sont absents de l'hémisphère nord
on n'y trouve que des pingouins
Ces derniers sont absents du l'hémisphère sud


La frégate française multi-missions (FREMM) « AQUITAINE » navire de la Marine Nationale fera escale à Reykjavik et ouvrira ses portes au public.

L’Aquitaine est le plus récent navire de la Marine nationale livré le 23 novembre 2012.L’équipage de la frégate sera ravi de vous accueillir et vous propose plusieurs horaires :
Samedi 4 et dimanche 5 mai 2013Groupe 1 : 10h00Groupe 2 : 11h00
Visite en français
Pour vous inscrire envoyez un email à alliance@af.is en précisant:
- le jour et le groupe/horaire souhaité et le nombre de personnes



Alliance Française de Reykjavík Nýjasta freigáta franska sjóhersins kemur til Reykjavíkur í byrjun maí. Hægt verður að fá leiðsögn um skipið (á frönsku) laugardaginn 4. maí og sunnudaginn 5. maí, 2 hópar hvorn dag, kl. 10 og kl. 11. Það er takmarkaður fjöldi sem kemst að í hvert skipti - skráning á alliance@af.is :


La DLD a pour but de valider le bâtiment à la fois en eau froide et en eau chaude. Cette étape est cruciale pour évaluer le fonctionnement et les performances du navire et de ses équipements selon les deux conditions de navigations. Le type d'eau de navigation et de climat qui l'accompagne influe par exemple sur la propagation des ondes ou des dispositifs acoustiques (sonar).

Il existe de nombreux domaines de la physique où la densité des fluides étudiés n’est pas homogène. Lorsque les variations se font selon une seule direction, on parle de fluides stratifiés. L’eau des océans est plus salée en profondeur. L’eau des océans et des lacs est aussi plus froide, donc plus dense, au fur et à mesure que l’on descend (la plongée sous-marine permet d’expérimenter très vite ce phénomène !). L’atmosphère également devient moins dense avec l’altitude, et la portance des avions s’en ressent. Dans les étoiles, la densité augmente en allant vers le centre. Enfin, au point critique des corps purs, la divergence de la compressibilité permet d’observer une stratification à petite échelle due à la gravité. On peut retrouver des ondes internes dans toutes ces situations physiques, mais nous nous limiterons ici aux océans.
Les données physiques définissant les principales propriétés de l’eau de mer sont au nombre de trois : salinité, température et pression. Considérons d’abord les domaines de variation de ces paramètres.
La salinité est la quantité d’ions dissoute dans l’eau, généralement exprimée en grammes par kilogramme d’eau de mer (ce qui en fait un nombre sans dimension) : elle vaut en moyenne 34,7 dans l’océan. Elle est due essentiellement au chlorure de sodium (à 80 %), puis viennent le chlorure de magnésium (10 %), le sulfate de magnésium (5 %), le sulfate de calcium (3 %) et le sulfate de potassium (2 %). Cette salinité varie relativement peu sur l’ensemble des océans puisque 50 % de l’eau de mer a une salinité comprise entre 34,6 et 34,7 [9]. Si l’on omet quelques zones très particulières (Mer Morte ( 275), Grand Lac Salé d’Utah ( 150), Mer Rouge ( 41), ...), la gamme de variation se situe entre 34 et 37.
La température moyenne de l’eau de mer est-elle de 3,5 °C, et pour 50 % de la masse des océans reste entre 1,3 et 3,8 °C [9]. En revanche, l’influence de la surface donne une
plus grande plage de variation allant jusqu’à 25 °C en été sur nos plages. Quant à la pression, on se limitera à rappeler qu’elle augmente tous les dix mètres d’une atmosphère et que la profondeur moyenne des océans est de 3 500 m.

La température, la salinité et la pression déterminent la masse volumique1 du fluide selon son équation d’état. Une formule empirique permet ainsi d’obtenir ces variations dans la gamme mise en jeu à partir des relevés in situ des grandeurs précédentes [1]. On peut ainsi mesurer localement la stratification des océans

Vol. 98 - Novembre 2004 Louis GOSTIAUX et Thierry DAUXOIS


Aucun commentaire: