Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

28 avr. 2013

Le Monde du silence


La Calypso : Chronique d'une mort annoncée


De passage à Concarneau, j'ai l'habitude de faire un tour par le port du Moros qui tire son nom d'une rivière qui prend sa source à Rosporden (prononcer Rospordin et non Rospordène). Sa longueur est de 18,8 kilomètres. La rivière trouve son embouchure dans le port de Concarneau.





Le chantier PIRIOU s'est établi à la sortie de la rivière.




et là, sortant du hangar un squelette de bois s'avance sur le trottoir

c'est "l'épave" de la Calypso, l'ancien chasseur de mine du Commandant Cousteau.
"La restauration de la mythique Calypso, à Concarneau, est interrompue depuis plus de trois ans à cause d'une bataille juridique entre l'Équipe Cousteau et le chantier Piriou. Un silence total règne autour du dossier.



La récente disparition du charismatique Albert Falco, son ancien commandant, est venue rappeler la place de la Calypso dans la mémoire collective. Depuis sa construction en 1942, l'ancien dragueur de mines a connu pas mal d'épreuves. Il en connaît une sévère depuis plus de trois ans. Arrivé à l'automne 2007 à Concarneau pour être intégralement reconstruit, le célèbre navire océanographique du commandant Cousteau est presque oublié dans un hangar du port."
Le Télégramme 27 avril 2012 






"En clair, malgré les sollicitations, l'Équipe Cousteau et la Cousteau Society ne communiquent plus depuis janvier2010, quand la bataille juridique avec Piriou a été dévoilée. Quelques mois plus tôt, l'entreprise concarnoise avait assigné en justice les deux associations à la suite du non-règlement de plus de 850.000 EUR de travaux déjà effectués. Propriétaire du navire, l'Équipe Cousteau prétextait des contrefaçons dans la rénovation de la coque. Le tribunal de commerce de Quimper ordonnera la nomination d'un expert maritime. Depuis, rien n'a filtré, hormis l'étonnante déclaration de Francine Cousteau, en juin2010, espérant voir renaviguer la Calypso pour la fin du centenaire du commandant, à savoir en... juin2011: «Il y a encore huit ou neuf mois de travaux, c'est faisable», disait-elle, pleine d'optimisme. Elle souhaite faire du navire un ambassadeur flottant de la protection de l'environnement. Reste qu'une telle rénovation a un coût, et l'Équipe Cousteau éprouverait de grandes difficultés à boucler le financement. Une souscription a été lancée voici plusieurs années, misant sur le profond attachement existant pour la Calypso. Les plus optimistes se disent qu'elle a déjà survécu à un naufrage, en 1996, à Singapour. Une nouvelle renaissance dans le port sud-finistérien ne ferait que renforcer sa légende."

Rodolphe Pochet Le Télégramme 27 avril 2012 




Merci à Michel Paul d'Aytré



La construction de la Calypso commence le 12 août 1941 aux chantiers de la Ballard Marine Railways Company à Seattle état de Washington


C'est un des 561 navires commandés par la marine britannique au début de la seconde guerre mondiale. 


Sa construction presque finie, elle est baptisée le 21 mars 1942 par la fille du contremaître Isobel Prentice. Son premier numéro d'identification BYMS 26 (British Yard Minesweepers)



Elle est lancée le 21 mars 1942et transférée à la Grande-Bretagne le 22 aôut 1942 et est admise au service actif en février 1943.


Sortie du service actif en Juin 1947, elle est vendue à Joseph Gasan. 

Elle dessert les îles de Malte et de Gozo de 1948 à 1950. 
Vendu à Sir Thomas Loel Guinness, elle est louée à Jacques Cousteau pour le franc symbolique annuel.
Elle coule à Singapour en 1996 suite à une collision avec une barge. 
Sauvé une première fois, elle regagne Marseille puis La Rochelle et enfin Concarneau


HM BYMS-2026
ex-HM J-826
ex-BYMS-26










Aucun commentaire: