Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

2 déc. 2011

La Marine en Algérie : BAN LARTIGUE Oran aéro aéronautique navale

  BAN LARTIGUE
La Marine nationale en Algérie 








Située au sud d'Oran, à proximité du village de Tafaraoui dont elle porte un court moment le nom, la base aérienne française de Lartigue a fonctionné de 1940 à 1964. 

Le projet de convention entre la Marine et la Direction centrale des P.T.T. d'Algérie prévoyait l'ouverture d'une agence postale pour le service de la base aéronavale. L'agence devait porté le nom de Lartigue Marine Dans l'arrêté de création officielle le terme MARINE disparait. Il semble que ce soit une simple omission qui ait fait perdre le suffixe. Cet oubli allait avoir des conséquences dans l'acheminement du courrier quelques mois plus tard.
Cette agence préfigurait ce qu'allaient être les Agences postales Militaires de la Marine crées par l'arrêtés interministériel et l'instruction du 19 février 1958 parus au JO du 27 février 


le cachet ne comporte pas le mot Marine est en général accompagné d'une marque de franchise rectangulaire
timbre 15f Algérie TAD  hexagonal LARTIGUE ORAN en date du 22 avril 1955
L'agence postale est ouverte du 1er juillet 1954 au 22 juin 1961. Elle utilise d'abord les timbres-poste algériens comme toutes les autres formations postales de la Marine en Algérie.

Elle fut nommée ainsi en l'honneur du contre-amiral Jean Lartigue, tué à Rochefort lors d'un bombardement allemand le 20 juin 1940. 

Le premier problème fut celui de la Franchise postale accordée aux militaires et aux marins assurant le maintien de l'ordre en Algérie par la publication au JO du 16 novembre 1955 d'un décret du 15 novembre instituant la Franchise postale.
La gratuité aérienne y était prévue. l'absence du terme Marine ne permettait pas aux centres d'arrivée du courrier de connaître l'origine militaire du bureau expéditeur et donc le droit à la franchise.
Le deuxième problème lié aux accords d'Evian avec l'abandon du transfert par ORAN-RP et les transferts par la route des sacs courriers.







Initialement affectée à l'armée de l'air, elle a été cédée à la Marine en novembre 1940 et elle a accueilli des formations venues de France métropolitaine au moment de l'armistice, notamment des escadrilles de Dewoitine D.520, Martin 167 réarmés en LeO 45 en 1941.




En novembre 1942, l'U.S. Army Air Force a occupé le terrain et y a installé un centre du Coastal Command allié.

La base a été réarmée par la marine française en janvier 1944. Située à 111 m d'altitude la base était dotée de deux pistes parallèles : une piste principale de 2 440 m, une piste secondaire, dite piste de secours, de 1 200 m.



Deux griffes sur deux lignes B.A.N. Lartigue  Agence Postale TAD 14-2-1957




Le 14 février 1964 la flottille 22F quitte définitivement Lartigue pour Nîmes. Les couleurs françaises sont envoyées solennellement une dernière fois le 14 mai 1964 en présence du Capitaine de Vaisseau Rebut, commandant la Marine à Mers el-Kébir
Les Walrus de la 4S y stationnent en 1943-1944. 


Troupe américaine arrivant à l'aérodrome d'Oran La Sénia qui deviendra Lartigue



Les formations affectées par la suite sont : 
la 56S de 1944 à 1951, 
la 11F/25F de 1952 à 1953, 
la 4S/5S/4S de 1947 à 1963, 
la 6F de 1950 à 1958, 
la 21F de 1953 à 1963, 
la 22F de 1953 à 1963, 
la 57S en 1953-1954, 
la 31F en 1960-1961, 
la 32F de 1958 à 1962, 
la 33F de 1957 à 1962 
BPAN LARTIGUE Agence Postale TAD LARTIGUE ORAN 28-3-1961
et enfin la 28F en 1961-1962

Suivant la circulaire n° 3116 EMG/Aéro/3 en date du 5 décembre 1945, les formations de combat sont désormais appelées flottilles et prennent une numérotation à courir 1F, 2F, 3F etc….Cette classification se poursuivra (hormis le chiffre 13) jusqu’en 1953.
En 1953, la circulaire n° 295 EMG/Aéro/0 du 26 mai, supprime la numérotation à courir et installe les flottilles par dizaines :
- 1F à 9F → Lutte ASM embarquée.
- 11F à 19F → Chasse embarquée.
- 21F à 29F → Lutte ASM basée à terre.
En 1956, avec la création des flottilles d’hélicoptères, la série 30 est inaugurée.



La circulaire 295 du 26 mai 1953, retouche légèrement la numérotation de ces formations :
Les escadrilles SAMAR sont dissoutes, et font place nette pour les escadrilles d’hélicoptères qui vont être créées plus tard (22S, 23S ou 27S).
Notons qu’en 1955, il est décidé que les escadrilles autres que celles servant d’écoles, arboreront désormais le chiffre relatif à la région maritime* dans laquelle la formation est implantée (ce qui n’occasionne alors qu’un changement pour la 1S, qui devient 2S, ainsi que pour les 2 escadrilles régionales implantées en Tunisie et en Algérie, les 4S et 5S). Lors de la création des escadrilles d’hélicoptères il sera tenu compte de cette précision et celles-ci auront leur 2ème chiffre, en concordance avec le numéro de la région maritime d’affectation.
*Les chiffres 7, 8 et 9 étant réservés pour l’outre-mer


Escadrille 4S 
Héritière par filiation de l’Escadrille 4S1 dissoute le 1er août 1940 et réarmée le 12 décembre 1942, l’Escadrille 4S (CDT : LV Emile Saleun) naquit le 1er juin 1943 (à Arzew ?). Les 12 Westland Walrus SAR furent déployés sur la BAN Aspretto de décembre 1943 à août 1944 (CDT : LV Henri Chouillet). Transférée sur la BAN Cuers pour transformation sur Dornier 24 (CDT : Paul Ricour), puis, le 25 juin sur la BAN Saint Mandrier, l’escadrille rallie la BAN Karouba avec ses 11 DO24 le 17 décembre 1945. Le 1er janvier 1946, la formation prend l’appellation de Flottille 9F (CDT : François Faure).

Le 15 avril 1947, l’Escadrille 52S, formation support de l’Ecole du Personnel Volant (EPV) implantée sur la BAN Lartigue, se sépare de ses missions de liaisons, de servitudes et de SAMAR confiées à une nouvelle formation qui prend la dénomination d'Escardille 4S.
Le 1er avril 1955, la Section d’Entraînement et de Servitude (SES) de Karouba prend l’appellation d’Escadrille 4S, jusqu’au 1er janvier 1957, date où elle permute sa dénomination avec l’Escadrille 5S de Lartigue. Aux missions d’origine de l’ex Escadrille 5S, l’Escadrille 4S se verra attribuer pendant le conflit en AFN des missions de patrouilles maritimes le long des côtes marocaines, algériennes et tunisiennes effectuées avec ses Avro Lancaster, ses PBY-5A Catalina et Sunderland.
L’Escadrille 4S est officiellement dissoute à Lartigue le 1er juillet 1963.


Escadrille 52S
Formation baptisée le 1er janvier 1946 au sein de la 3ème Ecole du Personnel Volant reconstituée à Agadir en juillet 1943, l’Escadrille 52S cède sa fonction d’instruction à l’Escadrille 56S en novembre 1948 pour devenir l’Escadrille de Perfectionnement de l’Ecole de Pilotage de Khouribga (Maroc) équipée de SNJ4 et de Vanneau. Cette formation exerça son magistère jusqu’au 1er octobre 1957, date à laquelle la formation fut assurée en totalité par l’Escadrille 51S jusqu’au 1er avril 1961.
Il existe une trace d’une très éphémère Escadrille 52S basée à la BAN Lyautey (Maroc) sur Lancaster.
Elle fut récrée le 1er septembre 1983 à la BAN de Lann-Bihoué. Elle était équipée d'avions bi-propulseurs EMB-121 Xingu construits par la société Embraër (Brésil) et mis en service en 1983 dans l'Aéronautique Navale. Elle soutenait l'ESM (Ecole de Spécialisation Multimoteurs) chargée de transformer les jeunes pilotes ou des pilotes déjà brevetés et de délivrer les qualifications d'examinateurs en vol des formations
Depuis le 5 Septembre 1997, "les pilotes bimoteurs" de la Marine s'entraînent à l'ETA (Ecole d'Aviation de Transport) basée à la BA 702 d'Avord. C'est pourquoi l'ESM fut dissoute et sept Xingu furent transférés à l'Armée de l'Air qui utilisait déjà ce type d’avion.


Le 1er janvier 1957 l'escadrille 4S est constituée à partir de l'escadrille 5S dont elle reprend les missions : sauvetage aéromaritime, liaisons et servitudes.

Ces missions sont symboliquement évoquées sur l'insigne de la 5 S que la 4 S conserve. La bouée symbolise le sauvetage, le fakir sur son tapis le transport des caisses lors des missions de servitude (phonétiquement "cinq caisses" pour 5 S à l'époque de la devancière de la 4 S). L'escadrille 4 S stationne sur la base de Lartigue où elle est dissoute le 10 août 1963. 

sources

http://avions-de-la-guerre-d-algerie.over-blog.com/30-categorie-10676818.html

Aucun commentaire: