Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

12 août 2011

Paimpol 2011 Une visite amicale à la Belle Poule

PAIMPOL 2011 Festival du Chant de Marin Régate des Goélettes



Merci au commandant, à Jérôme et à l'équipage de la Goélette de m'avoir accueilli à bord






Dans ces premières régates entre Brest et Paimpol, la Belle-Poule a fait figure honorable en finissant deuxième... Quelques minutes lors de la première manche, 12 milles dans la seconde soit pas loin de 2 heures dans le nez... Un petit temps qui n'a pas favorisé notre ancêtre construite en 1932.

La Belle Poule est mise en chantier fin juillet 1931. La construction dure 6 mois au cours desquels le lieutenant de vaisseau Richard et M. Lemaistre auront maintes fois des discussions passionnées. Ce dernier connaît son affaire, il a construit de nombreuses goélettes et accepte assez mal les remarques de Richard. C'est probablement au cours de l'une de ces joutes verbales que le double hunier, initialement prévu, va disparaître pour laisser la place à un hunier simple à rouleau bien plus pratique et typique des goélettes construites par le chantier.

Le lancement de la Belle-Poule

Le lundi 8 février 1932, la Belle Poule est lancée. Le Journal de Fécamp rapporte : " ... Ce matin vers 11h30 s'est déroulée au milieu d'une assistance aussi nombreuse qu'intéressée, le lancement du navire la Belle-Poule, dont la construction fut confiée par la Direction centrale des constructions navales, au chantier naval de Normandie (CNN) que dirigent si bien MM. Chantelot et Lemaistre. De nombreuses personnalités assistaient à la cérémonie ... A peine la clé qui retient le navire est-elle enlevée d'un solide coup de marteau que la coque qui, sous le grand hangar, paraît gigantesque se met à glisser doucement puis à une grande vitesse, et c'est au milieu de gerbes d'eau et d'écume que le beau navire entre dans les flots...".

La Belle Poule quitte Fécamp le jeudi 12 mai. Son premier voyage l'amène à Brest, sous le commandement du lieutenant de vaisseau Richard.


Les plongeurs envoyés n'ont trouvé aucun seau ayant permis de ralentir l'allure du bateau école.


A quai juste devant la réplique d'une frégate l'Etoile du Roy,  l'ex Grand Truck
 Descendons dans le carré qui accueille l'équipage et les stagiaires


Longueur: 32,45 m; Longueur ligne de flottaison: 25,30 m; Bau maxi: 7,40 m; Tirant d'eau: 3,65 m; Déplacement en charge : 275 tonnes; 

Moteur: 285 ch; vitesse au moteur: 8 noeuds; les oeuvres vives sont entièrement en chêne doublée de cuivre; le pont est en pin d'Orégon; la mâture en pin d'Orégon collé.

Espars: Beaupré: 13,35 m; Mât de misaine: 20,20 m; Mât de hune 9,50 m; Grand mât: 1,60 m; Mât de flèche: 13 m; Gui de misaine: 8 m; Gui de Grande voile: 8 m ; Cornede Grand-voile: 9,35 m; Corne de misaine: 7,90 m; Vergue de volant :10,15 m; Vergue de fixe: 13,35 m.
Voilure: en tergal soit 450 m2 de voilure.


la Marine nationale a choisi le lycée de l'Élorn, de Landerneau, labellisé métiers du bois, pour refaire la table
du carré de la goélette

L'idée est venue du commandant Olivier LEBOSQUAIN suite du don d'un généreux visiteur habitant le Sud de la France. Sur les conseils de Bruno POTIN, du service soutien de la flotte, il contacte peu après des écoles spécialisées dans le bois, en particulier dans la marqueterie. « Ce type de travail n'aurait jamais pu être fait par un industriel. »
CAP marqueterie : L'Elorn, seul lycée de la région labellisé métiers du bois, répond à l'appel, en janvier, heureux de «valoriser ses élèves par un travail portant sur le patrimoine maritime», comme l'indique Daniel PELLEN, responsable de la filière bois. Ainsi commence une aventure extraordinaire pour les 14 élèves de CAP marqueterie, âgés de 16 à 23 ans, tous passionnés par les essences de bois et les copeaux.



 La coursive et les banettes










la cuisine

La cuisine l'évier et le plan de travail

la plage avant

la plage avant, le guindeau

les drisses aux taquets


Table à cartes

Un peu d'air


Abri navigation




Plaque portant les noms de tous les commandants du groupe des Goélettes

De garde à la coupée




Caisse à légumes sur le pont

Caisse à fruits

les quais vu du bord


Le pavillon à croix de Lorraine rappelle que les goélettes ont rejoint la France Libre en 1940
En juin 1940, la Belle POULE et l'ETOILE rejoignent les Forces Françaises Navales Libres en Angleterre. En novembre 1940, alors qu'elles rejoignent Portsmouth, les deux goélettes sont bombardées par l'aviation allemande, heureusement sans être touchées. Elles sont peintes en gris.
1941: La Belle Poule et l'Etoile navigueront alternativement. Le 10 janvier 1941, deux bombes incendiaires qui visaient le cuirassé Courbet tombent sur le pont de la Belle Poule. Bien que grièvement blessé, le commandant Blonsard parvient à sauver le voilier.

 
1944: Le 13 mai 1944 les deux goélettes sont mises en réserve à West-Hartlepool en Ecosse.
1945:En septembre 1945, la Belle POULE et l'ETOILE rentrent à BREST en piteux état. Le moteur de l'Etoile est installé sur la Belle Poule. 1947: La Belle Poule reçoit un moteur de camion allemand. A la mi-1947, la Belle Poule sera dotée du même moteur. La restauration des deux goélettes aura duré plus d'un an.

Visite et vente de souvenir par le coopérateur

Rares sont les matelots et les quartiers-maîtres sur les bâtiments de la Royale
16 membres d’équipage (commandant, 5 officiers mariniers, 10 quartiers-maîtres et matelots) 
15 à 25 élèves suivant le type de navigation

Toutes les explications sur la vie à bord


L'Étoile du Roy sur l'arrière de la Belle Poule





Photos JM Bergougniou


sources et documentation :

http://www.ecole-navale.fr/Les-goelettes-Belle-Poule-et.htmlhttp://www.arsenaux.fr/page.php?id=35

http://jln.tourbier.pagesperso-orange.fr/goelette/goelette_01.htm




http://www.arsenaux.fr/page.php?id=35


Aucun commentaire: