Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

4 juil. 2018

Goélette ETOILE Tall ships race 2018 Stavanger pétrole musée plate-forme

Goélette ETOILE Tall Ships Race 


La goélette ETOILE quitte Fécamp pour rejoindre le départ de 2018 de la tall Ships Race à Sunderland. Le courrier certainement déposé à Fécamp est passé par le centre de traitement du courrier de Saint-Etienne du Rouvray


Code ROC: 25316A Rouen Madrillet Ctc Centre de traitement du courrier
Rue Isaac Newton  76800 SAINT ETIENNE DU ROUVRAY 02-07-2018


Les Tall Ships Races ont lieu pendant les mois d'été. Jusqu'à deux régates peuvent être organisées chaque année - en général en fin d' été, parfois au printemps. 

Cette année sera l'occasion pour l'Etoile de découvrir le Royaume-Uni, le Danemark, la Norvège et les Pays-Bas.




Je vais vous parler aujourd'hui de Norvège, de Stavanger et de l'exploitation du pétrole car l'Etoile pour rejoindre STAVANGER, devra passer au milieu des champs pétroliers off-shore. 

La Norvège est connue pour ses fjords photo (c) JM Bergougniou 

STAVANGER

La ville est liée à l'activité pétrolière et possède un magnifique musée retraçant l'histoire du pétrole et de son exploitation.

photo (c) JM Bergougniou 


La région de Stavanger possède de nombreux sites pittoresques, parmi eux le Lysefjord, la plage Sola et le célèbre Preikestolen (rocher de la Chaire). Preikestolen est situé 604 mètres d'altitude et c'est l'attraction la plus visitée du comté de Rogaland



le Musée norvégien du pétrole 

Dans le port de Stavanger une grande plate-forme de forage semble attendre d'être remorquée en mer.  Elle restera à quai... c'est le musée norvégien du pétrole..

photo (c) JM Bergougniou 
Le musée retrace l'histoire du pétrole du norvégien et une rapide présentation de son exploitation en Mer du Nord. Il faut remonter 500 millions d'années pour comprendre son histoire... En route pour le plateau continental.


les produits à base de pétrole photo (c) JM Bergougniou 
Le pétrole a modifié l'économie norvégienne. Le pétrole est présent partout, dans tous les secteurs de l'économie. La Norvège a fait des choix dans sa gestion de la ressource.


les déchets à base de pétrole photo (c) JM Bergougniou 
Mais le pétrole est aussi présent dans tous les déchets et les détritus 


Combien de temps encore pourrons-nous abreuver nos voitures aux pompes à essence?


Pompe à essence photo (c) JM Bergougniou 

De la terre à la mer

les nombreuses maquettes présentées expliquent l'évolution de l'exploitation, les techniques employées



maquette de plate-forme photo (c) JM Bergougniou 
Comment forer la roche? comment atteindre les nappes? Les moyens de forage y sont présentés avec entre autres des trépans.


Trépans photo (c) JM Bergougniou 
Les maquettes se succèdent de Troll A à Statfjord B.


exploitation et base vie photo (c) JM Bergougniou 
Avec seulement 4,9 millions d’habitants répartis sur un vaste territoire tout en longueur, la Norvège a su développer un modèle énergétique unique en Europe.
Le pays a su compter sur la disponibilité d’une énergie hydraulique fournissant la quasi-totalité de son électricité à bas coût. La découverte dans la seconde moitié du XXe siècle d’importants gisements de pétrole et de gaz en mer du Nord assure à la Norvège une indépendance énergétique telle que le pays devient le troisième exportateur d’énergie dans le monde, après la Russie et l’Arabie Saoudite.


les bateaux spécifiques photo (c) JM Bergougniou 
Le développement pétrolier de la Norvège commence réellement en 1969 avec la découverte par la compagnie Phillips Petroleum du gigantesque gisement Ekofisk, à 320 km au sud-ouest de Stavanger. 
Il demeure aujourd’hui le gisement le plus important en mer du Nord. La compagnie norvégienne Statoil est créée en 1972.


Plate-forme photo (c) JM Bergougniou 
La prospérité du pays est devenue largement dépendante des revenus de l’industrie du pétrole. Malgré un niveau de vie comptant parmi les plus élevés du monde, la Norvège s’inquiète du moment où les réserves de gaz naturel et de pétrole commenceront à s’épuiser. C’est pourquoi le gouvernement crée en 1990 un fonds souverain pétrolier, géré par la banque centrale norvégienne, qui reçoit l’ensemble des rentrées d’argent liées au pétrole. Il est le premier fonds souverain au monde.


plate-forme photo (c) JM Bergougniou

Ekofisk Le gisement possède des réserves ultimes de 3,3 Gbbl de pétrole et 180 Gm3 de gaz naturel, dont les deux tiers sont déjà extraits. La mise en place d'une exploitation par injection d'eau exceptionnellement réussie prolongea la durée de vie du gisement.


plate-forme photo (c) JM Bergougniou 


A vendre en 2011

"Plate-forme en bon état à vendre : vingt chambres, vue panoramique sur la mer, espace généreux pour hélicoptère" : la plateforme pétrolière Huldra, en plein cœur de la mer du Nord, cherche preneur.
Pour se défaire de l'encombrante installation bientôt rendue superflue par l'épuisement du gisement qu'elle exploite, le groupe pétrolier norvégien Statoil a mis en vente Huldra mardi 18 octobre en parodiant une annonce immobilière.
https://www.lemonde.fr/economie/article/2011/10/18/un-groupe-petrolier-norvegien-met-en-vente-une-plateforme-en-mer-du-nord_1589882_3234.html


Stril Vaut  Supply ships photo (c) JM Bergougniou 


Dans la brochure illustrée postée sur son site, Statoil précise avec humour que la plate-forme ne dispose pas de place de parking. "Pour s'y rendre : prendre le bateau, à l'ouest de Bergen, direction la haute mer", peut-on y lire.
La mise à prix est de 1 couronne symbolique (13 centimes d'euro) mais il reviendra au futur propriétaire de couvrir les coûts de déplacement. De conception assez récente puisqu'elle est entrée en exploitation en 2001, Huldra pourrait intéresser d'autres compagnies pétrolières, selon Statoil, qui n'a toutefois pas exclu d'autres usages.
Le démantèlement des immenses plates-formes offshore est un casse-tête pour l'industrie pétrolière, notamment en raison des contraintes environnementales entourant ces opérations.
bras articulé pour travaux sous-marins photo (c) JM Bergougniou 


Le choix d'un type de plates-formes se fait en fonction de son rôle et de l'environnement (profondeur d'eau et de forage, conditions marines...).

Une plate-forme est généralement composée de deux parties distinctes :
les « topsides » (partie utile en surface), constituée de modules préfabriqués ;
la structure porteuse : partie servant à maintenir la partie utile au-dessus de l'eau, réalisée en treillis tubulaire métallique, (jacket) ou constituée de colonnes en béton.



supply-ship photo (c) JM Bergougniou 
Pour en savoir plus sur les plates-formes

Musée norvégien du pétrole Stavanger


Aucun commentaire: