Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

13 mai 2018

Premier Maître L'Her Corymbe 141 Golfe de Guinée

Premier Maître L'Her Corymbe 141 


Le patrouilleur de haute mer (PHM) Premier-Maître L’Her a effectué récemment une patrouille opérationnelle conjointe dans les zones pétrolifères du sud du Nigéria avec le patrouilleur espagnol Infanta Elena.

Piraterie maritime


Lagos City

La navigation de plaisance est formellement déconseillée dans le golfe de Guinée et a fortiori le mouillage près des côtes, compte tenu des risques liés à la piraterie maritime.





Dans le cadre de l’accord quadripartite relatif au golfe de Guinée, la Marine nationale coopère très régulièrement avec les marines espagnole et portugaise dans cette zone de l’Afrique. L’Infanta Elena et le Premier-maître L’Her se ressemblent beaucoup : mêmes missions, même équipage, même âge, même esprit, à tel point d’ailleurs qu’ils se connaissent déjà ayant navigué de concert en mission Sophia fin 2017.



Cette patrouille a également été l’occasion de mener quelques exercices ainsi que des échanges de personnel. Après un exercice de lutte anti-navires dans la nuit du 9 au 10 avril, la matinée fut consacrée à une opération de visite croisée précédée de tirs de police.

Lagos Nigeria

 L’équipe de visite du PM L’Her prenait la passerelle de l’Infanta Elena tandis que, au même moment, les Marine Corps embarqués pour la mission sur le navire espagnol investiguaient le patrouilleur après avoir effectué une enquête de pavillon. Ces entrainements sont très importants pour maintenir les savoir-faire des équipages dans une zone où le danger peut survenir à tout moment et nécessiter une intervention rapide.




Les deux bâtiments se sont ensuite retrouvés en escale à Douala (Cameroun) où les liens entre équipages se sont renforcés grâce à la participation à différentes formations au profit de la marine camerounaise mais également grâce à la participation à un tournoi de football regroupant les équipes camerounaise, espagnole et française.


Douala Cameroun

La France et l’Espagne s’associent au processus de Yaoundé et les marins européens apportent leur expertise aux marins africains pour accroître leur autonomie et uniformiser leurs procédures. La lutte contre l’insécurité maritime sera alors plus facile si les moyens mis en œuvre par les différents états riverains et coordonnés par les Centres des Opérations Maritimes deviennent complémentaires. Cet objectif est le cœur de l’exercice African NEMO et une des missions prioritaires des bâtiments en Corymbe.




Cols bleus 23 avril 2018

Aucun commentaire: